Le Bloc-Notes de Louise, T4 Festival de Cannes, nous voilà ! – Charlotte Marin et Marion Michau

Titre : Festival de Cannes, nous voilà !

Série : Le Bloc-Notes de Louise

Auteur : Charlotte Marin et Marion Michau

Illustrateur : Diglee

Editeur : Albin Michel Jeunesse

Date de Parution : 29 Mars 2017

 

 

  • Résumé :

Louise et sa BFF Candice partent réviser le bac de français à Cannes chez une cousine. Enfin, ça c’est la version officielle. En réalité, en partant au moment du festival, elles espèrent bien joindre l’utile à l’agréable. Mais sans invitations et sans argent, adieu soirées glamour et avant-premières exclusives… Vont-elles se résigner à passer ces trois jours enfermées à réviser le nez dans leurs Annabacs ? Certainement pas ! Au programme : selfie avec Jennifer Lawrence, manucure avec Angelina Jolie… et révisions en terrasse du Martinez avec un certain Fabrice Lucchini ! Résultats du bac de français? Vous le saurez en lisant ce tome 4 déjanté.

 

  • Avis :

Cette fois-ci, Louise nous entraîne au festival de Cannes : bonjour stars et paillettes ! Accompagnée de Candide, sa meilleure amie aux idées folles, et d’Ambre, la cousine (censément adulte) de Candice, Louise est prête à toutes les folies. Avec un « mais » car il lui faut aussi réviser pour le bac français qui approche. Et ça, ce n’est pas une mince affaire… C’est peut-être même encore plus compliqué que de faire un selfie avec Jennifer Lawrence !

Comme toujours, Louise est prête à tout et Candice ne l’est pas moins (bien au contraire !). C’est donc un vent de folie qui pousse les deux jeunes filles à tout tenter pour réaliser le rêve de Candice : rencontrer Jennifer Lawrence. L’humour est toujours aussi présent et on ne peut que sourire en voyant les situations dans lesquelles elles se mettent.

Le roman propose une histoire pleine de bonne humeur, aux situations improbables et en même temps réalistes pour quelqu’un comme Louise qui se met bien souvent dans les ennuis jusqu’au cou. J’ai apprécié découvrir un peu plus Candice et, à travers elle, on en apprend aussi sur Louise. Ce tome est celui d’une amitié indéfectible, de celle qui peut lier deux personnes et leur faire faire n’importe quoi l’une pour l’autre. Parce qu’elles sont ensembles, rien ne les arrête et leurs péripéties se ressentent de cette amitié qu’elles partagent.

En bref, un ouvrage qui vous donne la pêche et vous encourage à tout faire pour réaliser vos rêves (tout en prenant garde aux conséquences !)

 

Entre dans

34 / 50

Merveilles & Légendes de Korrigans « Petits contes secrets » – Pascal Moguérou

Titre : Merveilles & Légendes de Korrigans « Petits contes secrets »

Auteur : Pascal Moguérou

Editeur : Au Bord des Continents

Date de Parution : 23 Avril 2014

 

 

  • Résumé (éditeur)

On trouve dans ce ‘grimoire ancien’ dédié aux lutins vivant dans les contrées septentrionales de l’Europe, une présentation de chacune des tribus (ceux des landes, des forêts, des rivages…) mais aussi de nombreux contes, concoctés et illustrés par le maître en la matière, Pascal Moguérou, où le merveilleux, la nostalgie de l’enfance et l’amour associé au respect de la nature transparaissent entre chaque ligne.

 

  • Avis:

La date de sortie de Sombres Féeries étant venue, je me suis dit qu’il était VRAIMENT temps de sortir cet ouvrage-ci de ma PAL avant d’en ajouter un autre. Ça tombe bien : avec les week-end de trois jours, j’ai du temps pour me poser tranquillement !

