Cherche inspiration désespérément – Léane Morton

 

Titre : Cherche inspiration désespérément

Auteur : Léane Morton

Editeur : MxM Bookmark

Collection Infinity

Date de parution : 27 mai 2020

 

 

  • Résumé (éditeur) :
Moi, c’est Zoé Martin. Vingt-six ans tout juste, un boulot chiant et une toute nouvelle carrière d’auteur en auto-édition. Mon problème ? Je n’arrive pas à entamer l’écriture de ma seconde œuvre. C’est la page blanche et je finis par m’enfermer chez moi pour regarder des vidéos de chatons sur YouTube plutôt que d’enchaîner les mots sur Word. C’est quand je repousse un beau mec le soir de mon anniversaire que mes amies décident d’agir en orchestrant le kidnapping de mon ordinateur. Si je veux espérer revoir un jour mon cher et tendre complice technologique et terminer (OK ! entamer…) mon nouveau manuscrit, je vais devoir aller au bout de leurs défis.

 

  • Avis :
Le résumé m’a tout de suite donné envie de découvrir ce roman, notamment pour le côté procrastination (oui je l’avoue, c’est souvent mon cas concernant l’écriture) et je me suis lancée sans attendre dans cette histoire.
Et…J’ai un instant eu peur au début…. Parce que les défis des amies de Zoé, s’ils ne sont pas méchants, ne me paraissent pas très amicaux (en gros, si mes amies faisaient ça, hé bien clairement, pour moi cela voudrait simplement dire que ce ne sont pas mes amies). Mais cela colle au caractère de Zoé, que ses amies connaisse et je suis finalement entrée dans l’histoire assez rapidement.

 

Les défis en eux-mêmes apportent tous quelque chose à l’histoire et permettent à Zoé d’évoluer tout en ajoutant des petits moments drôles ou mignons à l’intrigue. Bien évidemment, il s’agit également d’une histoire d’amour et Xavier prend rapidement une place importante dans le récit. Roh Xavier, je l’ai beaucoup aimé ! Et c’est quelque chose qu’on voit assez peu dans les romans actuels mais Xavier est un homme qu’on a envie de rencontrer et qui prend son temps. Il n’est pas exempt de défauts certes mais j’ai aimé les petits détails qui font que Zoé craque. Quant à Zoé, ses remarques sont un régal et elle est facile à suivre et à comprendre.

 

L’histoire est bien menée et parle aussi bien d’écriture que de passion, de travail et de lâcher prise. Zoé n’arrive pas réellement à se concentrer et se met une pression énorme pour réussir à écrire. Qui n’a jamais mis tout son cœur dans quelque chose et a peur de le foirer ? La procrastination de Zoé m’a clairement parlé, tout comme les heures qui défilent une fois lancée mais également le côté à préférer rester pépère à la maison devant son ordinateur. Zoé est une héroïne facile à comprendre et à apprécier et j’ai passé un très bon moment en sa compagnie.

 

Un petit point aussi sur l’escape game qui nous est présenté dans le roman : j’adore les escape game et celui-ci m’aurait tellement donné envie de le tenter s’il existait !

 

En bref une lecture légère, pleine d’humour et de jolis moments que j’ai beaucoup apprécié !

 

Damien – Katja Lasan


badge ZehrinaTitre
: Damien

Auteur : Katja Lasan

Editeur : Editions Cyplog

Date de Parution : 26 mars 2020

  • Résumé (éditeur) :

Résumer mon histoire ? Impossible ! T’aurais l’impression de partir en apnée pour un monde que tu crois connaître, alors qu’en réalité il t’échappe.
Je pourrais bien te dire : « C’est l’histoire d’un mec… », mais ça, c’est déjà pris. Ou : « Il était une fois… », seulement, ça n’a rien d’un conte. Dans un conte, faut un prince charmant, ou au minimum un crapaud. Moi, j’ai juste une bande de potes fidèles, mes grattes et ma moto.
Non, mon histoire ne se résume pas. Elle s’écoute et elle se vit, comme un bon vieux disque d’Elvis ou un solo endiablé de Slash !
Ouais… Ma vie c’est juste un gros bordel rempli d’accords, de riffs et de rock’n’roll. Et si vraiment je devais la résumer, un seul mot suffirait : Yeapaaaah !

