Throwback Thursday #16

Hello, je vous retrouve aujourd’hui pour un nouveau Throwback Thursday Livresque.

Le but : ressortir un ancien livre de notre bibliothèque qui correspond au thème de la semaine. Il est géré par Carole sur son blog My-bo0ks.

Le thème de cette semaine : Une série dont vous attendez la suite cette année

Absolument aucune hésitation pour le coup ! Le livre que j’attends le plus est également le dernier tome du Clan Bennett de TJ Klune… Une page va se tourner et je ne sais pas si je suis prête pour ça >.<

Le chant du loup

 

Ox a douze ans quand son père quitte le foyer familial en lui disant qu’il ne vaut rien et que les gens ne le comprendront jamais. Il en a seize lorsqu’il rencontre Joe Bennett dont la famille vient d’emménager dans la maison du bout de la route. Joe, qui parle, parle, parle. Qui parle comme il ne l’avait plus fait depuis presque deux ans.
La vie d’Ox change alors du jour au lendemain, car les Bennett accueillent à bras ouvert cet adolescent solitaire au sein de leur famille. De leur clan. De leur meute. Dès lors, Ox n’est plus seul et s’épanouit auprès de Joe et de ses frères. Mais il sent que des choses lui échappent : des secrets qu’on lui cache, des dangers dont on veut le protéger.
Des secrets rouge Alpha, orange Beta, violet Omega.
Des dangers surgis du passé et qui menacent désormais tout le clan Bennett…

 

 

Et vous ? Quelle suite attendez-vous avec le plus d’impatience cette année ?

 

 

Le Labyrinthe de Pan – Guillermo del Toro et Cornelia Funke

badge ZehrinaTitre : Le Labyrinthe de Pan

Auteur : Guillermo del Toro et Cornelia Funke

Editeur : Michel Lafon

Date de Parution : 14 novembre 2019

  • Résumé (éditeur) :

Tu ne devrais pas venir ici.
Tu pourrais te perdre.
C’est déjà arrivé.
Je vais te raconter l’histoire…
IL ÉTAIT UNE FOIS…
Dans les contes, il y a des hommes et des loups, il y a des bêtes et des fées, il y a des enfants et des forêts.
Comme toutes les jeunes filles qui ont la tête pleine d’histoires, Ofelia sait tout ça. Alors quand elle rencontre son beau-père, elle voit tout de suite le capitán Vidal pour ce qu’il est, dans son uniforme immaculé et ses gants de cuir : un loup.
Mais rien ne peut la préparer à affronter la réalité hostile de la maison du capitán, au cœur d’une inquiétante forêt qui cache bien des secrets, dont un labyrinthe protégé par son terrifiant gardien. Là où la monstruosité et l’humanité se rencontrent, là où les mythes deviennent réalité.

  • L’avis de Zehrina

Le Labyrinthe de Pan nous emmène dans le quotidien d’Ofelia, jeune fille vivant dans l’Espagne franquiste. Elle subit de plein fouet ce contexte de guerre et d’horreur : son père étant décédé, sa mère s’est remariée au capitán Vidal et elles se retrouvent toutes deux hébergées dans un vieux moulin, devenu lieu de commandement de ce soldat de Franco contre ses opposants, rebelles tapis dans les bois.
Ofelia a une échappatoire à ce monde cruel, l’univers des contes de fées. Et quand les contes deviennent réalité, sont-ils toujours aussi salvateurs ? C’est ce que va découvrir Ofelia, et je ne vous en dit pas plus pour ne rien gâcher … 

