Angelica Varinen, T1 Le Voleur de bijoux – N.M. Zimmermann et Noémie Chevalier

 

Titre : Le Voleur de bijoux

Série : Angelica Varinen

Auteur : N.M. Zimmermann

Illustrateur : Noémie Chevalier

Editeur : Flammarion Jeunesse

Date de Parution : 10 Janvier 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Angelica, une détective prête à tout pour résoudre les mystères !
Angelica Varinen n’est pas une princesse comme les autres : elle est détective. Lorsqu’elle apprend le vol des bijoux de son amie Éloïse, elle fonce à l’aventure.
Accompagnée de sa renarde magique Naali et de son chat surdoué Buffon, la voilà partie sur la piste des voleurs…

 

  • Avis :

La première chose qui m’a attiré vers ce roman, c’est la couverture que je trouve très jolie ! En vérité, toute la mise en page est top, chaque page étant illustrée sur les côtés. Quelques illustrations pleine page à l’intérieur complètent la tout.

Concernant l’histoire en elle-même, nous suivons la petite princesse Angelica qui n’aime rien tant que de résoudre des mystères. Ses parents travaillant à l’étranger, elle se retrouve seul avec Atticus et Charlotte pour s’occuper d’elle et les deux adultes ont fort à faire avec sa propension à se jeter dans l’aventure. J’ai beaucoup cette petite famille que l’on découvre, comprenant Angelica, les deux adultes ainsi que la renarde qui se téléporte et le chat qui parle. Les animaux apportent une petite touche de fantasy au roman.

Ce premier tome permet aussi de faire la connaissance de deux amies d’Angelica qui ont subi un vol et vont être à l’origine de la volonté de la princesse de retrouver le coupable. Les déductions de la jeune fille sont intelligentes et on se prend vite au jeu de trouver le coupable. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé la résolution !

Un petit clin d’œil aussi aux spécialités culinaires très particulières d’Angelica qui amènent une touche d’humour à l’histoire.

En bref une histoire vraiment sympa servie avec une très jolie mise en page.

J’avais pris quelques photos de l’intérieur mais puisqu’il y a un bouton « feuilleter » sur la page du roman, je vous laisse aller voir juste ici pour découvrir les premières pages (ce sera beaucoup plus joli à l’œil !)

 

17 /50

item Zabini : un livre dont le titre ou le nom/prénom de l’auteur commence par Z – 50pts

Publicités

Lise et les hirondelles – Sophie Adriansen

 

Titre : Lise et les Hirondelles

Auteur : Sophie Adriansen

Editeur : Nathan

Date de parution : 1er Février 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

À treize ans, Lise a une passion pour les hirondelles. Mais lorsqu’elle les voit revenir à Paris en cet été 1942, les oiseaux ne parviennent pas à lui faire oublier les effets de l’Occupation : le rationnement, les sirènes, la fermeture de l’atelier de confection familial, l’attitude de ses amis depuis qu’elle porte une étoile jaune sur ses vêtements.

Le 16 juillet, Lise assiste à l’arrestation de toute sa famille. Elle se précipite au commissariat où on les a emmenés et parvient à sauver ses deux petits frères de la rafle du Vel’ d’Hiv’. Mais elle n’a plus aucune nouvelle de leurs parents. Commence alors pour eux le long parcours des enfants cachés, parsemé d’angoisse et de dangers, de moments de doute et d’espoir.

 

  • Avis :

A dire vrai, je ne m’attendais vraiment pas à accrocher autant à ce roman. Je pensais qu’il allait me plaire effectivement mais c’était bien plus que cela, il m’a totalement emportée.

Lise a treize ans au début de l’histoire et nous sommes en 1942.  La guerre a coupé la France en deux et oblige les juifs à porter l’étoile jaune pour les distinguer des autres. Mais des autres quoi?  A travers Lise, qui a toujours été juive sans vraiment pratiquer la religion juive, nous suivons tout son questionnement sur les choses qui lui arrivent peu à peu.