  • L’avis de Zehrina

Résumer l’histoire de Damien, c’est en effet une tâche bien compliquée ! Mais je vais quand même tenter de vous donner une petite idée…  Déjà, pour vous situer le contexte, ce roman est un spin-off aux deux tomes de « Gueule d’Ange ». Personnellement je n’avais jamais lu cette série et j’ai donc découvert directement le groupe de Dark Moon par ce stand-alone, raconté par Damien, et cela ne m’a pas posé de problème pour la compréhension de son histoire.

Damien est un jeune homme qui vit à mille à l’heure, et qui donne surtout tout à sa passion : la musique et plus particulièrement la guitare. On le rencontre juste quelques temps avant sa rencontre avec Fred, le leader du groupe Dark Moon. Et l’on embarque alors avec lui et sa bande dans l’univers du Rock’n’roll et des stars musicales, avec tout ce que cela comporte : les paillettes mais aussi les parts d’ombres.

J’ai beaucoup accroché à  la description de cet univers des stars de musique, j’avoue que ce livre m’a rappelé par certains côtés le film Bohemian Rhapsody. En effet, rien n’y est caché et toute la réalité de ce milieu semble palpable : la fragilité d’un succès naissant, la difficulté de produire LE titre à la perfection, et bien sûr toute l’ambiance « sex, drugs and rock’n’roll ». Tout est dépeint avec justesse, et parfois de façon assez crue (âmes sensibles, vous serez prévenues). Mais je trouve que cela colle parfaitement au personnage et au milieu dans lequel il évolue.

Je mettrais juste un bémol sur certaines scènes de sexe qui m’ont parues « de trop » à mon goût, ça m’a un peu sortie du livre à un moment car je trouvais que ce n’était pas utile à l’intrigue (par exemple quand on a deux actes détaillés très rapprochés  dans l’avancée de l’histoire). Enfin c’est une question de goût et c’est bien le seul point noir que je peux trouver, car sinon j’ai adoré la façon dont Damien nous raconte sa vie, son histoire. Tout est écrit à la première personne, avec son langage familier, et surtout avec ses émotions qui pulsent à travers tout le récit. Malgré ses apparences de star sûr de lui, il reste avant tout un homme avec ses faiblesses et ses peurs, son questionnement sur son passé et parfois son avenir. On perçoit l’attachement qu’il a pour sa mère et les membres de Dark Moon, qui sont une seconde famille pour lui ; et on a aussi envie de découvrir ces différents membres du groupe.

J’ai aussi apprécié toutes les références musicales qui se glissaient au fil de son récit, citant des titres collant au mieux à sa situation qui nous permettent de nous plonger encore mieux dans son vécu. Car parfois la musique, les paroles des chansons valent mille discours…

J’ai vraiment passé un bon moment à la lecture de ce livre, à suivre les aventures de Damien et à apprendre à le connaître. Si quelques passages m’ont un peu freinée dans mon enthousiasme, j’ai globalement dévoré le livre car j’étais avide de savoir ce qui allait arriver à Damien, et aussi de connaître la vie des Dark Moon.
Ce fut une lecture agréable, avec de la romance (je n’en parle pas ici pour ne rien spoiler) et une très bonne ambiance musicale. Il est fort probable que je me laisse tenter par Gueule d’Ange à l’avenir, afin de retrouver les Dark Moon !

Je remercie Cynthia et les éditions CyPloG pour m’avoir permis de découvrir ce titre ~

Soleil Glacé – Séverine Vidal

 

Titre : Soleil Glacé

Auteur : Séverine Vidal

Editeur : Robert Laffont

Collection R

Date de parution : 5 mars 2020

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Il n’a rien vu du monde, elle l’y embarque.
Comme si son premier chagrin d’amour ne suffisait pas, Luce apprend que son père ? un homme qu’elle a à peine connu ? vient de mourir. Et puisque la vie n’en a pas fini avec ses mauvaises blagues, elle découvre ce qu’il lui avait toujours caché : une autre famille.
Mais la rencontre bouleversante de Luce avec Pierrot, un frère tout neuf et différent, va faire fondre son cœur glacé…
Un grand roman contre les préjugés, qui célèbre l’énergie, la fantaisie, et la rage de vivre !