Pour ma part j’ai beaucoup aimé cette lecture et son univers ! L’écriture est très belle, on s’y plonge totalement. Chaque partie du livre débute par un chapitre « conte de fée », raconté comme s’il s’agissait d’une histoire du passé, mais qui apporte de façon très cohérente des éléments à la trame dont on suit le cours. Ce parallèle entre « les histoires dans l’histoire » et la trame principale du livre nous incite à rechercher les signes du merveilleux, de l’extraordinaire dans la vie courante. Le contexte de la guerre est très bien amené également, l’ensemble du livre mêle habilement la réalité et le conte de fées … à moins qu’il ne s’agisse simplement que d’une autre forme de réalité et non d’un conte ? A souligner également, c’est un très bel ouvrage : la couverture est superbe (on ne s’en rend pas trop compte sur l’image mais le doré et le bleu sont brillants et c’est très beau). De plus, chaque partie comporte une très belle illustration, réalisées par Allen Williams. Je vous en partage une pour vous donner un avant goût : 

DSCN8291

A noter aussi, ce livre est l’adaptation du film du même titre, sorti en 2006 et réalisé par  Guillermo del Toro. Je ne connais pas le film et je ne peux donc pas comparer, mais je suis tentée de le découvrir suite à cette lecture ^-^ En résumé, ce fut une très belle découverte que j’ai beaucoup apprécié et je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour ce beau service presse.

Je veux manger ton pancréas – Yoru Sumino

Titre : Je veux manger ton pancréas

V.O. : Kimi no suizo wo tabetai

Auteur : Yoru Sumino

Traducteur : Tomoko Seigneurgens

Editeur : Pika roman

Date de parution : 6 novembre 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

« Je veux manger ton pancréas ! »
À ces mots, je me figeai.
« J’ai vu ça hier, à la télévision. Autrefois, si une partie de son corps était malade, on mangeait la même partie du corps d’un animal pour guérir. C’est pour ça que… Je veux manger ton pancréas ! »
En temps normal, je l’aurais ignorée. Qui ça ? Sakura, ma camarade. Elle était atteinte d’une grave affection du pancréas qui la condamnait, et pourtant… C’est avec moi, un parfait inconnu, qu’elle avait choisi de partager ses derniers jours. Sa seule requête : que l’on vive ensemble une vie entière, le temps d’un printemps…

 

  • Avis :

Je ne savais pas exactement à quoi m’attendre en ouvrant ce roman et c’est donc plus la curiosité que l’assurance que j’allais aimer qui m’a poussé à en ouvrir les pages. Tout d’abord, il faut noter que la manière dont les romans japonais sont écrits peut être rébarbative pour quelqu’un qui a l’habitude des histoires bourrée d’actions et où les héros adolescents sont plutôt rebelles. Le ton est ici très posé, ce qui s’ajoute au fait que le caractère du personnage principal est aussi introverti.

Cet ouvrage, c’est un roman sur les difficultés de vivre avec la maladie mais également une réflexion sur ce qu’implique le fait de vivre et sur les différentes définitions que chacun peut donner à ce mot. Sakura sait qu’elle va mourir et elle fait tout pour que tous les jours qui passe contiennent leur lot de rires et d’aventures. Elle sait qu’elle ne pourra jamais réaliser tout ce dont elle a envie alors elle essaie de vivre le plus possible, parce qu’elle n’a pas le temps d’attendre d’aller mieux.

En face, il y a le narrateur (dont je vous tairais le nom car il n’aime pas être cité). Lui préfère la solitude et ne voit pas l’intérêt d’avoir des amis ou de s’intéresser aux autres. En découvrant la maladie de Sakura, il entre dans un cercle très privilégiés de personnes au courant et Sakura décide alors de l’embarquer dans son aventure de vie.

Ses deux personnages sont diamétralement opposés et leur façon d’appréhender la vie et les relations sociales vont entrer en conflit au fil de leurs discussions et des moments qu’ils vont passer ensemble, les faisant progressivement évoluer sans qu’ils s’en rendent forcément compte. Un roman qui met l’accent sur le fait qu’on a besoin les uns des autres mais chacun à sa manière et qu’on a tous quelque chose à apporter aux autres.