Je dis tranquillement car, si en général je lis un peu partout, les livres illustrés sont plutôt pour moi des moments où j’aime avoir ma bulle pour pouvoir les parcourir visuellement tout autant que les lire. Et puis, pensez donc si je lisais ce genre d’ouvrage dans le métro ! Que direz les gens en me voyant baisser le nez sur ma lecture pour le relevez un long moment plus tard, les cheveux ébouriffés par le vent de la lande et des feuilles dans les cheveux ?!

Bref, j’ai donc profité d’un moment « bulle » pour partir sur les traces des Korrigans. Je me suis perdue entre les pages, j’ai visité des lieux empreints de magie, j’ai rencontré des personnages attachants, j’ai regardé passer les saisons et je suis revenue… La première chose à savoir concernant cet ouvrage, c’est finalement qu’il laisse rêveur. Qu’il nous conte des histoires qui trouvent un écho dans des lieux qu’on croit connaître et qui nous donnent envie de les retrouver pour les découvrir à nouveau, les yeux cette fois grands ouverts.

Ce sont des histoires qui parlent d’amitié qui défient le temps, qui raconte les liens familiaux, l’amour qu’on porte à sa terre et à ceux qui nous entourent. C’est un ouvrage qui parle des fondamentaux de l’humanité, cette dernière n’étant pas forcément là où on l’attend le plus. Et puis, bien sûr, il y a de la malice, de la sournoiserie et des défis en tout genre.

Les illustrations nous donnent une image de ce dont les mots nous avaient déjà donné un aperçu et nous permettent de nous ancrer encore un peu plus entre les lignes, mettant des visages sur des noms et des couleurs sur les paysages. Ils sont autant d’histoires racontées que de traits esquissés, les deux invitant sans peine à voyager.

A la sortie de cet ouvrage, je n’ai finalement qu’un seul regret : ne pas avoir pu le partager à voix haute avec quelqu’un. Je suis sûre que ces mots auraient encore une autre résonance de cette manière !

En bref une plongée réussie dans les landes en compagnie d’une myriade de Korrigans farceurs.

Quelques photos pour vous donner un aperçu ~

 

Entre dans Le Printemps de l’Imaginaire Francophone

Et dans

Grimoire poussiéreux : un livre qui prend la poussière dans ta pile à lire depuis au moins 1 an – 10 points

 

Festival du roman féminin, compte-rendu : 13 Mai 2017

 

Hello,

Vous allez bien ?

J’en avais parlé un peu sur le FB du blog mais pas encore ici me semble-t-il (vous n’y couperez pas pour la 3ème édition cependant 😛 ). Le week-end dernier avait lieu le Festival du Roman Féminin. N’ayant pas pu m’y rendre l’année dernière pour la première édition, j’étais impatiente de pouvoir y aller cette année !

Malheureusement, une entorse en milieu de semaine a fait que je n’y suis pas allée seule mais accompagnée de béquilles. Par conséquent, et j’en suis désolée, mais il y a assez peu de photos, manque de mains oblige.


Le Festival du Roman Féminin, c’est quoi ?

C’est un salon sur deux jours présentant des rencontres avec des auteurs et des éditeurs sur des thèmes variés ainsi que des moments d’ateliers, de conférences et de dédicaces. Pour tout savoir sur le salon, je vous renvoie Ici où vous aurez absolument toutes les informations.

Comme je travaillais le vendredi, je n’ai pu aller au festival que le samedi et j’ai passé une journée géniale ! Le lieu ouvrait les portes à 8h pour laisser le temps aux festivalières de discuter entre elles comme avec les auteurs présentes autour d’une boisson chaude et de gâteaux. A 9h commençaient les ateliers et les conférences.

De 9h à 11h, j’ai participé à l’atelier « jeu d’écriture » organisé par le Boudoir Ecarlate (si vous ne connaissez pas, je vous invite à faire un tour à cet endroit). Deux heures de fou-rire à inventer des quatrièmes de couverture via des thèmes imposés ainsi que la couverture. Beaucoup se sont lâchées et l’ambiance était vraiment géniale. Chaque table était recouvertes de goodies (marque-pages, cartes, pins, stickers) que nous pouvions utiliser pour les couvertures tout autant que ramener chez nous. Une loterie était organisée et chacune des personnes présentes a donc reçu un numéro pour participer.


