Le bureau des coeurs trouvés, T1 Lexie Melody – Cathy Cassidy

 

Titre : Lexie Melody

Série : Le bureau des coeurs trouvés

Auteur : Cathy Cassidy

Traducteur : Anne Guitton

Editeur : Nathan

Date de Parution : 04 Octobre 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Lexie, 13 ans, vit dans une famille d’accueil depuis que sa mère l’a abandonnée.
Ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est sauver de l’oubli tout ce qu’elle peut : animaux,objets… Et si elle sauvait aussi les gens ?
Elle décide de créer un groupe de parole pour réunir les marginaux de son collège…qui se transforme vite en groupe de musique. Les Lost & Found sont nés !
Leur aventure sera émaillée de nouvelles amitiés et de romances, mais aussi de tensions, à mesure que chacun apprend à trouver sa place. Et lorsqu’il s’agit d’une bonne cause, comme sauver la bibliothèque locale de la fermeture, ils sont prêts à soulever des montagnes !

 

  • Avis :

Quand je démarre un Cathy Cassidy, je sais que je vais passer un bon moment et rencontrer des jeunes adolescents attachants. Ce roman-ci n’a pas fait exception à la règle, notamment parce que l’histoire de Lexie me touche particulièrement en ce moment.

Nous faisons donc la connaissance de cette petite fille que la maman a laissé seule et qui grandit en famille d’accueil, des questions plein le coeur et avec la volonté de ne pas s’attacher pour ne jamais trahir sa mère. Ce que j’apprécie dans les romans de Cathy Cassidy, c’est que l’auteur nous place devant les sentiments des enfants de manière très juste. Elle ne juge pas ses personnages mais nous présente des situations de vie réelle que peuvent vivre ou avoir vécu des enfants.

Comme toujours, l’histoire fait aussi la part belle à l’amitié et à la différence, démontrant que, même lorsque l’on se sent seul au monde, d’autres vivent peut-être la même chose que nous ou des situations similaires et sont donc apte à nous comprendre et à nous aider à extérioriser ou à nous sentir mieux. Ici, par son club, Lexie se fait des nouveaux amis et leur permet de se rencontrer et de s’exprimer.

Les chansons qui parcourent le texte donnent envie de pouvoir les écouter et j’aurai adoré les avoir en playlist pour leur donner un rendu réel à l’oreille. Le roman met bien en valeur la côté cathartique de l’écriture ou de la musique dans l’existence, notamment pour Marley et Lexie. Mais aussi pour tous les adolescents qui font parti du groupe. Eux qui n’avaient pourtant rien en commun au premier abord, se retrouve ici tous réunis pour une même cause. S’ils n’ont pas les mêmes raisons de se donner à fond, ils sont malgré tout dans le même bateau et apprennent rapidement à devoir compter les uns sur les autres et à se connaître comme à se comprendre.

Comme le dit Lexie, chacun traîne ses propres casseroles et les apparences ne sont souvent que le côté visible de l’iceberg. Le roman est aussi une ode aux bibliothèques, chose à laquelle je suis évidemment très sensible, moi qui suis bibliothécaire et qui essaie de proposer des romans différents selon les goûts de chacun. Voir un usager revenir avec un grand sourire en exprimant combien il a aimé le livre conseillé est toujours un véritable plaisir et l’amour pour les bibliothèque qui ressort de ce texte fait chaud au cœur.

En bref le premier tome d’une série que je vais suivre avec grand plaisir, qui présente des adolescents qui, tous jeunes qu’ils soient, sont déjà bien abîmés par la vie mais dont l’amitié qui les lie leur permet de rebondir. Une réussite.

 

Publicités

Pixies – Erlé Ferronnière

Titre : Pixies

Auteur & Illustrateur : Erlé Ferronnière

Date de Parution : Eté 2018

 

 

Résumé (auteur) :

Je vais vous parler d’un petit peuple qui vit secrètement à l’ombre des forêts moussues, ou tapis dans les bruyères et les ajoncs impénétrables des landes venteuses et pluvieuses. On le trouve principalement aux abords des vieilles pierres de granit ou des arbres noueux plusieurs fois centenaires, souvent non loin des fontaines et des sources. Plus rarement, il arrive qu’il se cache dans les greniers des maisons, dans les granges ou les écuries. Et aussi étonnant qu’il puisse paraître, il réside parfois en toute discrétion dans les vieux parcs et les jardins arborés des villes. Ses représentants sont à la fois fée, elfe et un peu lutin…

Je les appelle « Pixies », car c’est sans doute dans la Cornouailles anglaise et les landes du Devon qu’ils ont été identifiés et décrits au plus près ; tout en sachant qu’on les retrouve sous une multitude d’autres nom, disséminés aux quatre coins du monde ! James Matthew Barrie disait : « Il est terriblement difficile d’en savoir plus sur les fées, et la seule chose d’à-peu-près certaine que l’on sache, c’est qu’il y a des fées partout où il y a des enfants ».