Quant à la fin… Hé bien elle est surprenante ! Je suis restée vraiment surprise devant le roman, à me demander s’il s’agissait d’une blague ou non. Comme j’aime beaucoup être surprise en lisant, j’ai totalement adhéré à ce rebondissement.

En bref une belle réflexion sur la vie, tout simplement.

 

L’Hôtel de la dernière chance – Nicki Thornton

Titre : L’Hôtel de la dernière chance

V.O. : The last chance hotel

Série : Seth Seppi Mystery

Auteur : Nicki Thornton

Traducteur : Isabelle Troin

Editeur : Michel Lafon

Date de parution : 14 Novembre 2019

 

 

  • Résumé :

L’hôtel de la Dernière Chance est un endroit très particulier ; le jardin y est probablement enchanté, les murs ne se contentent pas d’avoir des oreilles, ils peuvent aussi parler, et le garçon de cuisine, Seth Seppi, a empoisonné par mégarde le sorcier le plus important du pays !

Mais si le jeune garçon est le suspect numéro 1, le bâtiment grouille de magiciens aux pouvoirs tous plus loufoques les uns que les autres… et chacun avec une excellente raison de faire le coup ! Pour prouver son innocence, Seth, seulement aidé de Belladone son chat noir, devra éveiller le brin de magie qui sommeille en lui et démasquer le véritable coupable avant qu’il ne soit trop tard.

 

  • Avis :

Seth est un jeune homme qui sert plus d’esclave cuisinier que réellement d’employé. Embauché à l’Hôtel de la dernière chance par les Miche, il est tyrannisé par ses patrons et par leur fille et ne rêve que de pouvoir quitter le lieu. Ayant soif d’autre chose mais ne se risquant pas à partir, c’est donc l’aventure qui s’arrête chez lui en la personne de plusieurs voyageurs qu vont bousculer tout ce qu’il pensait savoir du monde. Mais, alors qu’il fait de son mieux pour faire un souper irréprochable, l’un des voyageurs est assassiné et toutes les preuves le désigne comme le coupable. Qui va croire un simple garçon de cuisine ?

Commence alors pour Seth une course contre la montre pour découvrir qui sont vraiment les voyageurs et qui aurait eu une bonne raison de tuer le grand sorcier. La première chose, c’est déjà d’accepter le concept de magie et tout ce qui s’y rapporte. Imaginez : vous êtes paumé dans un hôtel en plein milieu d’une forêt, vous ne voyez quasiment jamais personne et soudainement, on vous annonce que la magie existe et qu’en plus, on vous soupçonne d’avoir tué le plus grand sorcier de tous les temps ! ça a de quoi interloquer !

Le roman nous permet de suivre toute l’enquête que va mener Seth, d’en apprendre plus sur chaque voyageur mais également sur leurs raisons d’être ici et sur le lieu en tant que tel. On se laisse porter par l’intrigue, on fait des suppositions et on se questionne. Les indices s’accumulent, les esprits s’échauffent et Seth va avoir besoin de tout son courage et de sa réflexion pour sortir de ce mauvais pas.

Une histoire qui m’a fait passer un bon moment et avec laquelle je n’ai pas vu le temps passer. Je m’attendais cependant à une résolution complète et j’ai donc été surprise de voir qu’il s’agissait d’un premier tome qui ouvre donc sur d’autres questions.

En bref un roman jeunesse qui plaira aux amateurs de magie et d’intrigue.

Mad Creek, T2 Comment marcher comme un Homme – Eli Easton

badge ZehrinaTitre : Comment marcher comme un Homme

Série : Mad Creek

Auteur : Eli Easton

Editeur : MxM Bookmark

Date de Parution : 15 mai 2019

comment-marcher-comme-un-homme

  • Résumé (éditeur) :

