20 ans Bragelonne

Hello,

Pour ce deuxième article de la journée, on se retrouve pour parler des 20 ans de Bragelonne ~

Pour fêter ça, la maison d’édition a décidé de proposer 100 de ces ouvrages en ebook au petit prix de 1.99€ ! De quoi craquer, sans que ce ne soit un poisson d’avril.

Vous pouvez retrouver toute la sélection juste ici sur leur site. L’offre est valable toute la journée.

Pour vous aider un peu dans cette sélection, je vous propose certains de mes coups de cœur qui ont été chroniqué sur le blog ❤

Le Chevalier de Pierre Pevel mais attention, vous allez vouloir la suite !

Prince Captif de CS Pacat dont le troisième tome reste un de mes romans préférés ❤

Des romans que je n’ai pas chroniqué car lus avant le blog mais que j’avais adoré :

Les romans de Raymond E. Feist : l’auteur qui m’a totalement emmené dans la fantasy, un nouvel ouvrage et je l’y suis sans hésiter (un petit avis de Prince de Sang)

La voie des ombres de Brent Weeks que j’ai dévoré (avec quelques grimaces parfois xD)

Les Maîtres de l’ombre de Lynn Flewelling qui est l’une de mes autrices préférées pour sa série Les Royaumes de Tobin

Si vous ne connaissez pas ces auteurs, c’est le moment, foncez !

Certains de vos coups de cœur livresques sont-ils dans cette liste ?

 

 

Unité K9 – Eva Justine

 

Titre : Unité K9

Auteur : Eva Justine

Date de parution : 5 Juin 2017

 

 

  • Résumé :

Placé depuis sa petite enfance dans des familles d’accueil, Tiago est une tête brûlée. À quelques jours seulement de sa majorité, alors qu’il fugue du foyer dans lequel il est placé, il rencontre sur sa route le marshal Grant. Grâce à lui, il découvrira l’entraide, l’amitié et ses premiers émois amoureux. Pourtant, malgré la main tendue, il s’enfuira à nouveau dès qu’il apprendra son surprenant secret.
Six ans plus tard, Tiago est désormais devenu un membre de l’unité K9. Avec son demi-loup Bud, il assure des missions anti-drogue couronnées de succès. Lorsqu’au hasard de l’une d’elles, les deux hommes se retrouveront face à face, tout ne se passera pas comme l’un et l’autre l’imaginaient, bien au contraire.

 

  • Avis :

J’ai commencé ce roman suite à un extrait que Eva Justine avait posté dans un groupe dont je fais partie. L’extrait concernait le tome 3 et j’ai tellement aimé ce que j’en ai lu que je me suis dis que j’allais donc commencer par le début et m’offrir ce premier tome 😛

Donc hé bien…je l’ai commencé, j’ai arrêté ce que je faisais d’autre (il faut des priorités dans la vie *sbaff*) et je l’ai terminé. Et maintenant, je vais devoir acheter la suite.

Le premier chapitre nous place directement dans l’action et dans la vie, clairement pas rose, de Tiago qui vient de quitter l’orphelinat dans lequel il se trouve (et on le comprend au vu dudit endroit). Il est très facile de s’attacher à Tiago et de comprendre sa méfiance et son envie de se poser. Au début de l’histoire, Tiago est clairement un bon gamin qui n’a pas eu de chance et qui fait tout ce qu’il peut pour s’en sortir. Sa rencontre avec Lukas lui permet de se poser un moment et la relation qu’ils ont tous les deux est une main tendue et un baume de douceur.

Je ne m’attendais clairement pas à ce qui se déroule et qui provoque un bond dans le temps mais les malentendus sont bien expliqués au fil du temps et ne sortent pas de nul part, rendant un côté crédible à toute l’histoire.

En vérité, je ne sais que vous dire pour ne pas vous spoiler le roman mais j’ai passé un très bon moment. Les personnages ont un réel passé, ils sont attachants et certains passages sont plein d’humour. L’amitié des uns et des autres ressort bien et l’affection qu’ils se portent tous est un régal à lire.

Au niveau de l’intrigue, elle est prenante et je suis restée accrochée à mes chapitres sans aucun soucis. J’ai beaucoup apprécié également l’amour des animaux qui ressort de ce roman et qui montre le pire comme le meilleur des humains vis à vis des chiens.

