1 million de vues – Jeremy Behm

 

Titre : 1 million de vues

Auteur : Jeremy Behm

Editeur : Syros

Date de Parution : 29 Août 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Connor, Dan, Axl, Jade, Nathan.
Youtubers débutants, ils ont déjà quelques milliers de followers. Chacun sa spécialité : humour trash, musique, drague, jeux vidéo…
Leur ambition ? Remporter un concours pour devenir les influenceurs de demain.
A la clé : salaire mirobolant, voyages, avantages en nature…
Ils ont un mois pour faire le buzz.
Et tous les coups sont permis.
Ce qu’ils ont à gagner est considérable.
Mais ce qu’ils ont à perdre est bien plus grand encore…

 

  • Avis :

Ce roman, je voulais le lire par curiosité car toutes les vidéos qui pullulent sur youtube, toute la course aux likes et à la popularité sont des notions qui m’intéressent pour pouvoir les travailler avec les adolescents. J’ai été happée dès le début par ce roman et j’ai eu bien du mal à le lâcher tant il met en place un suspense haletant. En vérité, si je devais définir ce texte en une seule phrase, je dirai qu’il est effrayant de réalité.

Les adolescents que nous découvrons dans ce roman aspirent à être autre chose que ce qu’ils sont, à avoir une vie meilleure et à s’en sortir par eux-mêmes. Qui n’a jamais rêver de ça ? Ils sont assez différents pour faire un panel des milieux sociaux qui peuvent se croiser, des passions que l’on peut avoir et des difficultés à réussir à s’exprimer. Qu’on les apprécie ou pas, ils ont tous des forces et des qualités à proposer. Mais leur volonté à vouloir croire en eux se heurte ici à l’intelligence malsaine des adultes.  Il y a une véritable réflexion de fond sur la notion de puissance économique et de pouvoir, tout comme sur le fait qu’il est facile d’agiter de l’argent devant le nez de personnes qui en ont besoin. J’ai apprécié qu’il y ait une explication finale sur la société, le pouvoir et le pourquoi.

Ce qui démarre comme une opportunité va vite se transformer en combat de vues et d’abonnées avec une question sous-jacente : que sommes-nous prêt à faire pour gagner ? Jusqu’où peut-on aller ? Et qui est à blâmer s’il n’y a pas de règles explicitement écrites ? Le choix de Connor comme personnage principal est intéressant car il est celui qui semble le plus avoir les pieds sur terre, qui réfléchit aux implications  de ses actes et qui cherche à créer plutôt qu’à détruire. Mais Connor est aussi l’un des seul qui a un soutien parental réel. Il y a donc là aussi une réflexion à avoir sur le sujet… Mais il y a surtout tout un questionnement sur ses propres actes et sur notre propre conception de limites.

Le roman s’intéresse aussi au fait de chercher à sortir de sa condition, aussi bien en y rêvant qu’en se donnant les moyens de le faire. Toute la question reste de savoir quels moyens nous allons utiliser pour se faire et si ces moyens vont avoir des incidences dramatiques sur nous-mêmes, nos proches ou d’autres.

En bref un roman qui pousse à la réflexion ~

Publicités

Moon Brothers – Sarah Crossan

 

Titre : Moon Brothers

V.O. : Moonrise

Auteur : Sarah Crossan

Editeur : Rageot

Date de Parution : 11 septembre 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Joe Moon a dix-sept ans. Il vient de quitter New York pour aller vivre un temps au Texas. Son frère aîné, Ed, est en prison là-bas. Jugé coupable du meurtre d’un policier, il attend son exécution dans le couloir de la mort. Or, la date approche. Alors Joe veut être là, aider son frère à affronter ces dernières semaines. Car sinon, Ed sera tout seul. Mais voilà qu’un nouvel avocat reprend la défense du condamné… et il a l’air d’y croire. Joe osera-t-il espérer encore ?

 

  • Avis :

En commençant Moon Brothers, je m’attendais à un livre centré sur l’incarcération. Et, effectivement, l’histoire tourne sur l’incarcération d’Ed mais elle tourne surtout sur les liens familiaux. On n’oublie jamais la prison dans laquelle se trouve Ed et la mort qui s’approche jour après jour mais l’histoire s’intéresse surtout à la manière dont cette fratrie fait pour survivre, à la façon dont ils voient la situation, dont ils essaient d’y faire face avec les moyens qu’ils ont à leur disposition. Et ces moyens, ce sont surtout une volonté farouche d’être présents les uns pour les autres et un amour sans borne pour leur frère.