Le député Roman Charsguard a survécu à l’Afghanistan, où il a perdu son meilleur ami, son maître K-9, James. Roman était un chien militaire jusqu’à il y a deux ans, lorsqu’il a développé la capacité de se transformer en humain. Ce n’est pas facile d’apprendre à être un homme.
Il a trouvé un endroit où vivre à Mad Creek, un paradis pour le monde secret des Canithropes. Trouver une raison de vivre a été plus difficile. Enfin, jusqu’à ce qu’un homme pénètre dans le bureau du Sheriff et commence à créer des problèmes.
Matt Barclay est malchanceux. On lui a d’abord tiré dessus lors d’un raid contre la drogue, puis envoyé comme enquêteur de la DEA à Mad Creek, une petite ville située dans les montagnes californiennes. Le travail de Matt consiste à surveiller les fermes de drogue illégales, mais personne dans la ville ne le veut.
Et puis il y a Roman, l’ancienne baby-sitter de Matt. C’est le type le plus sexy que Matt ait jamais vu, même s’il est un peu bizarre. Si la ville ne le tue pas, la frustration sexuelle pourrait bien le faire.
La ville compte sur Roman pour empêcher Matt d’en apprendre sur les Canithrope, Matt compte sur Roman pour être son partenaire de travail et lui dire la vérité, et Roman essayant de naviguer entre l’amour, le sexe et de nombreuses émotions humaines désordonnées.
Qui à dit que c’était si compliqué de marcher comme un homme?

  • L’avis de Zehrina

Aaaah Mad Creek, comment vous en parler ? Si vous ne connaissez pas encore cette série, je vous invite à lire la chronique de Rinne sur le T1 pour découvrir cette sympathique ville et ses habitants particuliers, mi-hommes mi-chiens !
Dans ce second opus, on s’intéresse tout particulièrement à Roman (que l’on avait croisé dans le premier tome), qui fut longuement un berger allemand militaire. Au décès de son maître, il devient un éveillé et se transforme en homme. Dans ce livre, on en apprend beaucoup sur lui et sur son passé, ce qui est très touchant car on peut très facilement imaginer les émotions dépeintes par Roman-chien. Mais c’est également dans ce volume que Matt Barclay fait irruption à Mad Creek, et son arrivée n’est pas sans conséquence dans la vie de la bourgade mais surtout celle de Roman. Les deux hommes sont amenés à collaborer, et si c’est pour surveiller les trafiquants de drogue que Matt est présent, il flaire une autre affaire beaucoup plus étrange aux yeux des simples humains que nous sommes…

Avec la venue de Matt, Roman est forcé de se comporter comme un homme « normal » en sa présence, ce qui lui réserve son lot de difficultés… Et cela va l’amener à en découvrir bien plus sur le fait d’être humain, et tous les (dés)agréments que cela peut comporter ! Ça amène des dialogues hilarants entre lui, Lance et Tim notamment. Et du côté de Matt, les attitudes presque canines des habitants ne peuvent que l’interloquer … De n’importe quel point de vue des personnages, on assiste à des scènes drôles, on ne peut s’empêcher de sourire (ou de franchement rigoler d’ailleurs) en lisant ce roman. Pour ne rien gâcher, les personnages sont attachants et tellement mignons entre eux !

J’avais adoré le premier tome de Mad Creek, et je pense que celui-ci me fait aimer encore plus cet univers. Ce roman est une vraie « lecture-doudou », toute douce et idéale dans les moments de coups de mou au moral ! Je lirais la suite de la série sans aucune hésitation 😉

Le Bleu de tes Mots – Cath Crowley

 

Titre : Le bleu de tes mots

V.O. : Words in deep blue

Auteur : Cath Crowley

Editeur : PKJ

Date de parution : 14 août 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Cela fait trois ans que Rachel a déposé sa lettre d’amour à Henry dans son livre préféré. Trois ans de silence. Aujourd’hui, anéantie par la mort de son frère, Rachel revient dans la ville où elle a grandi et accepte à contrecœur de travailler à la librairie… aux côtés de Henry. Dans ce lieu particulier où chacun peut laisser des notes et des petits mots au fil des pages, tous deux vont réapprendre à se confier par lettres interposées. Une seconde chance ?