 

Avis :

Si vous suivez un peu le blog, le fait que j’aime la Féerie n’a pas du vous échapper. Si vous êtes là depuis plusieurs années, le nom de Brocéliande, du Centre de l’Imaginaire Arthurien et des Rencontres de l’Imaginaire vous est aussi déjà passé devant les yeux. Bon, cette année a été un peu compliquée à bien des niveaux, elle l’est d’ailleurs toujours, et je n’ai donc pas pu avoir mon petit moment Rencontres cette année. Mais, grâce à Marie-Charlotte ( ❤ ) , j’ai pu passer un petit moment à Paimpont. Trop tard pour voir l’Expo de Erlé à La Porte des Secrets ( T.T ) mais pile au bon moment pour le voir lui et ça, c’était chouette !

Comme Pixies était sorti, j’ai bien évidemment totalement craqué et l’ai ramené à la maison. Je n’en doutais pas mais après lecture encore moins : j’ai bien fait !

L’ouvrage n’est pas tant une histoire suivie que plein de petites anecdotes à propos du petit peuple. Leurs vêtements, leurs habitudes, leurs caractères, leurs manières de voler, leurs relations avec les animaux… Tant de petits détails qui leur donne une vie propre et nous permet de mieux les connaître et, aussi, d’essayer de mieux appréhender nos rencontres avec eux.

Un peu d’étymologie tout d’abord et puis on plonge directement à leur rencontre. Comment s’habillent-ils ? Avec quoi ? Aiment-ils la musique ? Vieillissent-ils ? Que font-ils durant l’hiver ? Autant de questions que vous vous posez peut-être. Une bonne partie de l’ouvrage concerne leurs relations avec les animaux, qu’il s’agisse des félins, des oiseaux, des insectes et bien d’autres encore. J’ai adoré découvrir tous ces petits détails, démontrant bien la profonde relation entre les Pixies et la nature. Si seulement nous en comprenions nous aussi tout autant l’importance !

Et les illustrations… Comment vous dire… Les expressions des visages, l’impression de pouvoir passer les doigts dans les poils des animaux qui peuplent les pages… Si les mots n’avaient pas suffit à vous transporter dans un autre monde, nul doute que les dessins y arriveront sans problème ! Le mélange des deux m’a donc totalement conquise. On a l’impression qu’il s’agit de photo prises sur le vif et que, pour un peu, ils sortiraient des pages si on laissait ouvert le livre trop longtemps…

Si vous souhaitez feuilleter cette petite merveille (et l’acheter 😛 ), n’hésitez pas à cliquer juste ici !

Pour vous donner un aperçu, quelques illustrations ~

 

 

 

Le Festival du Roman Féminin 2019 – Késako ?

Aujourd’hui, nous allons parler rencontres, conférences et dédicaces ! Parce que oui, la billetterie du Festival du Roman Féminin est ouverte et certains auteurs sont déjà annoncés !

(Oui je suis à la bourre pour cet article mais vous commencez à avoir l’habitude xD)

Donc… Le Festival du Roman Féminin, qu’est-ce c’est ?

C’est un festival (jure) centré sur la romance (si si) qui se déroule sur deux jours. Pour la prochaine édition, elle aura lieu les 24 et 25 Mai à MAS PARIS – 10/18 rue des terres au curé – 75013 PARIS.

 

 

Il s’agit de deux jours de rencontres avec des auteurs et des éditeurs mais aussi avec tous les lecteurs, blogueurs présents. Il y en a pour tous les goûts et un planning de ces deux jours est disponible à l’avance pour vous permettre de voir toutes les possibilités (en général 3 ou 4 activités différentes sont proposées par heure).

Par exemple, vous pouvez assister à des conférences aussi variées que Le Steampunk, La romance historique, le numérique… et bien d’autres ! Si vous aimez découvrir de nouveaux romans en écoutant les auteurs en parler, vous pouvez aussi assister à des lectures de passages de certains ouvrages. Ou participer à des jeux en groupe avec d’autres lecteurs et en compagnie des auteurs. Des meet&greets sont aussi organisés et vous permettent de rencontrer les auteurs dans des discussions informelles pour parler de leurs ouvrages, faire dédicacer les livres, papoter de tout et de rien dans la bonne humeur. Le deuxième jour se tient également une séance de dédicace où encore une fois vous pouvez rencontrer les auteurs et en prime repartir avec leurs livres.

Je n’ai pas eu l’occasion d’aller au Festival cette année mais l’année dernière, j’y avais passé une journée fabuleuse que je vous ai un peu raconté juste ici.

Pour cette nouvelle édition, j’ai la chance d’être partenaire du Festival et je les en remercie grandement !