Le roman s’intéresse également aux lois Américaines et à leur complexité. Aux conditions de détention comme à l’injustice de certaines situations. A aucun moment dans le roman, il n’est dit que Ed n’a rien fait du tout. Au contraire, le jeune homme assume les erreurs qu’il a fait. C’est une des choses que j’ai réellement apprécié dans le roman : l’histoire ne donne pas de jugement manichéen mais laisse le lecteur se faire son propre avis en présentant l’histoire telle qu’elle s’est déroulée.

Il est tout autant question de victimes que de bourreaux. Qui est qui finalement ? Qu’est-ce qui justifie d’être d’un côté de la barrière ou de l’autre ? Il est toujours tellement facile de juger sans savoir et de se faire une opinion sur des ont-dits. Joe et Neil sont tous deux victimes de leur famille et ont bien des choses à dire sur le sujet.

Les passages alternent avec le temps présent et les souvenirs de Joe, ce qui nous permet de connaître les personnages et la vie qu’ils ont mené avant ça, de prendre note de leurs difficultés comme de leur force et de les apprécier. Joe est un adolescent à fleur de peau, qui a toujours vécu comme « le gamin dont le frère est en prison pour meurtre ». Comment se construit-on en tant qu’adulte lorsque votre grand frère tant adulé est accusé d’homicide et va mourir car quelqu’un à décidé qu’il devait mourir ?

Joe et Ed ne se sont pas vus durant sept ans et sept ans c’est long. Joe est passé du statut de petit garçon à celui de jeune homme et Ed de celui de jeune homme à un adulte. Quant à Angela, elle est celle qui essaie tout ce qu’elle peut pour que ses frères soient ensembles. Les femmes de ce roman sont tour à tour des piliers et des faiblesses. Leur mère et leur tante, si différentes. Il y a une grande réflexion sur ce qui pourrait arriver si on faisait les choses différemment. Cette question qu’on se pose tous au moins une fois. Mais surtout il ressort de ce roman l’importance d’être présent pour les gens qu’on aime car leur apporter ce soutien permet de rester debout dans les moments difficiles.

En bref un roman dont on ne ressort pas indemne.

Colin & Hunter, T1 Quelques secondes – Séverine Balavoine

 

Titre : Colin & Hunter

Série : Quelques secondes

Auteur : Séverine Balavoine

Editeur : Reines-Beaux

Date de parution : 4 septembre 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Colin a cessé de vivre pour lui le jour où un drame est venu bouleverser sa famille. Du jour au lendemain, il abandonne ses études pour s’occuper de sa famille et trouve un travail dans une petite boutique de musique. Mais ce n’est pas une vie pour un jeune de son âge. Ses proches décident de lui faire comprendre qu’il doit penser un peu à lui.
Colin décide de les écouter et de prendre son indépendance. Alors qu’il se reconstruit peu à peu, une rencontre imprévue va changer sa vie en quelques secondes. Hunter, un boulanger bien dans ses baskets, va s’immiscer dans son quotidien et lui montrer que l’amour peut surgir n’importe où et prendre un visage inattendu.
Colin va devoir comprendre et accepter cette nouvelle attirance s’il veut être de nouveau heureux.

 

  • Avis :

Lorsque j’ai terminé ce roman, la première pensée qui m’est venue pour le décrire c’est la douceur. L’histoire n’est pas complexe, elle parle d’un jeune homme qui a abandonné ses rêves pour sa famille et qui, en retrouvant son indépendance, découvre aussi une nouvelle façon d’aimer. Mais la simplicité ne signifie pas qu’il n’y a pas d’émotions, bien au contraire. Colin et Hunter font sourire et serre le cœur.

De nombreux sujets sont abordés dans ce roman et ils le sont avec délicatesse. Qu’il s’agisse de la culpabilité de continuer à vivre après la mort d’un être cher, la peur du rejet familial ou amical ou la découverte de sa sexualité, plusieurs notions sont amenées et on se retrouve totalement plongé dans les doutes et les envies de Colin. On pourrait peut-être penser que tout se passe trop bien mais… après tout, pourquoi faudrait-il toujours que tout se passe mal ? Pourquoi les gens devraient-ils forcément être arriérés ?