La manière dont l’histoire est contée est intelligente et douce. Il est facile de s’attacher à Lise et de comprendre ses raisonnements. On suit cette enfant qui grandit trop vite à qui la guerre enlève un nombre incalculable de choses mais qui ne perd pas espoir, qui pense aux moments meilleurs. On la suit à travers les moments douloureux comme les moments plus joyeux et on découvre cette France occupée où rien n’est tout blanc ou tout noir.

C’est la grande force de ce roman finalement : nous présenter un moment de guerre tout en rappelant qu’il s’agit d’hommes contre des hommes, qui s’affrontent sur des idées qui n’auraient jamais dû être suivies. Le roman pose de nombreuses questions, très justes, qui amènent autant de réflexions pertinentes. Il serait certainement bon de les transposer aux problèmes actuels et de se rappeler que l’Histoire n’est qu’une succession d’événements sur lesquels il convient de prendre exemple. Les recommandations d’Hitler ont fait rire tant elles semblaient folles et pourtant, il les a imposé et d’autres l’ont suivit.

L’histoire de Lise est une petite goutte d’eau dans la grande Histoire mais tellement bien racontée qu’on se retrouve plongé dans sa peur, dans les obligations de rationnement, dans les incompréhensions qui jalonnent les décisions des adultes « bien pensants ». Et on se rappelle que d’autres ont protégé, ont tout fait pour réparer des injustices et se sont mis en danger pour le bien d’autrui.

En bref un roman prenant, très bien mené et qu’il faudrait mettre entre toutes les mains.

 

16 / 50

Item Coquecigrue : un livre avec un animal mignon sur la couverture – 40pts

Les chroniques de Zi, Livre 1 Phelan – Jean-François Chabas

 

Titre : Phelan

Série : Les Chroniques de Zi

Auteur : Jean-François Chabas

Editeur : Nathan

Date de Parution : 11 Janvier 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Au royaume des Mille Lacs, une sorcière enlève le bébé princier. Elle s’apprête à le dévorer, quand, soudain, l’enfant l’interpelle…
Bien des années après, dans un village, Phelan, un adolescent expert au maniement de l’épée, tombe amoureux fou de la farouche princesse Nara. Il lui a suffi de l’apercevoir, alors qu’elle venait visiter les Mille Lacs depuis son lointain royaume des Trois Vagues. Or le cheval de la princesse s’est emballé et l’a entraînée dans les Monts Jaunes, à la merci de l‘Ogre qui y règne… Personne n’est jamais ressorti vivant de ces montagnes.
Mais Phelan ne peut abandonner l’amour de sa vie. Il se met en route pour sauver la princesse, accompagné de son meilleur ami Turi, aux cheveux bleus, dont la force n’a d’égale que la susceptibilité. Avant même d’atteindre les Monts Jaunes, leur route est truffée d’obstacles et de rencontres plus inquiétantes les unes que les autres. Sans compter que, sur leur chemin, plane l’ombre d’une mystérieuse sorcière…

 

  • Avis :

Je crois être passée toootalement à côté de ce roman.

La première partie m’a intrigué et je me suis demandée comment aller tourner l’histoire de la sorcière. Le fait qu’elle disparaisse totalement dans la seconde partie (à part quelques passages où on la cite) m’a rendue perplexe. J’imagine qu’elle sera présente dans le reste de l’histoire mais pourquoi faire une mise en place si longue pour ce qui n’est finalement qu’un prologue dans ce tome-ci ? Surtout lorsqu’il s’agit finalement de beaucoup de répétitions sur le régime alimentaire de la sorcière.

Quant à la seconde partie, je n’ai pas réussi à m’attacher à Phelan. Imbu de lui-même, persuadé d’être fou amoureux après avoir aperçu une fille trois secondes et n’hésitant pas à entraîner son meilleur ami dans un périple complètement inconscient… Les deux garçons ont d’ailleurs une manière de se comporter très enfantine malgré leur âge et je n’ai apprécié que le cheval, qui a son petit caractère et apporte un peu d’amusement au roman.

De la même manière, je n’ai pas trop compris le pourquoi des trois petites souris si ce n’est pour ramener un peu la sorcière sur le devant de la scène mais qui dure trop longtemps si ne s’agit que de cela.