Si l’aventure vous tente, sachez qu’il existe deux PASS :

– Pass 2 jours (49€) : inclus une sacoche avec des goodies et des tickets pour récupérer des livres lors de la grande séance de dédicaces du samedi, l’accès à tous les ateliers et toutes les tables rondes, les dédicaces durant les 2 jours
– Pass 1 jour (35€) : inclus une sacoche avec des goodies et des tickets pour récupérer des livres lors de la grande séance de dédicaces du samed, l’accès aux ateliers et aux tables rondes et les dédicaces pour le jour choisi

Concernant les auteurs déjà annoncés, une petite liste (qui s’étoffera au fil des mois n’en doutez pas 😛 )

Katharine Ashe (J’ai Lu)
Grace Burrowes (J’ai Lu)
Anna Campbell (J’ai Lu)
Nicola Cornick (Harlequin)
HelenKay Dimon (Harlequin, J’ai Lu)
Vanessa Fewings (J’ai Lu)
Marie Force (Montlake)
Cathy Maxwell (Milady)
Charis Michaels (J’ai Lu)
Laura Moore (J’ai Lu)
Lacey Silks (auto édition)

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à consulter la page Facebook de l’événement

J’essaierai de faire un point régulier sur les auteurs annoncés ainsi que sur le planning et la disponibilité des pass puisque ceux-ci sont limités pour permettre à toutes les personnes présentes de bien profiter de l’événement ~

Comment sortir avec un super héros quand on est un super vilain ? – Alex Gabriel

 

Titre : Comment sortir avec un super héros quand on est un super vilain ?

V.O. : Love for the cold-blooded, or the part-time evil minion’s guide to accidentally dating a superhero

Auteur : Alex Gabriel

Editeur : MxM Bookmark

Date de Parution : 10 Octobre 2018

 

 

Résumé (éditeur) :

Des super-héros. Des méchants larbins. Et un sacré conflit d’intérêt.

Faire partie de la famille d’un super-vilain n’est pas un gros problème pour Pat West. Certes, sa mère tente à l’occasion de conquérir le monde, et alors ? Tout ce que lui veut, c’est finir ses études et devenir urbaniste. Le fait qu’il se transforme parfois en larbin diabolique… ça, ce n’est qu’une tradition familiale. Et puis un jour, Pat couche par accident avec /Silver Paladin/, le super-héros également connu sous le nom de Nick Anderson, un millionnaire reclus. Ce n’est qu’un malentendu. Pat n’a jamais eu l’intention de se faire passer pour un prostitué, il le jure. N’empêche qu’il se retrouve bientôt complètement dépassé par la situation, surtout quand il commence à développer des sentiments pour le pire gars possible.

Quand sa mère réapparaît pour mettre le monde à ses pieds, Silver Paladin s’empresse de la contrer… et tous les secrets de Pat menacent de lui exploser au visage.

 

Avis :

En ouvrant ce roman, je m’attendais surtout à rire et, à vrai dire, j’ai été déstabilisée par le début. Notamment car je ne m’attendais pas à commencer presque directement par une scène de sexe et encore moins aux dialogues qui l’accompagnent. Oui, je l’avoue, je suis restée un peu perplexe devant Nick qui, tout super-héros qu’il est, est surtout tooootalement à côté de la plaque ! Bon, Pat vous dirait que c’est en partie ce qui fait son charme justement.

L’intrigue autour des méchants et des gentils m’a paru un peu tarabiscotée… Même si j’ai bien aimé l’idée et la manière dont celle-ci était traitée, avec le côté apprentis, les méchants charismatiques, les petites guéguerres et les héros barrés. Mais j’ai eu l’impression qu’à vouloir être drôle, l’auteur en faisait parfois trop.

Si j’ai toujours aimé la relation qui se noue entre Pat et Nick et les quiproquos qui en découlent, l’intrigue en elle-même a commencé à me plaire lorsque Pat devient apprenti et j’ai vraiment m’accroché lorsque Serpentissima débarque. D’ailleurs, la famille de Pat est géniale et j’ai aimé tous les moments où les sœurs sont présentes, les relations au sein de la fratrie étant très réalistes. On retrouve bien l’amour et l’agacement que l’on peut ressentir régulièrement pour ses frères et sœurs.

Concernant l’histoire d’amour…. Je peux dire que c’était trop mignon ? Parce que c’était vraiment supra mignon ! Le côté grande gueule de Pat se marie bien avec le côté psychorigide de Nick et j’ai beaucoup aimé les voir interagir.

En bref un roman qui m’aura tout d’abord « perpléxé » (si, si c’est un mot dans mon dico perso) mais qui m’aura finalement fait passer un bon moment !

Rendez-vous des masos – Novembre 2018

 

Aujourd’hui, c’est le jour du « rendez-vous des masos » !