L’histoire pose une notion essentielle : on a le droit d’aimer et d’être aimé en retour. Peu importe que la personne dont vous soyez amoureux soit de votre sexe ou non. Une chose importante aussi : il est parfois plus difficile de faire tomber ses propres barrières sur le sujet, d’accepter nos sentiments et de les assumer devant les autres. Parce que c’est parfois notre propre conditionnement qui nous fait avoir peur des réactions d’autrui.

Un mot aussi sur la musique qui est une entité à part entière dans le roman et amène une ambiance particulière. J’ai apprécié tous les petits clins d’œil à certaines musiques de films et certains passages de cinéma. Tout comme j’ai trouvé intéressant de découvrir des musiciens que je ne connaissais pas forcément réellement. Ce thème musical tient sa source dans la passion de Colin tout autant que dans son travail et démontre qu’on peut réussir à rebondir même lorsque l’on doit mettre de côté ce que l’on aime pour quelque chose ou quelqu’un qu’on aime plus encore. Mais que, à un moment, il convient surtout de vivre pour soit. Ce qui ne signifie pas être égoïste car, clairement, ce n’est pas le message que véhicule ce roman. Mais il rappelle qu’on doit tout autant prendre soin de nous-mêmes que des autres car ce n’est pas en s’effaçant qu’on sera ni qu’on rendra les autres heureux.

En bref un roman plein d’émotions sur le fait de se découvrir soi-même et sur l’importance du soutien amical et familial.

Rois de Cendres – K. Ancrum

 

Titre : Rois de Cendres

Auteur : K. Ancrum

Editeur : Milan

Date de Parution : 20 Février 2019

 

 

  • Résumé :
August et Jack n’ont jamais fait partie du même monde. August est discret, alors que Jack est la star du lycée. Pourtant, tous deux partagent bien des secrets, à commencer par leur amitié qui remonte à l’enfance. Quand Jack semble envahi par des hallucinations inquiétantes, c’est le monde d’August qui s’effondre. Il réagit alors de la seule façon qui lui semble envisageable : en plongeant dans la folie de Jack.

 

 

  • Avis :

Ce roman me tentait depuis un bon moment tant par la couverture que par le résumé qui me semblaient tous les deux très intriguant. Et… que dire sans rien spoiler… Je pense que c’est un roman auquel tout le monde n’accrochera peut-être pas mais que j’ai personnellement adoré. Je me suis passionnée pour l’histoire de Jack et d’August qui m’ont bien souvent serré le cœur. Ce sont deux adolescents, livrés à eux-mêmes et qui font de leur mieux avec ce qu’ils ont.

L’histoire nous permet de suivre deux jeunes hommes qui se connaissent depuis leur prime enfance et qui ont toujours été amis malgré leurs différences. A l’école, ils n’évoluent pas dans les mêmes cercles mais, sitôt sortis du lycée, ils sont fusionnels et toujours ensemble. On remarque vite que la relation est un peu biaisée, l’un prenant le pas sur l’autre mais, au fil des pages, on se demande si cela est vraiment le cas. Comme dans toute amitié, il y a des moments où une personne va avoir plus besoin de l’autre ou va être plus « importante » de par sa connaissance sur une chose. Les adultes autour d’eux sont quasiment inexistant ou, en tout cas, ne sont présents que pour ajouter un poids sur leurs épaules. Alors qu’ils sont encore bien jeunes pour s’occuper d’eux-mêmes tous seuls, Jack et August se retrouvent bien souvent à être tout l’un pour l’autre. Ce qui rend très cohérent tout ce qui arrive dans l’histoire. Car, lorsque vos figures parentales vous ont laissé tomber, pourquoi prendre le risque de faire confiance à d’autres adultes pour gérer des problèmes qui concernent ceux que vous aimez ? Pourquoi prendre le risque de laisser d’autres personnes tout foirer alors qu’il est possible que vous vous en sortiez vous-mêmes ?

L’amitié est le ciment de ce roman et il ressort des pages au même titre que le désespoir qui accompagne l’amour lorsque vous voyez quelqu’un que vous aimez être blessé. Lorsque Jack commence à avoir des hallucinations, il n’a qu’August vers qui se tourner et ce dernier endosse aussitôt le rôle de protecteur, avec tous les risques que cela comporte. Le fait que les chapitres soient très courts et proposent des moments quotidiens pousse le lecteur a se retrouver à côté d’August et à comprendre les choix que fait celui-ci. Il se questionne régulièrement sur leur bien fondé, sur ce qu’il pourrait faire de mieux mais son but est de suivre Jack jusqu’au bout et de tout faire pour que ce dernier aille mieux, peu importe le prix.