De 11h à 12h, les organisatrices m’avaient gentiment proposé de pouvoir rencontrer les lectrices d’Entre Ciel et Terre et j’ai donc pu faire mes premières dédicaces. Un moment génial qui m’a permis de faire de supers rencontres et de discuter avec certaines. J’ai pris beaucoup de plaisir à l’exercice et je remercie celles qui sont venues me voir tout autant que les organisatrices pour cette belle possibilité !

Merci à Sasha du blog Les passions de Sasha & co pour ce joli cadeau ❤


De 12h à 13h, je me suis rendue à la conférence sur « Le Numérique ».  La discussion regroupait les auteurs Angéla Behelle, Emilie Collins et Céline Mancellon, ainsi que les éditeurs Claire Deslandes (Milady) et Sabrina Grimaldi (Publishroom).
Un moment intéressant car chacune des auteurs avait un parcours et une relation différente avec le numérique.


L’heure de repas s’est passée à l’extérieur et j’ai donc passé une heure à papoter avec Bruna. C’est aussi et surtout ça le festival : la rencontre avec de nouvelles personnes adorables qui vous rappelle que l’amour des livres peut tellement rapprocher les gens ❤

Pour l’après-midi, j’ai choisi de me rendre à la conférence de 14h à 15h sur le thème « Littérature et Musique ». Scarlett Cole, l’auteur de Strong, et Bishop, nous ont expliqué comment leur était venue l’idée de collaborer ensemble pour réaliser une chanson sur le roman. Une heure, entre rire et émotion qui est passée très très vite et qui m’aura fait tombée amoureuse de la douceur des chansons du groupe.


De 15h à 16h, j’ai enchainé par la conférence sur le thème « Le costume dans la romance historique et steampunk ». L’occasion de découvrir Karen Hawkins et Shelley Adina en petit comité. Toutes deux très motivées par le sujet, elles ont répondu à toutes les questions avec bonne humeur et précisions. Karen Hawkins avait d’ailleurs amené des objets d’époque et, pour moi qui adore ce genre de choses, c’était un pur régal.


Le Festival se terminait par 2h de dédicaces. Dans la sacoche offerte au début de la journée, chaque participantes s’est vue offrir 7 tickets dont chacun donnait droit à un livre offert lorsque vous alliez voir l’auteur. Celles-ci se sont montrées souriantes, toujours disposées à échanger et j’ai adoré pouvoir discuter avec elles.

Un coup de cœur tout particulier à Shelley Adina et Annie West qui sont tellement adorables qu’on a envie de leur faire des câlins !

Au vue du nombre de personnes pour certains auteurs, j’ai préféré souvent voguer vers des tables où il y avait moins de monde puisqu’il était compliqué pour moi de rester longtemps debout avec les béquilles. Finalement, j’ai douillé mais ça valait le coup !

Ce qu’il y a à retenir de ce festival, c’est la bonne humeur et la générosité qui s’en dégage. Tout le monde a le sourire et vous repartez fatiguée mais pleine d’entrain et gâtée comme si c’était Noël ! Les conférences m’ont permises d’apprendre de nouvelles choses et j’ai fait des rencontres fabuleuses, qu’il s’agisse des auteurs, des éditeurs ou des festivalières.

Un festival où j’espère bien pouvoir retourner l’année prochaine ! Cette fois pour les deux jours, qui sait ?

En attendant, je vous proposerai bientôt un petit concours pour gagner quelques goodies ~

L’Homosexualité et la Romance en Littérature (exposé d’anglais)

Hello,

Vous allez bien ? ^-^

En cette journée internationale de lutte contre l’homophobie, je partage avec vous l’un de mes travaux de cours de cette année.
Ayant un exposé d’anglais d’environ 7 minutes à réaliser sur un sujet au choix, tant qu’il avait un rapport avec la formation métiers du livre, j’ai choisi de parler de l’homosexualité dans la romance en littérature.