Nous allons parler prochaines sorties littéraires ! Et liste d’envies en passant.

Et je viens juste de me rendre compte qu’octobre est passé à la trappe xD

En même temps quand on voit la taille de Novembre o.o

 

 

 

De Bibliotheca de Mélanie de Coster chez Aconitum

Sortie : 6 Novembre

Dans un monde postapocalyptique, les bibliothécaires, seuls détenteurs du savoir, ont pris le pouvoir. Des rebelles se dressent pourtant contre eux, en quête d’un livre ultime qui pourrait changer leur univers. Dewey, un garçon de 15 ans qui n’a pas encore appris à lire, va être embarqué malgré lui au milieu du conflit. L’ordre de leur civilisation repose peut-être sur ses épaules…

 

Le Renard et le Lutin de Astrid Lindgren et Eva Erikson chez Pastel
Sortie : 7 Novembre

Comme cette nuit est claire ! La neige est si blanche et les étoiles si chatoyantes. Goupil, un renard affamé rôde autour de la ferme. Les enfants jouent dans le salon. Ils ignorent tout du renard et du lutin qui veille dehors. Tout ce qu’ils savent, c’est que Noël c’est chouette, et qu’il faut en profiter le plus possible avant d’aller au lit. Goupil se faufile dans la grange…

 

Ensemble à minuit de Jennifer Castel chez Casterman

Sortie : 7 Novembre

Entre Noël et le jour de l’An. Une jeune fille est renversée sous les yeux de Kendall et Max. Choqués, ils se réfugient dans un café, se sentant coupables de n’être pas intervenus. Là, la serveuse leur lance un défi : elle leur demande de faire sept bonnes actions désintéressées d’ici le 31 à minuit au lieu de se plaindre. C’est ainsi qu’ils se retrouvent chaque jour à parcourir la ville de New York où ils tentent d’aider sept inconnu-e-s…parfois adorables, d’autres fois à peine aimables. Mais ils tiennent bon et apprennent eux aussi à se connaître

 

Marabel et le livre du Destin de Tracy Barrett chez Bayard Jeunesse
Sortie : 7 Novembre

Marabel n’est pas une princesse comme les autres. Elle n’a ni boucles blondes ni méchantes belle-mère et peu de chance d’être enlevée par un dragon ou délivrée par un prince. Elle ne figure même pas dans le Livre du Destin, ou sont inscrit l’avenir des grandes figures du royaume. Son jumeau Marco, lui, est l’Élu. La prophétie dit qu’il protégera Magikos, leur royaume, des Terres Désolées, le royaume voisin où vivent des créatures maléfiques. Mais au banquet de l’anniversaire de Marco, un sortilège fige tout les convives et Mab, la tante de Marabel qui règne sur les Terres Désolées, enlève l’Élu ! Si Mab ne récupère pas le trône de Magikos, elle fera transformer Marco en serpent. Marabel décide de braver le Livre du Destin et se lance au secours de son frère….

 

Licorne Power de Caitlin Doyle et Laura Korzon chez &H
Sortie : 7 Novembre

LE livre incontournable pour tous les licornes addicts… et ceux qui vont le devenir !

Envie d’une pincée de magie dans votre vie ? d’un arc-en-ciel de bonheur ? de paillettes d’amour ?

Ne cherchez plus, les licornes sont là pour vous ! Grâce à ce livre, devenez incollables sur ces extraordinaires créatures. Depuis quand les licornes existent-elles ? Quelle est l’origine du mythe ? Quelle place occupent-elles dans la littérature, les arts, les sciences et la culture populaire ? Comment se fabriquer un sublime serre-tête licorne ? Quels sont les ingrédients du fameux rainbow cake ? Comment utiliser le pouvoir bienfaisant des licornes sur votre santé ? Autant de secrets que nous vous livrons sur plus de 200 pages illustrées qui raviront aussi bien les experts que les novices.

Soyez toujours vous-même…

sauf si vous pouvez être une licorne.

Dans ce cas, soyez toujours une licorne !

 

Romeo cherche Romeo de Justin Myers chez LJ

Sortie : 7 Novembre

La vie de James n’est plus du tout rainbow à Londres. Il gâche son talent à écrire dans un journal à ragots, et tourne en rond dans son studio depuis qu’il s’est séparé d’Adam. Pour lui éviter de se laisser couler, sa meilleure amie le propulse d’un grand clic sur les sites de rencontres, et voilà James lancé dans des blind dates plus ou moins réussis, qu’il raconte sur son blog avec humour et romantisme, sous le mystérieux pseudo «Romeo». Et ce qui était destiné à tromper l’ennui lui apporte soudain la célébrité : sur la Toile, on ne parle plus que de Romeo! Qui est‑il? Comment le démasquer? Ravi mais dépassé, James perd carrément le contrôle quand son prince charmant 2.0 se présente enfin, sous les traits d’une star du sport qui ne peut se permettre de sortir du placard…