Malgré les alarmes des amis d’August, malgré les sous-entendus de certains d’entre eux, Jack et August sont comme une seule et même personne qui se persuade que tout finira par s’arranger et que tout va bien. Non, tout ne va pas bien mais pour en savoir plus, vous allez être obligé de tourner les pages…

Un mot également sur la tranche du roman qui s’assombrit au fur et à mesure que l’histoire se noircit également. Le fait que les pages perdent leur blancheur peu à peu, tandis que les deux garçons plongent doucement eux aussi vers le point de non retour apporte une plus valu au texte car le visuel fait aussi beaucoup. Voir les pages s’assombrir ajoute à l’idée d’urgence que l’on ressent en voyant August et Jack se démener…

La fin a été pour moi une réelle surprise et je n’ai plus réussi à lâcher le roman avant d’en avoir l’aboutissement total. L’explication de l’auteur à la fin est clairement à lire et à mettre entre toutes les mains des adultes et adolescents car il est un réel cri du cœur sur tout ce que des jeunes peuvent faire pour s’en sortir seuls.

En bref un roman prenant qui saura vous entraîner dans une amitié fusionnelle aux portes de la folie et qui démontre que, malgré toute notre bonne volonté, nous avons parfois besoin d’être aidé.

 

American Royals, T1 – Katharine McGee

 

Titre : American Royals

Auteur : Katharine McGee

Traducteur : Laureline Chaplain

Editeur : Lumen

Date de Parution : 5 Septembre 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

L’histoire est formelle : le héros de la guerre d’indépendance américaine, George Washington, s’est vu offrir la couronne – mais il l’a refusée. Et s’il avait accepté?

Imaginez un peu que ce soit arrivé… Aujourd’hui, une famille royale règne sur les États-Unis, ses membres sont parmi les personnalités les plus célèbres du monde et vous tenez entre les mains leur histoire ! Car la maison Washington compte trois héritiers… Béatrice, d’abord. À seulement vingt et un ans, l’aînée du clan porte un poids immense sur les épaules : elle sera la première femme à monter sur le trône d’Amérique. Préparée à ce rôle depuis l’enfance, elle fait de son mieux pour satisfaire les attentes de son peuple et se montrer irréprochable… jusqu’au jour où tout déraille !

Ensuite viennent les jumeaux, Samantha et Jeff – un vrai duo infernal –, qui profitent de leur statut de petits derniers pour faire les quatre cents coups sans se soucier des conséquences… Mais peut-on vraiment vivre sa vie comme on l’entend quand on porte le nom de Washington ?

Quand le moindre détail de sa vie intime risque d’être étalé au grand jour sur les réseaux sociaux et à la une de tous les journaux du pays ? Déchirés entre les obligations de leur rang et des penchants bien humains, les membres de la famille royale américaine se débattent sous les feux des projecteurs. Personnages irrésistibles, luttes d’influence et secrets d’alcôve…

 

  • Avis :

Les teasers de Lumen étant toujours aussi intriguant, j’avais hâte de pouvoir découvrir ce roman ! Et je ne regrette pas ma lecture parce que je n’ai pas vu passer les presque six cents pages que fait ce bel ouvrage. On entre directement dans l’histoire et l’alternance des personnages permet de ne jamais s’ennuyer et d’avoir une vue d’ensemble de toutes les situations comme des différents points de vue.

Ce roman fait la part belle aux femmes car quatre d’entre elles vont se succéder au fil des chapitres et des situations. Les difficultés d’être une femme et les efforts à faire pour être « à la hauteur » sont le point d’orgue du récit. Le roman aborde parfaitement bien ce sujet d’actualité.

Une chose m’a cependant un peu dérangée : le côté histoires d’amour omniprésent. Chacune des filles se construit avec un homme, aucune n’est simplement elle-même sans avoir besoin de s’appuyer sur un garçon et j’ai trouvé ça dommage. D’autant plus au vu du fait que Béatrice sera la première Reine de l’histoire à monter sur le trône. L’autrice essaie de nous montrer les difficultés d’être une femme dans le monde de la politique très masculin et, si les discours autour de ce fait sont très bien amenés, le fait que les quatre filles que l’on nous présente soient toutes aux prises avec une histoire d’amour m’a semblé un peu « trop ».