En bref une lecture que j’ai adoré et pour laquelle je n’ai plus qu’à acheter la suite ❤

 

Les contes de Verania, T1 Le Cœur de Foudre – TJ Klune

Titre : Le Cœur de Foudre

V.O. : The Lighting-Struck Heart

Série : Les contes de Verania

Auteur : TJ Klune

Traducteur : Alexia Vaz

Editeur : MxM Bookmark

Date de parution : 16 septembre 2019

 

  • Résumé (éditeur) :

Il était une fois, dans une ruelle des quartiers pauvres de la Ville de Lockes, un jeune homme plutôt solitaire, du nom de Sam Haversford. Quand celui-ci transforme – tout à fait accidentellement – un groupe d’adolescents débiles en pierre, il attire bien malgré lui l’attention d’une puissance supérieure qui l’arrache au seul monde qu’il connaît pour devenir l’apprenti du plus important sorcier du royaume, Morgan of Shadows. À l’âge de quatorze ans, il pénètre dans la forêt de Dark Woods d’où il revient avec Gary, la licorne gay sans corne et un semi-géant du nom de Tiggy, ce qui lui vaut le surnom de Sam of Wilds. À l’âge de quinze ans, il comprend ce qu’est vraiment l’amour quand un nouveau chevalier arrive au château. Sir Ryan Foxheart l’incarnation du plus beau rêve qu’on puisse imaginer. Mais tout tombe à l’eau quand, au fil des ans, Ryan s’éprends du répréhensible prince Justin, que Sam ne peut pas contrôler sa magie, qu’un dragon sexuellement agressif kidnappe le prince, que le roi les envoie à son secours, et que Sam tombe de plus en plus amoureux de la seule personne qu’il ne pourra jamais avoir. Enfin, ça c’est ce qu’il croit.

 

  • Avis :

Soyons clair, Verania n’est pas un roman qui plaira à tout le monde. Si vous cherchez un roman fantasy sérieux, passez votre chemin. Mais si vous voulez passer un moment totalement hors du temps, plein d’humour et avec des personnages adorablement attachants, vous êtes au bon roman.

Pour la petite histoire, j’ai commencé un extrait de ce roman en anglais avant de l’acheter en français et je riais déjà tellement en V.O. que je n’ai pas résisté longtemps à l’idée de ne rien manquer et de l’acheter en français. Avec un plus pour la couverture que je trouve très jolie. Du coup, lorsque j’ai eu besoin d’un roman pour me changer les idées, mon choix s’est très vite porté sur Verania (et puis c’est TJ).

Et j’ai passé des heures à éclater de rire absolument toute seule. Ce qui ne m’a pas empêcher de pleurer comme une madeleine à la fin. Parce que oui, c’est l’un des talents de TJ, il arrive à passer de dialogues complètement hilarants à des situations où les personnages vous serrent le cœur. Je me suis attachée à Sam, à sa volonté d’être un bon fils, un bon apprenti et un bon sujet, à sa volonté de faire de son mieux quelle que soit la situation et à sa timidité envers son énorme coup de cœur pour Ryan.

A ses côtés, il a deux meilleurs amis qui prennent autant soin de lui qu’il prend soin d’eux. Ce qui ne les empêchent pas de s’en mettre plein la gueule en taquineries. Ils sont prêts à sortir les dossiers à la moindre occasion mais également à cacher un corps et à donner un alibi si besoin.  De véritables amis en somme ! A noter que Gary est une licorne sans corne gay, qui chie des cookies et envoie des paillettes par le museau, rien que ça. Et que Tiggy est un demi-géant qui adore autant les câlins que de proposer d’écraser des ennemis.

Les envoyer en quête tous les trois provoquent évidemment des catastrophes et des aventures plus cocasses les unes que les autres. Ajoutez à cela un dragon qui essaie de sauter tout ce qui bouge, un prince relou et un chevalier en armure étincelante qui vit complètement dans le déni et vous avez là une histoire qui va vous faire passer par une myriade de situations loufoques.

Au milieu de tout cela, TJ nous présente une véritable intrigue autour de la magie, des possibilités de Sam et des responsabilités qu’incombent le fait d’avoir un grand pouvoir. Du devoir qu’on a envers ceux que l’on aime mais aussi du devoir que l’on a envers soi-même. Car il convient parfois de se protéger pour pouvoir avancer.

En terminant ce roman, je n’étais pas prête à quitter Verania pour reprendre une vie normale et je n’ai qu’une hâte : entamer le tome deux !

En bref un roman plein d’humour qui permet de passer un moment totalement loufoque et fantastique pour oublier le monde. Un vrai régal.

I love you so mochi – Sarah Kuhn

 

Titre : I love you so mochi

Auteur : Sarah Kuhn

Traducteur : Camille Cosson

Editeur : Fleurus

Date de Parution : 10 janvier 2020

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Kimiko, jeune Californienne d’origine japonaise, prépare son admission dans une université d’arts réputée. Seulement, voilà : depuis plusieurs mois, elle est incapable de dessiner quoi que ce soit.

