Piégés T2, Piégés entre les murs de la nuit – Hubert Ben Kemoun

 

Titre : Piégés entre les murs de la nuit

Série : Piégés

Auteur : Hubert Ben Kemoun

Editeur : Flammarion Jeunesse

Date de Parution : 11 Octobre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

« Villa Eden…Insouciants, Enzo et Aïcha se croyaient au paradis. Rien n’avait plus d’importance que leur projet d’amour en cette nuit magique. Mais ils venaient de mettre les pieds en enfer, et dans moins de deux heures ils allaient s’en rendre compte. Amèrement. »
Deux adolescents piégés. Un terrifiant compte à rebours, dont ils doivent sortir vivants. Les minutes défilent, comme des coups de grâce…

 

  • Avis :

Après le tome 1 pour lequel je n’avais pas été entièrement convaincue, c’est avec curiosité que je me suis lancée dans ce second opus.

Malheureusement, cette fois encore, je suis restée sur ma faim malgré le nombre de personnages plus restreint. Je ne doute pas que beaucoup se laisseront prendre au jeu du suspense et se poseront nombre de questions en attendant impatiemment les réponses. Pour ma part, j’ai eu l’impression de lire plusieurs nouvelles qui s’entrecroisaient et je n’ai pas été sensible au fait de passer d’un groupe de personnage à l’autre.

Néanmoins, l’idée de départ de lire un roman se passant en 3h est intéressante, tout comme j’ai aimé que les problèmes de certains personnages sont réellement profonds. D’autant plus qu’il est selon moi important de les mettre en oeuvre dans un ouvrage à destination de la jeunesse. Ainsi l’amour de ces deux adolescents est bien raconté et permet une petite bulle poétique au début du roman tout comme j’ai aimé les moments souvenirs de Fréha. On ressent tout aussi bien la souffrance de Loretta et sa désillusion. Au niveau des sentiments donc, j’ai adhéré aux personnages. Seul ce fait d’avoir beaucoup d’histoires en une histoire ne m’agrippe finalement pas.

Par contre, j’apprécie que l’histoire soit totalement bouclée à la fin et que chaque personnage ait sa conclusion.

En bref un roman qui plaira certainement aux amateurs de thriller mais qui n’aura pas été mon genre de lecture.

 

Entre dans

11 / 50

et dans

Item Nox : un roman en huis clos – 70 pts

Publicités

Spooky, T3 Malices de Princesse – Carine-M & Elian Black’Mor

 

Titre : Malices de Princesse

Série : Spooky

Auteur & Illustrateurs : Carine-M & Elian Black’Mor

Editeur : Glénat

Date de Parution : 11 Octobre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Panique au pays des contes de fées !
Spooky s’apprêtait à passer une monstrueuse nuit d’anniversaire pour Halloween, mais voilà que sept nains bien connus de tous débarquent pour lui fermer l’accès au royaume des contes. Là-bas, il parait qu’un nouveau despote met tout sens dessus dessous et qu’il a décrété la pension pour monstre indésirable ! Qui peut-il bien être et où sont passés les parents de Spooky ? Livrée à elle-même, avec son sac à malices comme précieux compagnon, la meilleure amie des monstres part se frayer un chemin jusqu’au pays des contes pour découvrir ce qui s’y trame… C’est le début d’une longue quête, à la rencontre de personnages hauts en couleurs…

 

  • Avis :

Le petit rituel de Samhain : avoir le nouveau tome de Spooky sous la main *-*

Comme je suis assez désorganisée ces derniers temps (qui a dit tout le temps ?), j’ai laissé traîner la chronique et j’en ai donc profité pour relire Spooky (hi hi !) avant de vous retrouver ici.

Mais que se passe-t-il donc au pays des contes de fées ? Là où tout est rose et où tout le monde est charmant ? Pourquoi l’accès est-il fermé ? D’où vient ce mauvais temps ? Interdite de séjour, Spooky entend bien découvrir ce qu’on lui cache tout en n’oubliant pas de préparer en prime sa fête d’anniversaire ! Car Spooky a plus d’un tour dans son sac à malices surtout lorsqu’il s’agit d’aider son père et sa mère.