 

Sixième du crépuscule et autres nouvelles de Brandon Sanderson chez Le livre de poche

Sortie : 7 Novembre

Qu’arrive-t-il lorsqu’un Empereur-Dieu accepte de dîner avec une femme tout aussi puissante que lui ? Si vous aviez la possibilité de revivre une journée, quels sombres secrets souhaiteriez-vous révéler ? Silence habite dans une forêt où les ombres ôtent la vie des malfaisants en leur sautant à la gorge… oserez-vous la traverser ? Sur une île où les prédateurs sont capables de lire dans les pensées de leurs proies, un chasseur solitaire se retrouve face à son propre cadavre… saura-t-il affronter les périls durant son voyage ? Lift est une redoutable voleuse, mais prendra-t-elle le risque de s’opposer à l’Ombre qui hante ses pas et semble vouloir s’attaquer à ses semblables ?

 

Trois amis, T1 Le preux chevalier de Loretta Chase chez J’ai lu pour elle

Sortie : 7 Novembre

Ripley, Ashmont, Blackwood, trois ducs, trois copains, trois libertins notoires, et Ashmont s’apprête à mettre un terme à des années de grisante liberté pour épouser l’ennuyeuse lady Olympia. Mais juste avant la cérémonie, Ripley tombe sur la promise qui, empêtrée dans sa belle robe blanche, s’enfuit par la fenêtre ! Au départ, il veut juste raisonner cette insensée et, de péripétie en déboires, les voici lancés sur les routes d’Angleterre, deux ducs à leurs trousses. Et si Ripley ne sait pas encore comment finira cette scandaleuse aventure, il s’aperçoit vite que l’intrépide Olympia, loin de l’ennuyer, éveille en lui des désirs, certes condamnables, mais ô combien délicieux…

Un dragon pour noël de David Lorenzo chez Evalou
Sortie : 8 Novembre

Cet album propose l’histoire d’une petite fille, Ely, qui veut à tout prix un dragon comme cadeau de noël. Et puisqu’elle a été bien sage, le père Noel exauce son vœu en lui apportant ce qu’elle attendait tant. Mais éduquer un dragon réserve bien des surprises, qu’Ely n’avait pas du tout anticipé…

Une histoire pleine d’humour et de tendresse qui, sur fond d’amitié, invite l’enfant à s’interroger sur le choix de l’adoption d’un animal et à réfléchir sur le bien être des animaux de compagnie.

 

La maison des secrets de Chris Columbus et Ned Vizzini chez PKJ

Sortie : 8 Novembre

Dès leur installation, les enfants Walker détestent le manoir Kristoff, une vieille demeure victorienne pleine de recoins obscurs et poussiéreux ayant appartenu à un mystérieux écrivain… Ils sont loin d’imaginer qu’une sorcière maléfique les y attend pour les expédier dans les livres de l’ancien propriétaire. Pour Cordelia, Brendan et Eleanor Walker, l’aventure commence !

 

13 Minutes de Sarah Pinborough chez Castelmore
Sortie : 14 Novembre

« Je suis morte pendant treize minutes. Et maintenant je veux savoir pourquoi. »

Natasha, seize ans et reine du lycée de Brackston, ne se souvient pas comment elle a fini dans les eaux glacées de la rivière. La seule chose qu’elle sait : ce n’était pas un accident.

D’après le proverbe, il faut être proche de ses amis et encore plus de ses ennemis. Sauf que, au lycée, il est parfois difficile de les différencier.

Ses amies l’aiment, Natasha en est sûre. Mais ça ne veut pas dire qu’elles n’ont pas essayé de la tuer…

 

Bestiaire amoureux, T3 : Guide du débutant pour courtiser votre compagnon de R. Cooper chez MxM Bookmark

Sortie : 14 Novembre

Zeki Janowitz revient à Wolf’s Paw, sa ville natale, pour y commencer sa carrière de sorcier. Malheureusement, ce sanctuaire de loups-garous est régi par des siècles de traditions et rejette tout aspect de la magie humaine, dont Zeki. Il sait que trouver sa place ne sera pas facile mais une part de lui a toujours appartenu à cette ville de montagne, et surtout à Theo Greenleaf.

Ces années d’études n’ont rien changé aux sentiments de Zeki pour ce loup-garou taciturne, pas plus que les commérages de la ville qui lui apprennent que Theo souffre encore du rejet de son âme sœur et refuse toute avance. Il est décidé à séduire l’homme qu’il a toujours désiré.