Malgré ça, j’ai apprécié chaque moment de ma lecture comme j’ai apprécié découvrir les personnages. Béatrice est celle qui force le plus le respect, elle qui est née pour être Reine et qui a donc toujours su le fardeau qui allait peser sur ses épaules. Son amitié avec Connor est ultra mignonne et permet d’adoucir le personnage dont les failles ne se voient qu’en privé. Forte en apparence, Béatrice est peut-être le personnage le plus doux du roman et je l’ai véritablement beaucoup aimé.

En total opposition à sa sœur se trouve Samantha. Ah Samantha. LE personnage que j’aurai voulu secouer. Je pense qu’on a tous un jour eu une amie de ce genre. Qui pense que le monde tourne autour d’elle et qui, malgré sa gentillesse, ne se rend pas compte qu’elle est blessante et égocentrique. L’évolution qui est la sienne est cependant intéressante et j’ai hâte de la voir grandir encore.

Nina, la roturière. Nina qui est finalement celle que l’on comprend le mieux. Elle qui peut vivre une vie normale et qui essaie de la préserver malgré tout. Elle qui a un pied dans la « vraie » vie et un autre dans la vie royale. On découvre avec elle l’enfer des réseaux sociaux et les difficultés à être qui on est lorsqu’on est confronté aux regards et aux jugements des autres.

Quand à Daphné… Daphné concentre le côté implacable de ce que certains sont capables de faire pour accéder au pouvoir. Daphné est terrifiante et en même temps… elle est perdue. Car c’est l’une des réussite de ce roman : l’autrice nous présente des personnages qui ne sont pas manichéens. Qui ont des failles et des forces. Qui font des erreurs et qui choisissent de les assumer ou non.

La famille, comme l’amitié, ont la part belle au long du roman et on se prend à se demander ce que serait la monarchie américaine si elle avait existé.

Et cette fin… Cette fin qui fait hurler de frustration ! A quand le second tome ?

 

Hauts lieux de Brocéliande – Claudine Glot, Yvon Boëlle & Hervé Glot

 

Titre : Les hauts lieux de Brocéliande

Auteur : Claudine Glot

Photographes : Yvon Boëlle et Hervé Glot

Editeur : Ouest-France

Date de Parution : 26 Avril 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :
Claudine Glot et Yvon Boëlle nous présentent la forêt de Brocéliande où se mêlent depuis toujours les fils de la nature, de l’histoire et de la légende. Ils nous font partager l’atmosphère des lieux mythiques que sont le Val sans retour, la fontaine de Barenton… et nous invitent à découvrir les forges et l’abbaye de Paimpont, les châteaux de Trécesson et de Comper, le village de Tréhorenteuc…

 

  • Avis :

Ayant besoin de réconfort, je me suis naturellement tournée vers un sujet que j’apprécie et j’ai donc découvert le nouveau livret des éditions Ouest-France sur Brocéliande. Il se découpe en différents chapitres de deux-trois pages largement agrémentés de photos. Chaque chapitre présente un lieu de Brocéliande, les légendes qui le peuplent et les faits historiques qui l’ont forgé.

J’ai adoré parcourir les pages de cet ouvrage comme on parcourt Brocéliande, lentement et en savourant. Paimpont, Tréhorenteuc, Le Val sans Retour, le château de Trécesson, Comper… Autant de lieux que j’ai eu la chance de visiter et qui me permettent de me ressourcer à chacun de mes passages. Mais également des endroits auxquels je ne suis pas encore allée telles Les Forges ou la Vallée de l’Aff. Des lieux qu’ils me tardent encore de découvrir à présent que j’en sais plus sur eux.

Malgré sa petite taille (il est donc facile à emmener car, s’il est grand, il est léger !), ce guide regorge d’histoires, de légendes évidemment, qui sauront vous emmener dans la forêt et vous faire découvrir fées et chevaliers, mais également de l’Histoire sur la forêt de Paimpont, sa terre riche en fer et ses abbayes. Pour chaque lieu, de larges photos qui invitent à plonger le regard entre les pages mais aussi des gravures et des images tirées d’anciens manuscrits.

Je suis une lectrice habituée à ce genre d’ouvrages sur Brocéliande et je savais en ouvrant ce livret que Claudine Glot saurait me transporter en Brécilien. Mais plus encore j’ai appris de nouvelles choses sur les Hauts lieux qui le peuplent, sur leur histoire et sur les légendes qui s’y rattachent.