Comme toujours on y retrouve plein de clins d’œil à nos contes préférés et plein de petits détails qui font toute la différence à la lecture. On est emporté, entraîné, avalé à la suite de Spooky et de ses compagnons pour sauver le pays des contes de fées piégé dans la froidure !

J’ai adoré retrouver mes personnages préférés, découvrir les farfadets et rencontrer les petits galets (j’envisage même d’en adopter un pour pouvoir retrouver mon chemin en un tour de main !). Je n’ai pas pu m’empêcher de passer un bon moment sur chaque dessin pour tenter d’en découvrir toutes les subtilités. Je suis certaine que plusieurs m’ont échappé et j’ai donc hâte de recommencer à chercher 😛

En bref encore une histoire amusante, colorée, pleine de bonne humeur et de lapins : à mettre entre toutes les mains ! (exemptes de confitures pour éviter les déconfitures ~)

Et cette fois, c’est directement par Arsenic et Boule de Gomme que j’ai commandé et Spooky est donc arrivée toute mignonnement dédicacée ❤

Pour lire en ligne les premières pages : cliquez ici

Grisha, T1 Les Orphelins du royaume – Leigh Bardugo

 

Titre : Les Orphelins du royaume

Série : Grisha

Auteur : Leigh Bardugo

Traducteur : Nenad Savic

Editeur : Milan

Date de parution : 11 Octobre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

OMBRE. GUERRE. CHAOS.
Un royaume envahi par les ténèbres.
Une élite magique qui se bat sans relâche contre ce mal.
Des citoyens envoyés en pâture aux créatures qui peuplent le Shadow Fold.
Parmi eux : Alina Starkov.
ESPOIR. DESTINÉE. RENOUVEAU.
L’avenir de tous repose sur les épaules d’une orpheline qui ignore tout de son pouvoir.
L’Invocatrice de lumière.

 

  • Avis :

Tout d’abord, j’adore le soin apporté aux détails dans la couverture : le cerf, les vêtements, les méandres un peu sombres en bas… Une illustration qui s’accorde parfaitement bien à l’histoire !

Ensuite concernant l’histoire justement… pour être honnête, j’étais curieuse car je ne savais pas trop si la fantasy jeunesse était vraiment pour moi puisque mes relations avec celle-ci sont finalement un peu en dents de scie. Je trouve parfois qu’il y manque un petit côté politique ainsi qu’une dureté qui s’accorde selon moi à la fantasy.

Mais là… Wow, j’ai été totalement entraînée dans l’histoire comme dans l’intrigue. Alina est un personnage attendrissant, plein de volonté mais aussi de faiblesses. Sa personnalité et son caractère la pousse à donner le meilleur d’elle-même sans pour autant être sûre de ce qu’elle fait. J’ai vraiment beaucoup aimé son évolution et je sens que le second tome va être douloureux à son égard. Les personnages qui l’entourent contribuent à accrocher le lecteur et l’auteur à parfaitement su allier les sympathiques à ceux qui le sont moins. Ce, sans jamais tomber dans un côté manichéen puisque les personnages sont très humains, ni bons ni mauvais mais avec chacun leurs défauts et leur passé. J’ai adoré Mal et Genya et, comme tous, j’ai ressenti cette attirance envers le Darkling et son côté intriguant.

Le monde qui nous entoure dans le roman est bien amené et on ne se sent jamais perdu, les descriptions des lieux permettant de se faire une carte mentale alors que les quelques mots typiquement sorti du monde permettent de s’y intégrer tout en étant soit « traduit » dans le texte soit facilement compréhensibles. Ils apportent une touche de fantasy que j’ai fortement appréciée.

L’intrigue est parfaite : politique, humaine et pleine de retournements. Je ne me suis pas lassée un seul instant de ce roman que j’aurai finalement dévoré d’un bout à l’autre en ayant toujours envie d’en savoir davantage tout en appréhendant de voir arriver la fin.