 

  • Avis :

Il s’agit du premier roman de Séverine Vidal que je lis et c’est donc pour moi une découverte.

L’écriture est très fluide et je suis très rapidement entrée dans l’histoire en compagnie de Luce. Cette dernière se fait larguer par texto et, on la comprend, elle ne le vit pas bien du tout. Coup de massue, elle apprend également la mort de son père. Son père qui n’a jamais vraiment pris son rôle paternel très à cœur et Luce se pose beaucoup de questions sur son manque de ressentis.

J’ai beaucoup aimé la manière dont les sentiments, tout comme leur absence, résonne dans le roman. Pour avoir vécu des deuils récemment, Luce m’a paru réaliste et attachante. Malgré tout, elle est aussi égoïste et immature et son personnage en devient aussi attachant qu’il est agaçant. Sûrement comme chacun d’entre nous finalement ?

A l’enterrement de son père, elle se découvre un frère. Un choc auquel personne ne pourrait s’attendre. Et, avec ce frère, plus que le mensonge d’un père, elle découvre toute une vie qu’elle aurait pu avoir et qu’elle n’a pas eu. Une vie que son père ne lui a pas laissé l’occasion d’avoir. Tous les sentiments se bousculent en elle, notamment de la rancoeur contre cette injustice et c’est finalement un nouveau deuil qui se dessine : celui d’une autre vie.

D’autant que Pierrot n’est pas un frère comme les autres, il est atteint de l’X fragile et, à ce titre, il a besoin de plus de temps que d’autres pour admettre les choses tout comme il a besoin de rituels. Luce découvre avec Pierrot un frère qu’elle aime au premier regard et qui lui apporte une stabilité dont elle a besoin, sans même qu’elle y prenne garde. Pierrot est celui qui vit la même chose qu’elle et elle se raccroche à ce frère tombé du ciel.

C’était évident pour moi dès les premiers chapitres : j’allais beaucoup aimé ce roman. Pourtant, le retournement final m’a cependant laissé perplexe. Si je comprends le pourquoi il fallait un retournement à ce moment précis, je le trouve  très mal choisi car pas explicité au final et posé là. C’est le genre d’événement qui doit selon moi prendre place avec importance et provoquer autre chose qu’un simple retournement de situation pour permettre de clôturer l’histoire.

Je reste donc un peu mitigée sur la fin malgré un roman dont le thème est très intéressant.

En bref je ne peux que vous conseiller de lire ce roman et de vous faire votre propre avis.

Grover Beach, T3 Ennemis… et plus – Anna Katmore


badge ZehrinaTitre
: Ennemis… et plus

Série : Grover Beach

Auteur : Anna Katmore

Editeur : CyPlog

Date de Parution : 28 avril 2020

couv

  • Résumé (éditeur) :

Je ne sais pas ce qui se passe en ce moment dans la tête d’Anthony Mitchell, mais tu y prends vraiment beaucoup de place. 
Fille d’un général, Samantha Summers n’a pas la vie facile. En effet, déménager d’un continent à l’autre tous les deux ans, quand on est une adolescente, aide peut-être à apprendre quatre langues en un temps record, mais ça tue aussi toute vie sociale.
Et quand un mec totalement craquant lui en fait baver parce qu’elle est la cousine d’une fille avec qui il est sorti – fille qui l’a largué, en plus –, la perspective de l’année scolaire à venir donne envie à Sam de jeter l’éponge.
Mais le plus énervant dans tout ça, c’est que pour une raison qui lui échappe, elle ne peut s’empêcher de rêver de ce garçon impossible.
Et bon sang, il embrasse vraiment bien ! Et pas que dans ses rêves…

  • L’avis de Zehrina

Aaah, enfin nous revoilà de retour à Grover Beach ! Bon, je dis « enfin », mais en réalité pour moi l’attente n’a pas été si longue que ça puisque je vous parlais assez récemment du tome 2. Comme vous le savez, j’avais hâte de découvrir la suite des aventures de Lisa, Ryan, et plus particulièrement Tony. Et je dois dire que… je n’ai pas été déçue du tout, une nouvelle fois j’ai été conquise par ce groupe d’amis et leur univers !