En bref une écriture et des photos qui invitent au voyage pour un livret qui saura aussi bien satisfaire ceux qui veulent découvrir la forêt que ceux qui veulent en savoir plus.

 

Borderline, T1 Au pied du mur – Aurelisa Mathilde

badge ZehrinaTitre : Au pied du mur

Série : Borderline

Auteur : Aurelisa Mathilde

Editeur : MxM Bookmark

Date de Parution : 9 décembre 2016

Au pied du mur, Borderline, T1

  • Résumé (éditeur) :

Quand on a dix-neuf ans, la vie s’ouvre à nous. On la croque à pleines dents, on fait des projets, on est empli d’espoirs. On se retrouve face à une multitude de chemins et de possibilités. Mais que faire quand, à dix-neuf ans, on ne voit aucun avenir devant soi ?

La vie peut aussi se montrer injuste et cruelle. Bastien ne le sait que trop bien. Il fuit. Ses souvenirs, mais aussi Martial, son frère aîné. Il veut oublier. Un passé qui lui ronge le corps et l’âme. Un présent qui ne lui laisse aucun espoir. Il veut abandonner, mais il a fait une promesse et il s’interdit de trahir la seule personne qu’il lui reste. Alors il se détruit. Il se perd nuit après nuit dans l’alcool, la drogue et les corps anonymes qui l’étreignent. Martial le regarde se noyer, mais refuse de le laisser tomber. Désespéré, il prend une décision qui lui fait horreur : envoyer Bastien loin de leur foyer, loin de ses relations et de ses habitudes destructrices…

La vie peut se révéler cruelle, mais elle peut aussi offrir une seconde chance. Elle donne à Bastien un endroit pour panser ses blessures, des amis comme autant de mains tendues… Elle lui laisse le choix. Celui d’abandonner face à l’adversité ou de relever la tête et combattre son passé.

  • L’avis de Zehrina

Essayons de vous donner mon avis sans vous spoiler… Ce qui ne va pas être évident vu que le résumé n’en dit pas tant que ça. C’est justement cet aspect mystérieux qui m’avait tentée à la découverte de ce livre alors il serait dommage de trop en dire ^-^

Dans ce livre, nous partons à la rencontre de Bastien, un jeune homme dont le destin semble s’être brisé suite à une tragédie. C’est au fil des pages que l’on découvre peu à peu ce qui est arrivé à Bastien et que l’on arrive à cerner ce garçon, qui paraît agaçant au début mais qui finalement n’est qu’un concentré de douleur à cause de tout ce qu’il garde pour lui. Bastien se révèle être finalement un personnage très attachant, qui n’a trouvé d’autres solutions pour évacuer son mal-être  que les excès. Le passé de Bastien est évoqué selon les souvenirs qui se dégagent pour lui face à certaines situations, ce qui nous permet également de mieux comprendre ses réactions parfois étonnantes.

Son évolution pourra reprendre grâce à son grand frère, Martial. Ce protecteur va lui offrir une chance de reprendre sa vie en main, même si au premier abord Bastien n’a pas cette même approche de cette idée : il ira travailler durant quelques temps dans une ferme, en Normandie. Cela changera du tout au tout la vie du jeune parisien ! Nouvelles habitudes, nouvelles connaissances…

Ce premier tome de la série Borderline introduit globalement l’histoire de Bastien et les  différents personnages principaux. Il s’y passe pas mal de choses, mais pourtant j’ai eu un sentiment de trop peu quand est arrivée la fin du livre. J’ai un peu eu le sentiment que ça avait été « coupé » un peu en plein milieu, car certains points d’intrigue qui avaient été lancés n’ont pas vraiment eu de suite ou de réponse. Mais je suppose que le tome 2 reprend directement là où nous avons laissé Bastien et les autres protagonistes et qu’on en apprendra plus encore. J’ai vraiment été touchée par l’histoire de Bastien, et ayant vécu dans une ferme j’ai trouvé très réaliste le cadre décrit ainsi que les réactions d’un citadin face à ce presque « autre monde ».  Je serais curieuse de lire la suite de ses aventures, d’autant plus que même si l’on a l’idée générale de son passé il manque encore de nombreuses informations au lecteur pour connaître réellement Bastien. Et surtout, surtout, on a envie de le voir grandir et rebondir après toutes ces choses qui semblaient n’avoir laissé que des ruines de lui, et de le voir enfin rayonner.