C’est un sujet qui me paraissait aussi intéressant qu’actuel et, si je n’ai pas soulevé les foules dans la promo, j’ai pris beaucoup de plaisir à présenter des ouvrages que j’avais beaucoup aimé !

Merci d’ailleurs à Karen pour son aide et à Cyrielle pour ses corrections ❤

Vous trouverez donc ci-dessous le powerpoint qui a servi à ma présentation ainsi que mes commentaires concernant les slides. Bien évidemment, comme il s’agissait d’un oral, j’ai raconté d’autres choses que celles que je vous présente ici mais l’essence est là !

Si le powerpoint est en anglais (et contient peu de textes), l’explication des slides est en anglais puis en français ^-^

N’hésitez pas à me dire si vous avez des romans M/M ou F/F préférés !

 

 

Slide 2 : Context / contexte actuel

  • Homosexual right : people were against the gay marriage, for example and, in the USA, there are many questions about Trump politics regarding homosexual rights.

=> Les droits des homosexuels : par exemple les manifestations contre le mariage gay ou, au USA, les nombreuses questions concernant la politique qu’aura Trump à propos des droits des homosexuels.

  • A teacher has spoken about homophobia with his students. One of his student took this picture and posted it on twitter. This picture has been retweeted 20 000 (twenty thousand times).

=> Un professeur a discuté de l’homophobie avec ses étudiants. L’un de ces derniers a pris cette photo et l’a posté sur twitter où elle a été partagé 20 000 fois.

 

Slide 3 : A librarian was suspended 3 days for having chosen this book for the library and put it for patron’s loans. It was in La Madeleine, a nearby city. So I think we, as future librarians, have to know something about LGBTQ+ representation in literature.

=> Une bibliothécaire a été suspendue 3 jours pour avoir mis dans son fonds documentaire l’ouvrage « Tango a deux papas ». Cela s’est déroulé à la Madeleine dans le Nord (pour information, elle a fait appel et a eu gain de cause en début d’année). Je pense que, nous, en tant que futurs bibliothécaires, devons avoir des notions de la représentation de la LGBT en littérature, à l’instar des autres genres.

 

Slide 4 : There are many books now about this subject, and I choose to present 3 places : Asia, the USA and France. I can’t speak about them in globality but I will try to present you some books and a quick overview about this literary genre in these places .

=> Il y a à présent beaucoup d’ouvrages présentant des personnages homosexuels et j’ai choisi de présenter trois endroits : l’Asie, les USA et la France. Je ne peux pas être exhaustive mais je vais donc vous présenter quelques livres et un petit aperçu de cette littérature dans ces trois lieux.

 

Slide 5 : I want to begin with Asia because they have a culture about this, with mangas. Yaoi, which is romance about 2 men and Yuri which is romance about 2 women, however, the LGBTQ+ community is not the target audience. Yaoi first appeared in the 1970s in Japan and are typically written by women for women and girls. Yaoi caused a lot of controversy when it first appeared in the male-dominated manga industry. Both the themes and the fact that women were the authors shook many traditional mangaka but now, yaoi and yuri have entered the customs. There are many mangas so I can’t show you all the titles but you can have cute romance, fantasy ones or more adults ones.

=> Je commence par l’Asie qui a, de part les mangas, une culture particulière à ce sujet. le Yaoi est une romance entre deux hommes tandis que le Yuri présente une romance entre deux femmes. Cependant, la communauté LGBT n’est pas l’audience visée. En effet, le Yaoi est apparu pour la première fois au Japon dans les années 70, écrit par des femmes pour des femmes. Le Yaoi a causé beaucoup de controverses, notamment car l’industrie du manga était dominée par les hommes. Les thèmes, associés au fait que les auteurs étaient des femmes, ont choqué les mangaka traditionnels, même si, à présent, cela est entré les mœurs. Il y a beaucoup de mangas et je ne peux pas tous vous les présenter mais il y a beaucoup de genres différents allant de la romance mignonne, à la fantasy ou aux mangas plus adultes.