Dans ce tome 3, point de relecture de l’histoire estivale sous les yeux de Tony. Nous voilà quelques mois plus tard, et nous rencontrons Samantha Summers, la cousine de cette chère Chloé Summers (mais siii, l’ex-copine de Tony à cause de qui Lisa avait eu le cœur brisé, vous suivez ?). Sam est la fille du général Summers, ce qui l’amène à devoir souvent déménager au gré des affectations de son père. Lorsqu’elle revient à Grover Beach 4 mois avant ses parents, elle est hébergée chez sa cousine avec qui elle s’entendait bien, enfant. Mais il semblerait que les choses aient bien changé depuis leur tendre enfance, et ses retrouvailles se passent bien plus mal que prévu. Et tout empire lorsque Sam rencontre dans un café un beau blond du nom de Tony, qui la rejette tout de go au simple fait qu’elle soit la cousine de Chloé. Heureusement, tout n’est pas si sombre grâce à la présence de Susan, Sue et évidemment Lisa qui très vite vont inclure Sam dans leurs vies et dans la bande d’amis !

Même si je m’attendais à avoir une relecture de l’histoire de Lisa sous le regard de Tony, j’ai été très agréablement surprise de découvrir ici une suite à leurs aventures. Je ne m’attendais pas à une nouvelle narratrice mais cela a été un plaisir d’apprendre à connaître Sam, on arrive bien à ressentir ses passions pour la danse et le dessin surtout (mais bon, aimant le dessin également je suis peut-être influencée hihi) et surtout ses émotions. Comme pour les précédents tomes, la plume d’Anna Katmore nous retranscrit parfaitement le ressenti des personnages, ce qui les rend très rapidement attachants. Quelques chapitres sont également écrits du point de vue de Tony, et je n’ai peut-être pour seul regret que nous n’ayons pas plus de l’avis de Tony dans ce roman justement. D’ailleurs au tout début je me suis dit « Non mais sérieux Tony, t’es un vrai c.. là mec ! WTF ?? ». Ca m’a vraiment fait vibrer et j’avoue avoir eu un peu de mal à le suivre, mais au final on retrouve notre adorable Tony et on en apprend un peu plus sur la période « Chloé » de sa vie, ce qui explique quand même ses attitudes (que j’approuve quand même pas forcément mais bon, je lui pardonne car il est choupinou !).

On retrouve aussi l’ensemble des personnages évoqués dans les précédents tomes, et c’est super agréable car on a l’impression de faire partie de la bande nous aussi et de les rejoindre pour suivre leurs histoires ! J’avoue que je suis toujours aussi fan de Ryan ❤
J’ai aussi aimé les références à l’histoire de Lisa et Ryan, racontée en parallèle à Sam, et j’ai trouvé le traitement de la relation entre Lisa et Tony bien amenée.

Encore une fois, c’est une romance agréable et crédible à laquelle nous avons ici affaire, avec des personnages qui ont chacun un caractère bien défini et attachant. Si vous recherchez une lecture mignonne et douce, n’hésitez plus à découvrir la série des Grover Beach, pour moi ce fut une vraie lecture-doudou qui m’a fait beaucoup de bien en ce moment !

Un grand merci à Cynthia et aux éditions CyPloG pour ce service presse et pour votre confiance  ~

I love you so mochi – Sarah Kuhn

 

Titre : I love you so mochi

Auteur : Sarah Kuhn

Traducteur : Camille Cosson

Editeur : Fleurus

Date de Parution : 10 janvier 2020

 

 

  • Résumé (éditeur) :

Kimiko, jeune Californienne d’origine japonaise, prépare son admission dans une université d’arts réputée. Seulement, voilà : depuis plusieurs mois, elle est incapable de dessiner quoi que ce soit.