 

  • Avis :

Je louchais sur ce roman depuis un moment et, lorsque j’ai eu l’occasion de le lire, je n’ai pas hésité longtemps à l’ouvrir ! Le problème quand on attend un titre, c’est bien souvent le risque d’en attendre trop et d’être déçue. Hé bien, aucune déception ici ! J’ai adoré ma lecture. J’ai aimé Rachel et Henry et j’ai compris leurs réactions. Je me suis attachée à leurs défauts et j’ai apprécié leurs qualités. Bref, je me suis impliquée dans le roman et j’ai passé un très bon moment.

Lorsque Rachel revient dans sa ville natale, trois ans se sont écoulés. Trois ans où elle n’a pas revu ses amis, où elle a laissé derrière elle le meilleur ami dont elle était amoureuse et qui n’a jamais répondu à sa lettre d’amour. Evidemment, on change en trois ans mais Rachel a changé profondément parce qu’elle vient de perdre son petit frère. Revenir dans sa ville natale c’est une manière d’essayer d’oublier la mort de son frère en côtoyant des personnes pour qui ces trois ans n’ont rien changé ou si peu. Mais c’est aussi retrouver Henry.

Ah Henry. L’amoureux transi, le bêta adolescent et l’amoureux des mots. Celui qui pense qu’il est le seul à être triste et pour qui les chagrins d’amour sont le sommet de la tristesse. Dit comme ça, on pourrait penser que je n’ai pas apprécié Henry… mais si. Il est touchant et il essaie de donner le meilleur de lui-même. Son envie de partager la magie des mots m’a également beaucoup plu et le roman nous fait découvrir une myriade d’histoires humaines qui se partage autour de la librairie des parents de Henry. Parce que les livres ont le pouvoir de réunir les gens et ça, c’est l’un des messages qui ressort du roman.

Pourtant, l’histoire ne nous dit pas que lire suffit à tout consoler mais bien que les mots peuvent aider à aller mieux, qu’ils soient partagés entre les pages d’un livre ou prononcés par des amis. Qu’un deuil est toujours quelque chose de dur et de douloureux et qu’il existe des deuils différents : la mort, la fin d’une relation, l’abandon d’un rêve… Que la vie peut être aussi horrible que belle et qu’on ne peut que continuer à avancer.

L’idée de la bibliothèque épistolaire m’a tellement plu que j’envisage de la tester (que se soit dans un centre de documentation ou dans une bibliothèque). Pouvoir communiquer dans le livre et non pas uniquement autour du livre ouvre de nombreuses possibilités d’activités et de partage que j’ai très envie de découvrir et de mettre en place !

J’ai également beaucoup aimé l’idée de « dernière nuit avant la fin du monde ». En vérité, j’ai refermé ce livre avec des idées plein la tête et des envies de réaliser des activités qui permettent aux gens de communiquer différemment et de se recentrer sur ce qui peut être essentiel… C’est peut-être la force de ce roman finalement ? Continuer à vivre dans la réalité par les idées qu’il a suscité.

Une bref une lecture douce-amère qui montre à quel point l’amitié et les livres peuvent aider à surmonter les difficultés de la vie.

 

Rendez-vous des masos #Janvier 2020

 

Coucou ~

Quoi de mieux pour commencer l’année que de s’intéresser aux prochaines parutions du mois qui ont l’air chouettes ?!

En avez-vous vues certaines qui vous tentent ?

C’est parti pour celles qui me font envie ^-^

 

Romance de Arnaud Cathrine dans la Collection R

Sortie : 2

C’est le mojito.

C’est un léger accident.

C’est parce qu’il n’a pas rencontré de fille.

C’est parce que je n’ai pas rencontré de garçon.

C’était juste pour essayer.

C’est pour avoir tout fait ensemble.

C’est pour tous les amis pareil.

C’est entre lui et moi.

C’est la première et la dernière fois.

C’est rien.