 

Slide 6 : For Asia, I choose one title which is a book and also a manga named SOTUS because the series have a great success in Thailand. So it’s a thai book written by Bittersweet about hazing in an engineering university. So the story is not centered on gay romance but, in this story, the main pairing is gay. The serie had a great success in Thailand, in China and also in overseas countries so the DVD had also english subtitles (legal subtitles are rather rare for asian series so it shows the success of Sotus).

=> Concernant l’Asie, j’ai choisir de présenter un titre qui, s’il s’agit d’abord d’un livre, a été dérivé en manga puis en série télévisée. Il s’agit d’un livre thaïlandais écrit par Bittersweet ayant pour titre SOTUS. Le thème principal est le bizutage dans une école d’ingénieur. L’histoire n’est donc pas centrée sur la romance gay, même si, dans cette histoire, le couple principal est gay. La série a eu tellement de succès en Thaïlande, en Chine et à l’étranger qu’elle a été proposé à la vente en DVD avec des sous-titres anglais officiels.

 

Slide 7 : For the USA, I want to present you a huge books festival for romance. It’s called Book Lovers Romantic Time and there are many authors and publishers who come to meet their readers. They present new books and they are many whorkshops about a lot of subjects, like bestsellers, paranormal romance, historical books… In the 2016 edition in las Vegas, there was a special time about homosexual romance with different authors like Marie Sexton, Brandon Witt, K.C. Wells, Keira Andrews, Amy Lane, Anna Zabo, L.A. Witt. It shows the genre as a fixed part of romance in literature.

=> Pour les USA, je vais vous parler d’un énorme festival littéraire : le Book Lovers Romantic Time où de nombreux auteurs et éditeurs viennent rencontrer leurs lecteurs. Ils présentent les nouveaux livres et beaucoup d’ateliers et de conférences sont proposés sur des thèmes variés tels que les bestsellers, la romance paranormale, les livres historiques… Durant l’édition 2016 à Las Vegas, un moment a été organisé autour de la romance gay avec différents auteurs tels que Marie Sexton, Brandon Witt, K.C. Wells, Keira Andrews, Amy Lane, Anna Zabo, L.A. Witt, ce qui démontre que le genre est devenu une part à part entière dans la romance en littérature.

 

Slide 8 : I choose to show you 4 books which have been translated to french. 2 boys’love and 2 girls’love. The first is a fantasy one so the story takes place in an other world, they are a lot of  action and a political plot. The second and the third are young adult ones, so they were at first written for teenagers. Aristotle and Dante Discover The Secrets of the Universe is a story about 2 teenagers who learn the kind of people they want to be. Far from you is about a murder and drugs. The last book Bodies of water is about a woman who becomes haunted by a Victorian ghost in a old hydropathy sanatorium.

So there are many books, with different genres and gay main characters that have been translated different publishers like Milady, Pocket Jeunesse, Robert Laffont and Denoël for the four books you can see here.

=> J’ai donc choisi de vous présenter 4 ouvrages ayant été traduit en français, deux romances homme/homme et deux romances femme/femme. La première, Prince Captif de C.S. Pacat, est une série de fantasy présentant donc beaucoup d’action et une intrigue politique poussé. Le second ouvrage, Aristote et Dante découvrent les secrets de l’Univers de Benjamin Alire Saenz, et le troisième, Si loin de toi de Tess Sharpe, sont des romans young adult et ont été écrit pour les adolescents. Asistote et Dante est une histoire présentant deux adolescents apprenant à devenir les personnes qu’ils veulent être tandis que Si loin de toi est une histoire parlant de meurtre et de drogue. Le dernier ouvrage, Les filles déchues de Wakewater, de V.H. Leslie présente une héroïne hantée par un fantôme victorien dans un vieux sanatorium d’hydrothérapie.