Au-delà de mon ressenti personnel et en prenant le roman pour la tranche d’âge auquel il est destiné, l’histoire permettra sûrement aux plus jeunes de mettre le pied en fantasy avec un héros qui leur parlera peut-être plus qu’à moi.

En bref un roman auquel je n’ai pas accroché mais qui plaira peut-être aux plus jeunes.

 

15 / 50

Item Filet du diable : un livre que vous pensiez aimer mais qui est une déception – 50 pts

Libérez l’ours en vous – Carole Trébor

Titre : Libérez l’ours en vous

Auteur : Carole Trébor

Editeur : Syros

Date de Parution : 4 Janvier 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Quand il est sur scène, Kolia oublie ses problèmes, le passé, tout ce qui lui manque. Il ne pense plus qu’à une chose, jouer. Lisa a une fan inconditionnelle : sa petite sœur. Mais elle s’accroche à l’idée qu’un jour, ses rêves intéresseront aussi ses parents débordés. Patricia se donne à fond pour ses élèves de théâtre. Or cette année, elle ne peut être là. Ils vont se lancer, puiser au fond d’eux-mêmes, oser sans elle. Pour elle.

 

  • Avis :

Le roman nous présente une bande d’adolescents qui se retrouvent pour le cours de théâtre auquel ils participent tous. Confrontés à la maladie de leur professeur, ils perdent des repères qu’ils avaient construit ensemble au fil des ans. On découvre donc un petit groupe soudé qui se connait finalement sans réellement se connaître. L’intrigue se concentre surtout sur deux d’entres eux : Kolia et Lisa.

J’ai eu une petite préférence pour le premier, à qui le théâtre permet de laisser échapper des émotions qu’il s’efforce habituellement de garder en lui. L’histoire de Kolia est touchante et ses problèmes de compréhension avec son père se retrouve aussi dans la famille de Lisa. J’ai eu parfois plus de mal avec cette dernière, son manque de confiance en elle la rendant parfois assez imbuvable avec les autres. Néanmoins, chacun des personnages connait une évolution au fil des pages, notamment lorsqu’ils décident de parler directement aux personnes concernées par leur mal-être.

Le roman démontre la place importante que peut avoir une passion dans la vie de tout un chacun. On peut tous se retrouver dans ces personnages prêts à tout pour faire ce qu’ils aiment et qui découvrent doucement tout le bien que leur procure cette passion. Plus que s’évader, elle permet de rencontrer des gens qui nous ressemble et qui sont aptes à nous comprendre.

Je serais très curieuse de voir la pièce en live, d’autant plus que j’aime beaucoup les spectacles chantés et que le théâtre offre l’avantage des expressions physiques pour accentuer les mots. Le fait que les décors soient décrits et les didascalies présentes amènent complètement le théâtre dans le roman et on voit finalement la pièce se dérouler peu à peu sous nos yeux.

En bref un roman qui encourage les lecteurs à se dépasser pour réaliser leurs rêves ~

 

14 / 50

Item Animagus : un livre dont le titre comporte le nom d’ un animal existant – 50pts

La Bibliothèque, T1 Grandir – Pauline Deysson

 

Titre : Grandir

Série : la Bibliothèque

Auteur : Pauline Deysson

Date de parution : 2016

 

 

  • Résumé (4ème de couverture) :
Imaginez un monde où ni la pauvreté, ni la guerre, ni les livres n’existeraient plus. Le technomonde. Imaginez un lieu hors du temps, qui abriterait tous les rêves de l’humanité. La Bibliothèque. Imaginez que ces deux univers se rencontrent. A 10 ans, Emilie est choisie pour devenir la nouvelle Bibliothécaire. Elle a le pouvoir d’entrer dans les rêves, et de les vivre comme s’ils étaient réels. Son premier livre la conduira sur une voie semée d’embûches, de magie et de doutes. L’accompagnerez-vous?

 

  • Avis :

Je remercie Pauline de m’avoir permis de découvrir son roman.