Malgré la peur grandissante de décevoir sa mère, qui ignore la crise qu’elle traverse, ses toiles restent désespérément blanches, au profit de créations plus récréatives, comme la robe en emballages de sucreries qu’elle a réalisée pour sa meilleure amie, Bex.

Alors, quand ses grands-parents restés au Japon l’invitent à leur rendre visite, elle saute sur l’occasion pour se libérer de l’atmosphère étouffante qui a envahi la maison.

Arrivée sur place, elle a tôt fait de se perdre dans le dédale des rues de Kyoto. Et c’est au détour d’une boutique de mochis, cette délicieuse pâtisserie aux couleurs du printemps, que Kimi fait la rencontre d’un jeune étudiant pas comme les autres, Akira, qui va se donner pour mission de l’aider à trouver sa voie…

 

  • Avis :

En lisant le résumé, je n’ai pas pu m’empêcher de me lancer dans ce roman. Vous le savez peut-être mais j’adore le Japon et j’ai eu la chance de me rendre deux fois à Tokyo et dans les alentours. Je suis donc souvent très curieuse des romans qui s’y déroule.

L’histoire nous présente Kimiko, elle est en dernière année de lycée et elle doit rendre un travail de peinture pour être accepté dans la fac d’arts à laquelle elle a postulé. Sauf que, depuis quelques temps, Kimi ne peint plus et elle n’ose pas le dire à ses parents de peur de les décevoir. Alors, elle coud et se noie totalement dans le déni.

Ce roman aborde avec douceur le problème de l’incompréhension entre les adolescents et leurs parents. Entre ce que ces derniers peuvent souhaiter de meilleur à leur progéniture mais également les rêves qu’ils placent parfois en eux sans se rendre compte que ceux-ci ne sont pas en adéquation avec les souhaits des concernés.

Les parents de Kimi veulent le bonheur de celle-ci et elle en est consciente mais alors justement… comment leur faire comprendre que ce qu’ils ont prévus n’est pas ce qu’elle, elle veut ? Kimi est un personnage attachant, totalement perdue entre ce qu’elle aime faire, le fait qu’elle veut rendre sa mère heureuse et le fait qu’elle a pris conscience que la peinture ne l’amuse plus. Alors en faire son métier après des études laborieuses ? Encore moins.

Le fil du conducteur du roman parle d’une fuite en avant et c’est l’une des raisons pour lequel ce roman me tentait également de façon très personnelle. Mon second voyage à Tokyo a été similaire à celui de l’héroïne dans la manière dont il s’est déroulé. Ma situation familiale était très complexe et ce voyage a été une fuite autant qu’un moyen de me ressourcer. Être a des milliers de kilomètres pour prendre le temps de souffler, c’est ce que j’ai eu besoin de faire et je ne pouvais donc que totalement comprendre Kimi sur ce point.

Sa fuite à elle lui permet de rencontrer ses grands-parents maternels et donc de mettre les pieds dans les relations conflictuelles entre sa mère et sa grand-mère. On a tous des histoires de familles, qui se finissent plus ou moins mal et où, parfois, on regrette finalement de ne pas avoir creusé avant qu’il ne soit trop tard.

Tout en découvrant ses grands-parents et l’histoire de sa mère, Kimi découvre également le Japon et se découvre elle-même. Grâce à Akira qui l’emmène dans un périple des lieux à découvrir autour de Kyoto. Akira qui a lui aussi des soucis familiaux et qui, s’il sait quel  est son rêve, pose la question de ce qui est le plus important pour chacun d’entre nous.

J’ai adoré les petites interjections en langue japonaise qui parsèment le texte mais je me demande si, pour quelqu’un qui ne les comprends pas, ce n’est pas embêtant de devoir aller à chaque fois en fin de roman (cela aurait peut-être été plus pratique de faire une note de bas de page ? )

Le roman aborde également avec délicatesse les problèmes rencontrés par les japonais immigrés aux Etats-Unis lors de la seconde guerre mondiale et j’ai donc appris beaucoup dans ce roman.

Au final, il s’agit d’un roman qui contient bien plus que ce que son apparence ne suggère. Oui, il est feel-good, mignon et avec des personnages adolescents. Mais ceux-ci sont profond et les histoires que nous content l’auteur le sont également.

En bref un roman que j’ai adoré et que je vous invite à découvrir pour passer un très bon moment tout en réflexion.