Ça va passer.

 

Killing November de Adriana MAther chez PKJ

Sortie : 2

November est-elle coupable d’un crime au sein de son pensionnat ou bien sera-t-elle la prochaine victime d’un tueur effrayant ?

Absconditi est une académie secrète et ultra-élitiste réservée aux enfants des Clans, un ordre tentaculaire qui manipule dans l’ombre les destinées du monde. Cours d’empoisonnement, lancer de couteaux, vols en tout genre… les élèves sont formés aux métiers d’assassin, d’espion, d’escroc. C’est un endroit cruel où les amis sont rares et dangereux : chaque année, des pensionnaires y meurent dans d’étranges circonstances. November Adley ignore pour quelle obscure raison son père l’a placée là, tant elle semble inadaptée à cet environnement. Elle devra pourtant s’y faire, et vite. Pour survivre, il lui faudra fouiller dans son passé et trouver sa place sur l’échiquier des Clans…

 

Rockbury, T1 Le poids de nos secrets de Effie Holly & Ryanne Kelyn

Sortie : 3

Benji et Phoenix se connaissent depuis toujours et rien n’est en mesure de les séparer. Ayant grandi dans le même cocon familial, ils sont aussi proches et fusionnels que deux frères. À vingt-quatre ans, l’un est devenu un coureur de jupons insatisfait et travaille dans une jardinerie, tandis que l’autre vit pour son poste d’adjoint au bureau du shérif de Rockbury.

Lorsqu’un accident fait ressurgir le traumatisme qu’a subi Phoenix durant l’enfance, oublier sa souffrance et sa peine dans les bras de son meilleur ami, Benji, devient une nécessité. À cet instant, il est loin de se douter qu’un simple baiser suffira à briser les barrières qu’il s’est toujours imposées pour préserver leur amitié. Mais ce secret qui le ronge depuis des années n’est pas le seul à planer au-dessus des deux jeunes hommes.

 

Le Clan Bennett, T3 Le Chant du Cœur de TJ Klune chez MxM Bookmark

Sortie : 6

Tout ce que Robbie Fontaine a toujours voulu, c’est un endroit où être à sa place. Après la mort de sa mère, il passe de meute en meute, tissant des liens temporaires afin de ne pas devenir sauvage. Cela lui suffit – jusqu’à ce qu’il reçoive une convocation du bastion des loups de Caswell dans le Maine.

La vie en tant que fidèle second de Michelle Hughes – l’Alpha suprême – enseigne à Robbie – devenu l’ami proche d’un gentil vieux mage – ce que cela signifie de faire partie d’une meute, d’avoir une famille.

Mais lorsque Michelle envoie Robbie en mission sur le terrain, il finit par remettre en question le lieu où il a trouvé sa place et tout ce qu’on lui a dit. Des rumeurs de loups traîtres et de magie sauvage abondent… mais qui sont les traîtres et qui sont les trahis ?

Plus que tout, Robbie a faim de réponses et de vérité.

Bientôt, tout volera en éclat.

 

Désolation de Jean-Philippe Jaworski & Melchior Ascaride

Sortie : 10

Pour une caravane de montagne, c’est une solide bande : vingt guerriers nains bardés de fer, trente gnomes chargés comme des baudets et autant de mules qui croulent sous les paquetages. Pourtant, un calme lugubre fige le camp : ni chanson à boire, ni chamaillerie, ni plaisanterie salace. Ils ont la frousse.

 

Quelques secondes, T2 Sacha & Calvin de Séverine Balavoine aux éditions Reines-Beaux

Sortie : 13

Depuis qu’il s’est installé à New York, deux ans plus tôt en espérant percer dans la musique, Sacha gagne sa vie grâce à des cachets lors de ces brèves apparitions dans des bars. Il profite au maximum de cette expérience tout en ayant un arrière-goût de ne pas être à sa place. Lorsqu’il se rend au mariage de Colin et Hunter, à Londres, il s’apprête à partager une journée mémorable avec ses amis, mais Sacha ne s’attendait pas en tombant sur Calvin, à ressentir ça !