En l’écoutant en parler, je m’étais dit que cela pourrait me plaire, notamment le concept de bibliothèque des rêves. J’aime beaucoup l’idée et j’étais donc toute prête à déambuler dans la bibliothèque en compagnie d’Emilie. Le début m’a un peu perdu dans le nombre d’acronymes qu’il contient, même si ceux-ci sont explicités. Ils sont très nombreux et, s’ils ont l’utilité de montrer que le monde a changé, ils n’apportent pas de réelle information dans l’histoire elle-même.

Concernant le monde justement, il s’agit donc d’un lieu où la technologie prédomine et où chaque être humain est finalement seul avec son ordinateur. J’ai eu du mal à me faire à ce monde dans lequel évolue les personnages et à m’y accrocher car, si on peut le comprendre, on ne sait pas trop comment le monde en est arrivé là.

J’étais pourtant très curieuse d’arriver au moment de la bibliothèque car les premières pages m’avaient attiré vers ce lieu-là. Malheureusement, on se retrouve vite plongé dans une histoire, puis une autre et j’ai eu l’impression qu’il y avait trop de détails, trop de tours et détours pour arriver à la véritable histoire. Je me suis perdue dans les réflexions d’Emilie, très philosophiques pour une petite fille et, si le terme « philosophie » est effectivement noté comme étant bien présent dans le roman, il l’a finalement trop été pour moi. J’ai eu parfois l’impression qu’on tentait de me donner une leçon plutôt que de me raconter une histoire et cela, associé à toutes les descriptions, m’a peu à peu lassée.

En vérité, je m’attendais réellement à une histoire ayant pour décor la Bibliothèque elle-même et pas à plusieurs histoires aussi longues dans l’histoire. Le texte est très travaillé et, même si moi je me suis perdue en route,  on sent que l’auteur sait où elle va. Si je n’ai, pour ma part, pas été sensible aux détails de l’intrigue, je ne doute pas que d’autres seront clairement emballés par ces derniers.

En bref une histoire dont le résumé ne m’avait pas totalement préparé à ce roman qui n’était finalement pas pour moi.

 

Dissendium : un livre d’un genre que vous n’avez pas l’habitude de lire – 70pts

Les épées de glace, l’intégrale – Olivier Gay

Titre : Les épées de glace

Tome 1 : Le Sang sur la lame

Tome 2 : Le Châtiment de l’Empire

Auteur : Olivier Gay

Editeur : Bragelonne

Date de Parution : 5 Décembre 2015

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Lorsque Deria, fille d’un obscur baron du Nord, est retrouvée assassinée dans la capitale, les plus puissants de l’Empire font tout pour cacher sa mort à son père.

Les deux amis les plus proches de la jeune fille, Shani, sa servante, et Mahlin, un garde du palais, se retrouvent alors mêlés malgré eux à cette conspiration. N’écoutant que leur cœur, ils décident de se rendre dans le Nord annoncer eux-mêmes la nouvelle au mystérieux baron.

Ils n’auraient sans doute jamais entrepris un tel voyage, s’ils avaient su qui était réellement le père de Deria.

Car, désormais, l’Empire va trembler.

 

  • Avis :

ça faisait quelques temps que je ne m’étais pas plongée dans un roman de fantasy mais l’intégrale traînait dans ma PAL depuis un bon moment et ça me semblait être le bon moment de l’en sortir ! J’ai beaucoup aimé cette épopée, très sanglante certes, mais surtout très prenante.

Le résumé concerne une bonne partie du premier tome finalement mais l’histoire prend le temps de mettre en place les différents personnages de l’intrigue tout comme la ville dans laquelle ils vivent. J’ai adoré le caractère de Deria et, malgré ce que l’on sait dès le départ, je n’ai pas pu m’empêcher de m’attacher à elle. Mahlin et sa gaucherie m’ont aussi beaucoup émue mais mon coup de cœur reste pour Shani. L’évolution de cette dernière au fil des pages est impressionnante et elle sera celle qui m’aura finalement le plus touchée dans le roman.

Rekk est vraiment un personnage intéressant et, aux détours de l’histoire, j’ai pu comprendre la fascination que ressentent ceux qui l’entourent. S’il s’agit d’un putain de psychopathe (clairement, n’ayons pas peur des mots), il possède un charisme impressionnant. Les batailles qui le mettent en scène sont prenantes et on oublie vite le sang qui gicle pour se concentrer sur les parades, comme au cinéma. J’ai entre temps appris que La Main de l’Empereur racontait l’histoire de Rekk avant qu’il ne devienne le boucher et je suis très, très, très curieuse de retrouver le personnage !