En règle générale, les loups-garous éconduits par leur âme sœur ne s’en remettent pas, et Theo garde tout juste la tête hors de l’eau grâce à son amour de la cuisine. Chaque jour est un combat et le retour de Zeki à Wolf’s Paw anéantit son équilibre. Theo ignore quoi penser lorsque le sorcier tente de le charmer, parlant de sa carrière et de sa volonté de s’installer pour de bon. Zeki ne sait-il pas que ses derniers mots, prononcés des années auparavant, ont réduit Theo à une ombre ?

 

L’année où je t’ai rencontré de Cecelia Ahern chez Milady

Sortie : 14 Novembre

Original et poignant, L’année où je t’ai rencontré vous fera rire, pleurer et vous donnera envie de célébrer la vie.

Jasmine aime deux choses : sa sœur, Heather, et son travail. Lorsqu’elle est licenciée, elle découvre qu’elle ne sait pas qui elle est réellement.

Matt aime deux choses : sa famille et l’alcool. Sans eux, il sombre.

Le chemin de ces deux personnages se croise le soir du réveillon du nouvel an. Ils ont du temps à ne savoir qu’en faire et se trouvent tous les deux à la croisée des chemins. Au fur et à mesure que l’année s’écoule, entre nuits étoilées et journées tranquilles, Jasmine et Matt nouent une amitié aussi surprenante qu’inattendue. Parfois, il faut savoir s’arrêter pour mieux se remettre en route.

 

Le joueur de billes de Cecelia Ahern chez Milady

Sortie : 14 Novembre

Les souvenirs oubliés sont les plus importants.

« Qui était mon père ? Qui est-il ? Cet homme avec qui j’ai grandi et dont tout le monde a une image différente. Les paroles de Regina me hantent : c’est un menteur. Aussi simple que ça. Je suis en colère, et le pire, c’est que je ne peux même débarquer à l’hôpital pour lui demander des comptes. L’homme qu’il est devenu a oublié. Comme c’est commode. »

Et si n’aviez qu’une journée pour découvrir qui vous êtes vraiment ?

Lorsque Sabrina Boggs tombe par hasard sur une mystérieuse collection de billes ayant appartenu à son père, elle réalise soudain qu’elle ne sait rien de l’homme avec qui elle a grandi. Et cet homme dont la mémoire part à la dérive ne peut pas l’aider : il a lui-même oublié qui il était.

Sabrina ne dispose que de vingt-quatre heures pour déterrer les secrets de l’homme qu’elle croyait connaître. Une journée à exhumer des souvenirs, des histoires et des gens dont elle ignorait l’existence. Une journée qui va la changer, elle et les siens, à jamais.

 

Au croisement de nos vies de TJ Leigh chez MxM Bookmark

Sortie : 14 Novembre

Demain, je le ferai… Qui ne s’est jamais dit cela ?

Eh bien, moi j’y suis.

Demain commence aujourd’hui.

Baylee Morgan est au croisement de sa vie. Récemment divorcée après dix ans de mariage, elle abandonne la seule existence qu’elle connaît pour entamer une nouvelle vie dans un appartement en bord de mer à Santa Monica, Californie. À presque trente ans, elle se retrouve rapidement immergée, plus ou moins contre son gré, dans le monde intimidant et périlleux de la scène amoureuse de Los Angeles, où elle questionne chacune de ses décisions. D’ailleurs, se pourrait-il que cet homme si séduisant, qu’elle a rencontré au yoga, soit en fait homosexuel ?

Bastian Powers a toujours voulu travailler dans l’industrie du cinéma. À trente-cinq ans, il est l’une des étoiles montantes parmi les producteurs d’Hollywood. Il mène la vie rêvée. Appartement de rêve, petite-amie de rêve, chien de rêve… Jusqu’à ce que son amitié avec une flamboyante rouquine qui partage son goût pour les films ringards bouleverse sa vie parfaite.

Au Croisement de nos vies est le récit drôle et sexy de la recherche de M. Parfait dans un océan de M. Boulets. Et si l’homme rêvé était justement le type d’à côté ?

 

Les loups-garous de Thiercelieux, Lune Rousse de Paul Beorn et Silène Edgar chez Castlemore

Sortie : 14 Novembre

L’une vit le jour, l’autre vit la nuit…

1846. Un soir d’automne, le ciel est rouge au-dessus du village de Thiercelieux.

Lapsa et Lune ont grandi ensemble mais cette nuit-là, l’appel de la lune rousse va les séparer. Lapsa découvre qu’on lui a menti sur la mort de ses parents et se jure de découvrir la vérité. Lune se lance à la poursuite d’un loup noir, jusqu’à un coffre caché sous un rocher. À l’intérieur : des masques de loups, un poème oublié qui parle de vengeance…

Un masque sur le visage, la jeune fille se sent soudain investie d’une force animale. Elle fait le serment de lutter contre les injustices qui frappent le village.