Il y a donc de nombreux livres, participant à de nombreux genres et présentant des personnages principaux homosexuels. Ces ouvrages ont été traduit par des éditeurs tels que Milady, Pocket Jeunesse, Robert Laffont et Denoël pour les 4 ouvrages ci-dessus.

 

Slide 9 : Talking to publisher, 4 years ago, a publisher named MxM Bookmark was born. Is vocation is “citation”. So their editorial line is to publish all types or romance, including homosexual. They have some french authors who have many readers.

=> En restant sur les éditeurs, MxM Bookmark, une maison d’édition française ayant vue le jour il y a 4 ans, a pour vocation la citation suivante : « Nous voulons que nos romans, quelle que soit la dureté, les épreuves qu’ils racontent, transmettent des valeurs positives. “L’amour est universel, il transcende les genres”. C’est ce que nous voulons mettre en avant. Peu importe le sexe des personnages ou la dureté de la vie, nous voulons des personnages forts, humains et surtout égaux. Un message d’espoir. Un message d’amour. » Leur ligne éditorial est avant de publier tous types de romance, incluant la romance homosexuelle. Plusieurs auteurs français ayant de nombreux lecteurs font partis du panel d’auteurs de MxM Bookmark.

 

Slide 10 : 2 of this authors are represented here : Lily Haime and H.V Gavriel. They are both published by the publisher Milady who is Bragelonne’s little sister. If you read fantasy, you may know these publishers. You can download The Letter legally and for free on amazon so if you want to read it, it’s the moment.

=> Deux de ces auteurs sont représentés ici : Lily Haime et H.V. Gavriel. Ils sont aussi toutes deux publiées chez Milady (la « petite soeur » de Bragelonne). Si vous lisez de la fantasy, vous connaissez ces éditeurs. Vous pouvez en ce moment découvrir « La Lettre » légalement et gratuitement sur Amazon, donc si vous souhaitez découvrir l’auteur c’est le moment.

 

Slide 11 : If you want to meet authors, publishers or readers, you can go to Berlin at the Euro Pride Con. It’s a literary festival with the aim of bringing together local and international LGBT authors, publishers, bloggers and readers for one weekend, to talk about books, genres, trends and challenges in the LGBT fiction genre.
=> Si vous voulez rencontrer certains de ces auteurs, éditeurs ou lecteurs, vous pouvez vous rendre à l’Euro Pride Con à Berlin en Juin. Il s’agit d’un festival de littérature dont le but est de réunir les auteurs, éditeurs, blogueurs et lecteurs locaux et internationaux de littérature LGBT durant un week-end pour discuter de livres, de genres, des modes et des challenges dans la littérature LGBT.

 

Slide 12 : So I’ve done research about this topic in library and I found that Lyon have a special library, The gender resource center who focuses on issues of gender identity and sexual orientation. The catalogue is being inventoried in order to include the issue of gender and sexuality. They also have debates about gender, sexism and homophobia in young literature. I think it’s interesting for us to know a bit about these books too.

=> Durant mes recherches sur le sujet concernant plus particulièrement les bibliothèques, j’ai découvert que Lyon avait créé une bibliothèque centrée sur les questions de l’identité du genre et de l’orientation sexuelle : le Centre de Ressource sur le Genre. Le catalogue est organisé de manière à aborder toutes les questions concernant le genre et la sexualité. Ils proposent régulièrement des débats sur le sexisme et l’homophobie dans la littérature jeunesse.

 

C’est tout pour mon exposé, même s’il y a évidemment bien d’autres choses à dire sur le sujet…

Avez-vous lu certains des ouvrages ou des auteurs présentés ? Les avez-vous aimé ?

Le jardin des silences – Mélanie Fazi

 

Titre : Le jardin des silences

Auteur : Mélanie Fazi

Editeur : Bragelonne

Collection : L’Autre

Date de Parution : 22 Octobre 2014

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Un bal secret au coeur de l’hiver, une violoniste dont les notes soulèvent le voile des apparences, une dresseuse d’automates dépassée par sa création : à travers ces douze textes ciselés, découvrez ou retrouvez l’univers envoûtant de Mélanie Fazi, auteure rare à la plume délicate, qui joue des mots émotions avec une justesse bouleversante.