Concernant l’intrigue, la politique est assez présente pour me satisfaire et la question de savoir qui a tué Deria m’a tellement poussé à me poser toutes sortes de questions que je n’attendais que sa résolution ! En cela, je suis restée totalement abasourdie et je ne peux que saluer l’idée de l’auteur ! Les intrigues se nouent bien entre elles et il est facile d’avoir la carte de l’Empire en tête. J’ai eu l’impression de voyager au côté des personnages et j’ai beaucoup aimé la balade.

Au final, la seule chose qui m’a dérangé dans le roman, ce sont les répétitions de faits que nous savons déjà. Par exemple le fait que Shani change physiquement. A chaque personnage qui s’en rend compte, les mêmes remarques reviennent et j’ai parfois eu l’impression qu’on me prenait un peu pour une blonde à ressasser la même chose. Le fait qu’il s’agisse de personnages différents atténue un peu l’impression mais cela m’a malgré tout parfois un peu agacée.

En bref une belle épopée de fantasy, où les batailles sanglantes font la part belle à l’évolution des différents personnages.

(et cette fin franchement !)

Item Bibliothèque de Poudlard : une intégrale (plusieurs tomes réunis en un seul livre) – 70pts

Bilan 2017

 

 

Il parait qu’on est déjà le 31 décembre ? C’est passé vite tout ça…

Donc 2017. Au niveau littéraire, j’ai eu très peu le temps de lire durant toute la première partie de l’année. La faute à la licence pro qui m’a bouffé une grande partie de mes journées/soirées/matinées et qui m’a surtout permis de me rendre compte que bons nombre de prof étaient bourrées de préjugés. Pour moi qui lis de la romance, de la littérature jeunesse et du M/M, j’ai eu parfois l’impression d’être un suppôt de Satan (mais apparemment la lecture la plus vendue l’année de ma naissance se trouve être Les Versets Sataniques, ceci explique peut-être cela ?)

 Bref le début d’année a été assez délicat !

Depuis août, j’ai eu le temps de lire et de faire baisser ma PAL (et ça, c’est chouette !), même si elle a eu tendance à remonter dernièrement. Comme je ne chronique pas tout ce que je lis et que je ne suis paaaas du tout organisée, je ne saurai pas dire le nombre des livres lus mais je tablerai dans les 150, par-là, un peu moins sans doute. Dans ces livres, il y a eu des coups de cœur intersidéraux : Le Paris des MerveillesLes Puissants et La Faucheuse resteront mon top 3 de 2017. La Lettre m’aura permit de découvrir Lily Haime et je suis totalement amoureuse de cette histoire ❤

Il y a aussi eu de belles rencontres avec des auteurs que je n’avais pas encore eu l’occasion de discuter : Estelle Faye et Shelley Adina pour ne citer qu’elles que j’ai pu voir lors de deux moments extra, Les rencontres de l’imaginaire et Le festival du roman féminin. Deux événements que j’espère pouvoir refaire en 2018.

2017 a aussi été le retour de Ilona Andrews avec la série Dynasties et avec les rééditions de Kate Daniels grâce à MxM Bookmark. L’année marque aussi mes premières lectures de Julia Quinn et certainement pas les dernières !

Littéraire mais pas que, j’ai été voir Harry Potter and the cursed child au théâtre pour une représentation vraiment magique. Et puis les dramas ont repris une place dans ma vie qu’ils avaient un peu perdu les années précédentes grâce à SOTUS et son cast génial.

Et puis 2017, c’est la sortie de mon premier roman Entre Ciel et Terre, de mes premières dédicaces en salon et de toutes ces émotions de voir son bébé être lu et recevoir des commentaires.

Si j’ai un peu laissé TDM de côté, le blog m’aura apporté beaucoup cette année encore et je vous remercie d’être toujours là pour le suivre ❤ Je vous souhaite donc un beau réveillon et vous dis à l’année prochaine ~