En bref un roman de fantasy haletant, très bien mené et qui me donne très envie d’avoir le second tome sous la main !

 

Entre dans

7 /50

et dans

Item Sombral : un livre que vous commencez avec des préjugés – 60pts

La Passe-Miroir, T1 Les Fiancés de l’Hiver – Christelle Dabos

 

Titre : Les Fiancés de l’Hiver

Série : La Passe-Miroir

Auteur : Christelle Dabos

Editeur : Gallimard Jeunesse

Date de Parution : 6 Juin 2013

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la citadelle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

 

  • Avis :

Après en avoir beaucoup entendu parler, je me suis décidée à me lancer !

J’ai adoré le début ! Le monde qui nous est présenté est génial et les caractéristiques des membres de la famille d’Ophélie m’ont beaucoup plût. Ce rapport qu’ils ont aux objets et au papier est totalement bien trouvé et fascinant et j’ai adoré toute la partie passée sur Anima. Le monde qui nous est proposé est dépaysant mais le lecteur ne s »y perd pas et les personnages rencontrés sont hauts en couleurs. Hector a gagné ma préférence sur Anima et, au fil des pages, Rosaline puis Archibald sont devenus mes petits chouchous.

L’intrigue posée était intéressante et je me suis posée pas mal de questions sur ce qui allait arriver à Ophélie dans le monde dans lequel elle met les pieds, à l’opposé de ses habitudes. Les décors sont posés de telle sorte qu’on se retrouve plongé dans l’histoire et on frissonne rapidement en se retrouvant au Pôle. Un début de roman qui m’a donc vite tenu en haleine.

Pourtant… J’ai bien conscience que je ne vais pas me faire des amis mais j’ai finalement décroché au fur et à mesure. J’ai attendu des intrigues politiques sournoises, des personnages très nuancés mais les événements, tout intéressants qu’ils soient, m’ont paru parfois un peu fades. En lisant ce roman, je me suis aperçue que, si j’adorais le fantastique jeunesse, si j’adorais la fantasy, je ne suis pas réceptive à la fantasy jeunesse qui me parait très édulcorée.

En bref un ouvrage qui m’a laissé sur ma faim…

 

Entre dans

5 / 50

et dans

Ordre de Merlin : un livre qui a reçu plusieurs prix littéraires (au moins 2) – 60pts

L’Ombre du Golem – Eliette Abécassis et Benjamin Lacombe

Titre : L’Ombre du Golem

Auteur : Eliette Abécassis

Illustrateur : Benjamin Lacombe

Editeur : Flammarion

Date de Parution : 27 Septembre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

« J’avais assez de souvenirs et de questions et l’envie grandissante de retourner voir ce fameux Golem, cette créature incroyable, invention du plus grand génie de Prague. »

 

  • Avis :

J’aime beaucoup les livres illustrés où dessins et textes s’entremêlent pour raconter une histoire au lecteur.

A noter que le contexte de l’ouvrage est historique et prend donc soin de citer les dates et d’expliciter les personnages existants à la fin, via une courte biographie qui permet de les ancrer dans le temps et l’Histoire. Prenant place en 1552 en Pologne lors du règne de Rodolphe II, nous rencontrons Zelmira qui vit près du Ghetto juif.

J’ai beaucoup aimé le fait que la conteuse soit celle qui est vécue l’histoire et la manière dont celle-ci est racontée entraîne directement le lecteur à sa suite.

Personnellement, je ne suis pas sensible aux visages des personnages mais j’ai par contre adoré les décors. La multitude de détails et les doubles pages permettent aux lecteurs de s’immiscer totalement dans le dessin et ajoute encore un peu à son implication dans l’intrigue.

Le roman parle autant de persécution que de protection, induisant de nombreuses question finalement encore malheureusement d’actualité aujourd’hui. L’idée du Golem, cet être fantastique voué à protéger toute une population mais qui n’a aucune conscience, pousse Zelmira à douter de l’humanité de la création. J’ai beaucoup aimé la tendresse sous-jacente dans le roman et l’amitié qui se noue doucement entre ces deux êtres qui n’ont de base pas grand chose en commun.