 

Opérations livresques spéciales confinement

Hello tout le monde ~

Tout d’abord, nous espérons que vos proches et vous vous portez bien ❤ Vous l’avez peut-être vu mais de nombreuses opérations sont menées pour que les lecteurs s’occupent durant ce confinement. Et pour cause, la solidarité et la gentillesse des auteurs et des maisons d’éditions se rencontrent à chaque clic.

Bien évidemment, les ebooks et les activités en ligne sont des espaces privilégiés actuellement et nous vous avons recensés les opérations que nous avons vus passer. Si vous en connaissez ou en organisez, n’hésitez pas à nous en faire part pour que nous les ajoutions 🙂

INITIATIVES DE PARTAGES :

  • Recto Verso organise le projet “Une semaine, une maison d’édition, une mobilisation » ; afin de mettre à l’honneur les maisons d’éditions, leurs auteurs… Toutes les infos sur leur page facebook 
  • Sur le groupe Facebook “Les indés du livre se mobilisent pendant la quarantaine”, retrouvez le partage des offres d’auteurs et d’éditeurs 
  • Sur la page facebook Lisle Noir tous les jours, un auteur de polar, de thriller ou de romans noir proposera une nouvelle écrite sur le thème « les jours qui suivront le confinement »

INITIATIVE DE EBOOKS OFFERTS (romans, mangas, BDs) :

    • vendredi 27/03 : “Engrenages et Sortilèges” de Adrien Tomas 
    • lundi 30/03 : “Fingus Malister” de Ariel Holzl

D’autres titres sont en réserve si jamais la situation se prolonge.

LECTURES ET ACTIVITES GRATUITES POUR LA JEUNESSE (et les plus grands !)

EBOOKS EN PROMOTIONS

JEUX VIDEOS

  • Pour les amateurs de jeu vidéo, le magasine JV Culture Jeu Vidéo propose des anciens numéros et hors-séries à 2€, en format PDF ; et même un numéro spécial sur les 100 jeux à faire absolument à 0,01€ (pour varier de la lecture si vous le souhaitez 😛 ) : https://www.jvlemag.com/anciens-numeros 
  • Ubisoft offre le très bon Child of Light (lien); jusqu’au 28 mars à 14h ; ainsi que « Les lapins crétins : apprends à coder ! » (ici). Il vous faudra créer un compte gratuit, le jeu sera accessible via Uplay.

CONTES

  • DamEnora propose chaque jour un conte à écouter/regarder sur sa page facebook

Soutenir les auteurs et les maisons d’éditions est évidemment primordial alors, si vous pouvez acheter des ebooks dans ce moment de confinement, c’est la meilleure solution actuellement.

Et, une fois que nous pourrons de nouveau sortir sans risque grâce à tous ceux qui se mobilisent pour l’éradication du virus, nous votons pour aller faire une razzia en librairie ❤

Nous essaierons de maintenir cet article à jour au fil du temps, n’hésitez pas à le partager ~

Prenez soin de vous.

Zehrina & Rinne

Les chroniques lunaires, prequel Levana – Marissa Meyer

 

Titre : Levana

Série : Les Chroniques Lunaires

Auteur : Marissa Meyer

Traducteur : Guillaume Fournier

Editeur : PKJ

Date de parution : 2 avril 2015

 

 

  • Résumé (éditeur) :

« Miroir, mon beau miroir,
dis-moi, qui est la plus belle ? »
Pour les lecteurs des Chroniques Lunaires, Levana est une reine cruelle qui se sert de son magnétisme pour imposer amour et crainte à ses sujets. Mais bien avant que Cinder, Scarlet et Cress ne se rencontrent, Levana a vécu une toute autre histoire, une histoire d’amour et de guerre, de trahison et de mort. Une histoire qui n’a jamais été contée… jusqu’à présent.

 

  • Avis de Rinne :

Ayant adoré les trois premiers tomes de la série, je me suis lancée dans ce prequel puisqu’il est paru entre les tomes trois et quatre. Il nous permet de rencontrer Levana avant toute l’histoire et donc de comprendre comment les personnages en sont arrivés où ils en sont au début de chacun des tomes.

J’ai apprécié découvrir ces petits détails mais, moi qui espérais m’attacher à Levana malgré tout ce que l’on sait déjà d’elle, je suis restée un peu sur ma faim. Tous les personnages ne peuvent pas être bons évidemment mais, même les petits moments qui font qu’elle pourrait être attachante restent teintés d’un soupçon d’égoïsme faisant qu’elle reste un personnage qu’on a envie de mettre à l’écart.

Et pourtant, son enfance explique en partie la personne qu’elle est devenue, suspicieuse, persuadée qu’elle ne peut faire confiance à personne et renfermée. J’ai beaucoup apprécié les réflexions sur le magnétisme, les deux visages qu’il permet et impliquent forcément que la personne en face de nous est finalement peut-être une étrangère.