Mais la malédiction des loups, surgie du passé, ne risque-t-elle pas de bouleverser Thiercelieux et de les dépasser toutes les deux ?

 

Never Again de Sarah Dessen chez Lumen

Sortie : 15 Novembre

Le frère de Sydney, beau et charismatique, domine depuis toujours sa petite famille : Peyton monopolise toute l’attention de leurs parents et se taille la part du lion quel que soit le domaine. Mais quand il atterrit en prison après avoir provoqué un accident grave, la jeune fille, au lieu de retrouver un peu d’air, se sent au contraire de plus en plus invisible, comme si elle errait à la dérive dans sa propre vie, perdue, sans attaches.

Elle s’inquiète surtout du désintérêt des siens pour la véritable victime, le garçon que Peyton a condamné à vivre dans un fauteuil roulant. Après avoir changé de lycée, elle se lie d’amitié avec un frère et une sœur dont elle ne tarde pas à rencontrer la famille. Excentriques et accueillants, blessés par la vie mais infiniment joyeux, les Chatham vont l’aider à se trouver une place dans son nouvel environnement. Rompre définitivement ou pardonner, forcer ses parents à la regarder en face au moins une fois, choisir son chemin et parvenir à s’avouer les sentiments qu’elle sent naître en elle…

 

Gros sur le cœur de Carène Ponte chez Michel Lafon

Sortie : 15 Novembre

C’est l’histoire d’une adolescente sans doute un peu trop ronde, sans doute un peu trop fragile.

C’est l’histoire d’un nouveau lycée, des yeux qui dévisagent, des yeux qui jugent.

C’est l’histoire d’un professeur d’allemand qui séduit.

Mélissa, 17 ans, suit ses parents dans une nouvelle ville, un nouveau lycée.

Année de terminale sur la corde raide. Année charnière entre dégoût de soi, et renaissance.

 

Et un petit mémo pour ma maman : « Maman le prochain roman d’Emmanuel Prost, Un été 44, sort en novembre (si tu vas au salon du livre de Loos, il y sera peut-être ?) et le prochain Black et Mortimer (le tome 25) sort aussi, ça fera un cadeau de Noël pour papa 😛

Voilà, c’était la « minute mémo » perso !

 

Et vous ? Quelles lectures vous tentent pour ce mois de Novembre ?

 

 

Amélia Fang et le bal barbare- Laura Ellen Anderson

 

Titre : Amélia Fang et le bal barbare

V.O. : Amelia Fang and the Barbaric Ball

Auteur : Laura Ellen Anderson

Traducteur : Valérie Le Plouhinec

Editeur : Casterman

Date de Parution : 3 Octobre 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Amélia Fang, malicieuse vampirette, déteste assister au Bal barbare annuel organisé par sa mère, la comtesse Frivoletta. Ce soir-là, le palais est rempli de vieux monstres qui portent trop de dentelles et qui empestent le Poubel n°5. Comble de malheur, Tangine, prince de Nocturnia et sale-gosse-pourri-gâté, capture Trouille, sa citrouille de compagnie. La guerre est déclarée !

 

  • Avis :

Qu’est-ce que c’était mignon ! *-*

Qu’il s’agisse de l’histoire, basée sur l’amitié des trois personnages principaux et sur l’amour qu’Amélia porte à Trouille, sa citrouille de compagnie. Qu’il s’agisse des dessins qui peuplent le texte et qui présentent des personnages ultra intéressants avec des bouilles super mignonnes malgré parfois les « horreurs » des situations… J’ai adoré cet ouvrage.

La manière dont les « monstres » habituels sont considérés dans ici est une belle manière de montrer aux enfants qu’il s’agit toujours d’une question de point de vue. En effet, les vampires, les squelettes, les zombies, la faucheuse sont des enfants ou des êtres tout ce qu’il y a de plus normal. Ils ont une vie de famille, ils ont des amis, ils s’entraident, ils s’aiment, ils ont des animaux de compagnie… Les enfants vont à l’école, ont des devoirs, il y a une petite peste dans la classe, l’un des gamins est pourri-gâté, une autre adore les gâteaux… Toutes ces petites choses de la vie quotidienne sont ici parfaitement bien retranscrit mais avec les codes du monde fantastique dans lequel évolue les personnages.

J’ai d’ailleurs adoré tous les petits détails, que se soit les surnoms utilisés ou les friandises horrifiques, tout est similaire mais rien n’est pareil puisque tout est adapté à la vie et aux goûts des créatures de l’ombre dont nous suivons les péripéties.

Leur peur des créatures lumineuses, fées, licornes, chatons, démontre encore une fois le côté point de vue et préjugés. J’ai beaucoup aimé la manière dont sont justement traités les préjugés dans le roman, montrant au fil des pages que ce que l’on croit sans jamais l’avoir vérifié n’est pas forcément juste.