 

  • Avis :

Je lis rarement de recueil de nouvelles mais, en cette période de partiels, j’étais contente de pouvoir lire une histoire et en avoir la fin puisque je ne pouvais pas reprendre un roman tout de suite. Le Jardin des silences était LE livre que j’avais décidé de m’offir en allant au Salon Fantastique car les résumés que j’avais lu de certaines nouvelles me tentaient beaucoup.

Et, pour une première dans l’univers de Mélanie Farzi, je dois dire que je suis conquise !

J’ai été totalement entraînée par la mélodie des textes. Aucune nouvelle ne m’a déplu, même si évidemment, j’ai été plus sensible à certaines d’entre elles. La tristesse qui se dégage des mots prend vraiment aux tripes et, en même temps, l’espoir est sous-jacent. J’ai adoré ces textes et j’ai eu du mal à quitter cet univers aussi fantastique que doux.

On vit les histoires, on s’attache aux personnages et on est triste de les quitter, alors même que nous n’avons passé que quelques petites pages en leur compagnie. Chaque histoire à son univers propre, amené et décrit de telle sorte que le lecteur à l’impression de le connaître déjà. On se perd entre les mots et on y revient après chaque fin de nouvelle, attiré par la plume envoûtante de Mélanie Farzi.

En bref un petit bijou ! Qui me donne très envie de découvrir les autres textes de l’auteur.

 

Entre dans

Item éphémère Gilderoy Lockhart : lire un livre dédicacé – 105 points

La Lettre – Lily Haime

Titre : La Lettre

Auteur : Lily Haime

Editeur : MxM Bookmark

Date de Parution : 25 Janvier 2007

 

  • Résumé (éditeur) :

Il suffit d’une lettre pour tout changer…

 

  • Avis:

Après avoir entendu parler de l’auteur de nombreuses fois, j’ai fini par craquer et par me laisser tenter par La Lettre.

Que vous dire… Je pense que je suis tombée amoureuse… Si, si, rien que ça ! J’ai ouvert ma kindle, j’ai commencé ma lecture et… je ne l’ai refermé qu’une fois celle-ci terminée.

L’histoire nous présente plusieurs personnages dont les plus importants sont Harley et Phœnix. Si les projets de Harley sont très clairs, sa rencontre avec Phœnix les remet en question. Mais à quel point ? Que doit-il abandonner pour modifier ses plans tout tracés ? Qui doit-il sacrifier ?

Le roman pose des questions vraiment intéressantes sur le fait que nous grandissons tous et que, parfois, ce qui nous paraissait un rêve étant adolescent devient une corvée ou quelque chose d’approchant lorsque nous avons finalement le doigt dessus. Mûrir est souvent douloureux et se rendre compte qu’on a changé peut l’être encore plus. D’autant plus si vous savez que cela va blesser les gens que vous aimez.

Ni Harley, ni Phœnix ne sont parfaits et leurs coups de gueule comme leurs coups de sang font autant évoluer leur histoire qu’ils la freinent. Le fait d’avoir choisi de les laisser parler tour à tour permet aux lecteurs de les connaitre un peu plus, chapitre après chapitre.

Par petites touches, une réflexion de l’un ou de l’autre, un dialogue, une description, Lily Haime nous présente les failles de ses personnages. Elles proviennent de leur passé, de leur caractère ou de leurs ressentis et, si l’histoire ne s’y étend pas, elles nous permettent néanmoins de comprendre les réactions de chacun d’eux. J’ai autant aimé Harley que Phœnix et Brody et j’ai vraiment apprécié que l’épilogue s’attarde sur eux et se termine de cette manière, me convainquant totalement que, oui, j’étais tombée amoureuse de cette histoire.