En bref un ouvrage qui présentent deux visions du monde opposés et qui rappelle que pour vivre ensemble il faut tout d’abord commencer par s’écouter.

Pour comprendre le départ du projet, ci-dessous une vidéo postée sur la page FB de Benjamin Lacombe

 

Entre dans

3 / 50

et dans

Item – Lumos : un livre sur lequel le titre est écrit en dorure (60pts)

Challenge Jeunesse/Young Adult 2017/2018

Hello,

Cette année encore, je participe au challenge organisé par Muti dont vous pouvez retrouver le post du challenge sur son blog via le lien ci-dessous

Challenge jeunesse / young adult #7

Le but est de livres des ouvrages jeunesses ou young adult et de les chroniquer. Jusqu’à sept catégories sont proposés et, comme l’année dernière je m’inscris en catégorie 4 : « A su garder son cœur de mioche » ce qui implique de lire 50 ouvrages.

Le challenge a débuté le 1er octobre 2017 et se terminera le 30 septembre 2018.

J’essaierai de tenir ce post à jour avec mes différentes lectures (même si, vous me connaissez, les posts de challenges sont mis à jour assez irrégulièrement).

Si vous y participez, n’hésitez pas à le dire ^-^ De la même manière si une LC vous tente ~

 

La Cité de l’Oubli – Sharon Cameron

Titre : La Cité de l’Oubli

V.O. : The Forgetting

Auteur : Sharon Cameron

Traducteur : Alexandra Maillard

Editeur : Nathan

Date de Parution : 05 Octobre 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Tous les douze ans, les habitants de Canaan subissent l’Oubli, un mystérieux phénomène qui efface leur mémoire. Pas celle de Nadia. Elle seule n’a pas oublié. Elle seule se souvient que se père a profité de ce bouleversement pour l’abandonner… Le nouvel Oubli approche. Nadia doit percer le secret de cette fatalité avant que sa famille ne vole à nouveau en éclats. Avant que la ville ne sombre encore une fois dans le chaos.

 

  • Avis :

Déjà, on va parler de la couverture, que j’aime beaucoup ! J’ai un faible pour les couvertures noires je crois, en général les couleurs ressortent bien plus et le bleu est top ! On retrouve les feuilles sur les chapitres et le rappel est vraiment sympa, j’adhère. Au niveau visuel, donc c’est chouette.

Concernant l’histoire, le début est intriguant et on se demande pourquoi le village tout entier oubli tout tous les douze ans. Le fait que Nadia n’ait rien oublié nous permet de bien comprendre les problèmes que vit le personnage et de bien s’adapter aux us et coutumes de la communauté. J’ai beaucoup aimé l’idée de devoir garder son livre sur soi ainsi que les moments d’entre-deux chapitres qui nous permettent de lire quelques bouts de livres justement.

Au niveau des personnages, j’ai accroché à Gray et adoré Genivie. Néanmoins, même si j’ai trouvé l’évolution de Nadia cohérente et intéressante, je n’ai pas réussi à l’apprécier plus que cela. Quant à l’intrigue, j’ai fini par décrocher petit à petit. Trop de descriptions et de détails qui m’ont semblé donné une lenteur au récit qui ne m’a pas emballé. Et, après la grotte, j’ai totalement décroché… je ne doute pas que beaucoup auront un regain d’intérêt à ce moment-là où de nombreuses questions trouvent une réponse pour amener d’autres questions mais ça n’a pas été mon cas, au contraire.

En bref une intrigue intéressante mais trop science-fiction à mon goût associée à une histoire un peu lente malgré des personnages secondaires très sympathiques.

 

« Qui écrirait la vérité si quelqu’un d’autre pouvait la lire ? Pratiquement personne. « 

 

Entre dans

2 / 50

Et dans

Item : Salle Janus Thickey : un livre sur le thème de l’amnésie – 60pts