Un autre bon point aussi pour l’humour présent à tout moment. Les noms des mets, les situations, l’effroi face aux paillettes, de nombreuses péripéties prêtent à sourire et sont bien amenées, permettant d’avoir toujours envie de tourner la page.

En bref un ouvrage décalé plein d’humour qui démontre qu’il ne faut jamais juger sur les apparences.

J’ai hâte de lire le second tome !

La papeterie Tsubaki – Ito Ogawa

 

Titre : La papeteri Tsubaki

V.O. : Tsubaki bunguten

Auteur : Ito Ogawa

Traducteur : Myriam Dartois-Ako

Editeur : Philippe Picquier

Date de Parution : 23 Août 2018

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Hatoko a vingt-cinq ans et la voici de retour à Kamakura, dans la petite papeterie que lui a léguée sa grand-mère. Le moment est venu pour elle de faire ses premiers pas comme écrivain public, car cette grand-mère, une femme exigeante et sévère, lui a enseigné l’art difficile d’écrire pour les autres.
Le choix des mots, mais aussi la calligraphie, le papier, l’encre, l’enveloppe, le timbre, tout est important dans une lettre. Hatoko répond aux souhaits même les plus surprenants de ceux qui viennent la voir : elle calligraphie des cartes de vœux, rédige un mot de condoléances pour le décès d’un singe, des lettres d’adieu aussi bien que d’amour. A toutes les exigences elle se plie avec bonheur, pour résoudre un conflit, apaiser un chagrin.
Et c’est ainsi que, grâce à son talent, la papeterie Tsubaki devient bientôt un lieu de partage avec les autres et le théâtre de réconciliations inattendues.

 

  • Avis :

Je lis assez peu d’ouvrages de la rentrée littéraire mais j’ai craqué pour celui-ci dont l’histoire autant que le lieu me donnait envie d’en savoir plus. Il s’agit d’un roman tout doux, un peu contemplatif qui n’est pas du tout mon genre habituel de lecture mais auquel j’ai beaucoup accroché. Je m’intéresse à la culture japonaise depuis de nombreuses années, j’ai d’ailleurs une première année de licence de japonais et j’ai eu la chance de partir trois semaines sur Tokyo il y a sept ans (déjà ! Le temps passe vite !). Ce roman donne envie de découvrir Kamakura, la ville et les temples et d’y déambuler tranquillement sur les traces de Hatoko. De voir si les cafés et restaurants cités existent bel et bien et d’en goûter les saveurs.

Ce roman, c’est surtout une histoire de famille. A la mort de sa tante, Hatoko revient vivre dans la maison de sa grand-mère où elle a grandit, celle-ci étant décédée depuis plusieurs années déjà. L’aînée, comme elle l’appelle, est celle qui l’a élevé et, au fil des pages, nous découvrons une relation grand-mère/petite-fille assez conflictuelle, pleine de non-dits et de reproches jamais réglés. L’éducation très stricte subit par Hatoko ne lui a jamais permis de bien connaître sa grand-mère et c’est finalement une fois adulte que certaines découvertes arrivent. Avec la maturité arrive moins de rébellion et plus de reconnaissance ou, tout au moins, de compréhension. Cette évolution psychologique du personnage m’a beaucoup plu car l’auteur prend le temps de nous expliquer avec douceur le passé d’Hatoko et ses découvertes actuelles.

Réservée et solitaire, Hatoko se retrouve écrivain publique par la force des choses, en reprenant la papeterie familiale. Je ne connaissais pas du tout le métier et j’ai été ravie de pouvoir en apprendre plus, finalement en même temps qu’Hatoko, pour qui l’exercice de cette fonction est toute nouvelle. Cette profession fait entrer les gens dans sa vie et dans son quotidien et l’oblige à pénétrer dans leur intimité pour mieux les satisfaire. Si ces rencontres crées des liens très éphémères, ils ont des conséquences durables sur la manière de vivre d’Hotoko et sur sa façon d’appréhender les différentes situations qu’elle rencontre.

Par sa voix, le lecteur apprend à connaître les voisins et la ville, devenant finalement l’un des habitants de Kamakura. La retranscription des lettres en japonais à l’intérieur de l’ouvrage permet de s’immerger encore plus dans l’ambiance du roman. Hatoko apprend son métier en même temps qu’elle s’ouvre aux gens et pouvoir lire chacune des lettres qu’elle écrit pour les autres nous met de plein pied dans la culture japonaise et leur façon toujours très polie de s’exprimer, même lorsqu’il s’agit de choses dures à dire. J’ai aussi été très contente de réussir à lire l’une des lettres sans traduction ! (Certes elle est écrite par une enfant maiiiiiis c’était mon petit moment de fierté 😛 )

En bref un roman très doux qui invite au voyage ~