Parce que les sentiments sont tangibles, parce que les personnages sont attachants, parce que les émotions qu’ils véhiculent m’ont émue, parce que l’écriture est addictive… Parce que toutes ces petites raisons combinées à d’autres ont fait que je me suis totalement laissée emporter.

Et là, je me dis que si une nouvelle de 89 pages a réussi à me faire ressentir tout ça, que va donner un roman ?! Heureusement pour moi, Lily Haime a écrit suffisamment pour que j’ai l’embarras du choix !

En bref une histoire qui, malgré sa brièveté, arrive à faire passer beaucoup d’émotions.

Pas si simple – Lucie Castel

Titre : Pas si simple

Auteur : Lucie Castel

Editeur : Harlequin

Date de Parution : 22 Mars 2017

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Quand une rencontre improbable dans un aéroport conduit à un repas de famille encore plus improbable.

Parce que, dans la vie, rien n’est simple, Scarlett se retrouve coincée par la neige à l’aéroport d’Heathrow avec sa sœur Mélie l’avant-veille de Noël.

Parce que, dans sa vie, tout est compliqué, Scarlett entre par erreur dans les toilettes des hommes et tombe sur William, un Britannique cynique et provocateur dont le flegme et le charme distingué sont ce que la Grande-Bretagne promet de mieux. Les heures d’attente leur permettent de faire plus ample connaissance et William leur propose alors de passer le réveillon dans sa maison, près de Kensington Street, le temps que le trafic reprenne. Une invitation en apparence innocente, mais qui va conduire les deux jeunes femmes au cœur d’un réveillon riche en émotions et en surprises de taille…

Pas si simple aborde avec intelligence et délicatesse les thèmes de la famille, du deuil, de l’amour et de l’engagement. Une comédie romantique pleine d’humour et d’espoir dont les valeurs universelles parleront à chacun.

 

  • Avis:

Doux-amer, c’est finalement l’ambiance qui me semble le mieux caractériser ce roman. Pas dans le sens où je ne l’ai pas apprécié, bien au contraire, mais de par les sentiments qu’il véhicule. Si l’histoire est vraiment toute mignonne, les sentiments sont profonds, compliqués et parfois tristes. Entre les pages se déploient toute la complexité de ce qui fait les rapports humains, de l’amour à la haine et, surtout, de la douleur de l’amour. Car il s’agit bien ici d’amour sous toutes ses formes : la famille tout d’abord, le couple ensuite, l’amitié aussi. Y a-t-il des bons moments pour aimer ? Y a-t-il des manières d’aimer sans souffrir ?

Scarlett est une héroïne à laquelle on s’attache sans difficultés. J’ai adoré sa répartie et j’ai compris ses faiblesses tout comme sa volonté d’être plus forte qu’elle ne l’est en réalité. Dévouée à sa famille, Scarlett cache ses failles derrière une ironie mordante et les dialogues sont comme des petits bonbons acidulés : On les dévore et on en redemande !

Sans jamais sombrer dans le pathos, l’auteur nous présente des personnages qui ont souffert de cette terrible maladie que la vie nous impose à tous : le deuil. Quelle que soit la manière dont on y réagit, on ne peut que la connaître un jour et devoir avancer malgré tout. Il faut survivre parce que la vie est ainsi faite et personne n’a les réponses à toutes les questions que l’on peut se poser à ce sujet.

Pour Scarlett, le problème est là : elle cogite trop. Pour moi qui cogite bien souvent de la même manière et qui me pose souvent bien trop de questions avant d’agir, Scarlett ne pouvait que gagner en émotions. Autour d’elle gravite des personnages ayant tous un caractère différent, possédant tous des forces et des faiblesses. C’est la combinaison de tout ceci qui fait que le roman est pour moi une réussite. Parce que, au fil des bons mots et des moments qui m’ont doucement faits rire, l’auteur sait amener des émotions plus douces mais tout aussi réelles.

Les personnages m’ont paru vrais et c’est ce qui m’a entraîné dans ce roman de la première à la dernière page sans jamais réussir à le lâcher.

En résumé un petit bonbon à savourer !