L’attirance est surprenante, inattendue et semble réciproque. Sacha et Calvin vont s’y jeter à corps perdu.

Mais leur histoire perdurera-t-elle dans le temps ?

 

La fileuse d’argent de Naomi Novik chez Pygmalion

Sortie : 22

Petite-fille et fille de prêteur, Miryem ne peut que constater l’échec de son père. Généreux avec ses clients mais réticent à leur réclamer son dû, il a dilapidé la dot de sa femme et mis la famille au bord de la faillite… jusqu’à ce que Miryem reprenne les choses en main. Endurcissant son cœur, elle parvient à récupérer leur capital et acquiert rapidement la réputation de pouvoir transformer l’argent en or. Mais, lorsque son talent attire l’attention du roi des Staryk – un peuple redoutable voisin de leur village -, le destin de la jeune femme bascule. Obligée de relever les défis du roi, elle découvre bientôt un secret qui pourrait tous les mettre en péril…

 

Alchimia, tome 3 de Samantha Bailly et Miya chez Pika

Sortie : 22

Afin de s’acquitter de sa dette envers Idan, Saë, épaulée par Ethiel, l’aide à s’échapper des geôles de Prima Mundi. À bord de l’Atelier, ils font cap vers Ifen pour ramener Idan parmi les siens. Dans l’espoir d’être graciés de cet acte de haute trahison, les deux fugitifs décident de prêter main-forte à Idan pour contrecarrer les plans de l’armée ifénienne et, peut-être, éviter un véritable génocide. Malheureusement, la tâche est loin d’être simple, car il leur faut persuader Isantana, l’épouse du terrible général Iyo, de concocter l’antidote au poison qu’elle a elle-même conçu pour éradiquer les alchimistes. Et le chemin jusqu’à Terrance, où se trouve la botaniste, est semé d’embûches…

Pourtant, au sein des terres ennemies avec Idan pour seul guide, cette mission pourrait bien être pour Saë la clef qui mène aux secrets d’un passé oublié, et à son propre coeur.

 

Comment devenir une star de cinéma de TJ Klune chez MxM Bookmark

Sortie : 22

Josiah Erickson veut être une star de cinéma. Le problème, c’est que la moitié de Los Angeles le veut aussi. Mais il trace son chemin avec des rôles mémorables comme ce cadavre en arrière-plan d’une série TV ou ce gars dans une pub contre l’herpès. Tout ce dont il a besoin c’est de percer. Et cette percée pourrait arriver sous la forme d’un romancier connu sous le nom énigmatique de Q-Bert.

Q-Bert qui est prêt à faire ses débuts en tant que réalisateur pour un film dans lequel Josy serait parfait.

Q-Bert pour qui Josy pourrait avoir, ou peut-être pas, un coup de cœur amical et potentiellement plus. Être demisexuel peut-être déroutant.

De la Cité des Anges jusqu’à la petite ville montagneuse qu’est Abby, en Oregon, Josy donnera tout pour s’assurer que ses rêves deviennent réalité — même ceux qu’il n’a jamais cru possible.

 

La petite faiseuse de livres de Miya Kazuki chez Tankobon

Sortie : 24

Que feriez-vous si vous étiez réincarné dans un monde où l’objet de votre passion était complètement inaccessible ? Avide lectrice vivant entourée de livres, Urano Motosu voit sa vie prendre fin, comble de l’ironie, écrasée par le contenu de ses bibliothèques. Mais la voilà réincarnée dans la peau d’une enfant nommée Maïn, au beau milieu d’un monde médiéval au taux d’alphabétisation extrêmement bas, où la lecture est un passe-temps réservé à l’élite. Face à cette situation, l’ex-rat de bibliothèque ne peut rester les bras croisés. Et s’il n’y a pas de livres, alors elle les créera elle-même !