Levana est donc un personnage qui reste intéressant mais que j’espérais finalement plus intéressant encore. Au final, Channary m’a paru plus intriguante et moins monochrome que Levana.

Aussi la force de ce court roman réside selon moi, non pas dans son personnage principal, mais dans le fait qu’il amène des liens avec les autres tomes de la série et que le lecteur peut donc s’y accrocher pour mieux comprendre l’univers tout entier.

En bref un préquel très intéressant dans la compréhension de la série mais qui m’a semblé un peu en dessous des autres tomes… certainement car je n’ai pas réussi à m’attacher à Levana.

 

  • L’avis de Zehrina :

Pour ma part, j’ai débuté ma lecture des Chroniques Lunaires par ce tome en suivant l’ordre chronologique de l’histoire plutôt que l’ordre de publication (ça me semblait plus logique en fait) et personnellement ça ne m’a pas dérangée. Il s’agit en effet d’un petit tome, qui du coup se prête bien aussi à une introduction aux Chroniques Lunaires, car on y découvre vraiment le personnage de Levana et pour le coup j’ai retrouvé dans les autres tomes le développement des intrigues qui étaient amorcées par ce préquel. Levana m’est assez rapidement apparue comme antipathique je dois dire, mais c’est un peu ce genre de personnage que l’on adore détester finalement. Elle n’a pas toujours eu une vie toute rose, mais elle a vraiment un côté quasiment maléfique et c’est en effet assez difficile de compatir à son sujet. Personnellement j’ai bien aimé ce tome en tant que mise en bouche de l’univers des Chroniques Lunaires, ce tome a piqué ma curiosité et ça m’a vraiment bien motivée à lire les autres tomes, et à y retrouver les intrigues qui étaient annoncées par ce préquel.

Le Magicien d’os – Eric Sanvoisin & Gilles Francescano

Titre : Le Magicien d’os

Auteur : Eric Sanvoisin

Illustrateur : Gilles Francescano

Editeur : Balivernes

Date de parution : 2019

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Le mariage de la princesse Rune et du prince Lunn est brusquement interrompu par une balle errante qui frappe le prince en plein cœur. Folle de douleur et sur les conseils d’un astrologue, la princesse demande l’aide d’un être malfaisant : le magicien d’Os. Celui-ci consent à ressusciter Lunn à la condition que Rune demeure avec lui pour toujours. Ayant accepté, elle se retrouve prisonnière du magicien et de son étrange manoir recelant bien des secrets. Lunn, vivant et désespéré, décide un jour de partir à la recherche de sa bien-aimée…

 

  • Avis :

Aimant beaucoup les contes et les ouvrages illustrés, je n’ai pas pu résister à l’envie de découvrir celui-ci. Je ne connaissais pas l’auteur mais j’avais admiré des illustrateurs de Gilles Francescano dans Le Chant du Troll et j’en avais adoré la douceur. Ici, les dessins sont réalisés en noir et blanc et s’adaptent très bien à l’ambiance sombre de ce conte.

L’histoire démarre pourtant bien : un mariage entre Rune, une jolie princesse joyeuse et Lunn, son beau prince amoureux. Jusqu’à ce que celui-ci ne meurt peu de temps après avoir prononcé ses vœux. Mais Rune est têtue et décide que personne, pas même la mort, ne réussira à lui arracher son bien-aimé.

Commence alors un périple pour le ramener à la vie et, en même temps, pour survivre également. Car, à la mort de Lunn, Rune a perdu toute envie de vivre et on ressent bien dans ces quelques chapitres tout ce que cette jeune femme est prête à faire pour le bonheur de savoir son amoureux vivant. Que feriez-vous à sa place ? Feriez-vous le même choix ?

C’est un message original sur le deuil, la volonté, le courage et l’amour que nous livre ici l’auteur. Mais c’est également un conte plein de magie noire et d’un personnage qui est comme une ombre tout au long de l’histoire. Une ombre qui s’agrandit et qui cherche à prendre possession de tous les personnages pour son plaisir personnel.

Je ne suis habituellement pas très descriptions mais j’ai adoré ici tout ce qui nous emmène dans ce monde étrange où la nature et le manoir amènent autant d’émotions que de suspense. Je me suis attachée à Rune et Lune et, finalement, j’ai eu un peu de pitié pour ce fameux magicien.

En bref, un conte aussi inquiétant qu’envoûtant, le tout rehaussé par des illustrations qui ajoutent à l’ambiance sombre et fantastique de cette histoire.