Malgré la peur grandissante de décevoir sa mère, qui ignore la crise qu’elle traverse, ses toiles restent désespérément blanches, au profit de créations plus récréatives, comme la robe en emballages de sucreries qu’elle a réalisée pour sa meilleure amie, Bex.

Alors, quand ses grands-parents restés au Japon l’invitent à leur rendre visite, elle saute sur l’occasion pour se libérer de l’atmosphère étouffante qui a envahi la maison.

Arrivée sur place, elle a tôt fait de se perdre dans le dédale des rues de Kyoto. Et c’est au détour d’une boutique de mochis, cette délicieuse pâtisserie aux couleurs du printemps, que Kimi fait la rencontre d’un jeune étudiant pas comme les autres, Akira, qui va se donner pour mission de l’aider à trouver sa voie…

 

  • Avis :

En lisant le résumé, je n’ai pas pu m’empêcher de me lancer dans ce roman. Vous le savez peut-être mais j’adore le Japon et j’ai eu la chance de me rendre deux fois à Tokyo et dans les alentours. Je suis donc souvent très curieuse des romans qui s’y déroule.

L’histoire nous présente Kimiko, elle est en dernière année de lycée et elle doit rendre un travail de peinture pour être accepté dans la fac d’arts à laquelle elle a postulé. Sauf que, depuis quelques temps, Kimi ne peint plus et elle n’ose pas le dire à ses parents de peur de les décevoir. Alors, elle coud et se noie totalement dans le déni.

Ce roman aborde avec douceur le problème de l’incompréhension entre les adolescents et leurs parents. Entre ce que ces derniers peuvent souhaiter de meilleur à leur progéniture mais également les rêves qu’ils placent parfois en eux sans se rendre compte que ceux-ci ne sont pas en adéquation avec les souhaits des concernés.

Les parents de Kimi veulent le bonheur de celle-ci et elle en est consciente mais alors justement… comment leur faire comprendre que ce qu’ils ont prévus n’est pas ce qu’elle, elle veut ? Kimi est un personnage attachant, totalement perdue entre ce qu’elle aime faire, le fait qu’elle veut rendre sa mère heureuse et le fait qu’elle a pris conscience que la peinture ne l’amuse plus. Alors en faire son métier après des études laborieuses ? Encore moins.

Le fil du conducteur du roman parle d’une fuite en avant et c’est l’une des raisons pour lequel ce roman me tentait également de façon très personnelle. Mon second voyage à Tokyo a été similaire à celui de l’héroïne dans la manière dont il s’est déroulé. Ma situation familiale était très complexe et ce voyage a été une fuite autant qu’un moyen de me ressourcer. Être a des milliers de kilomètres pour prendre le temps de souffler, c’est ce que j’ai eu besoin de faire et je ne pouvais donc que totalement comprendre Kimi sur ce point.

Sa fuite à elle lui permet de rencontrer ses grands-parents maternels et donc de mettre les pieds dans les relations conflictuelles entre sa mère et sa grand-mère. On a tous des histoires de familles, qui se finissent plus ou moins mal et où, parfois, on regrette finalement de ne pas avoir creusé avant qu’il ne soit trop tard.

Tout en découvrant ses grands-parents et l’histoire de sa mère, Kimi découvre également le Japon et se découvre elle-même. Grâce à Akira qui l’emmène dans un périple des lieux à découvrir autour de Kyoto. Akira qui a lui aussi des soucis familiaux et qui, s’il sait quel  est son rêve, pose la question de ce qui est le plus important pour chacun d’entre nous.

J’ai adoré les petites interjections en langue japonaise qui parsèment le texte mais je me demande si, pour quelqu’un qui ne les comprends pas, ce n’est pas embêtant de devoir aller à chaque fois en fin de roman (cela aurait peut-être été plus pratique de faire une note de bas de page ? )

Le roman aborde également avec délicatesse les problèmes rencontrés par les japonais immigrés aux Etats-Unis lors de la seconde guerre mondiale et j’ai donc appris beaucoup dans ce roman.

Au final, il s’agit d’un roman qui contient bien plus que ce que son apparence ne suggère. Oui, il est feel-good, mignon et avec des personnages adolescents. Mais ceux-ci sont profond et les histoires que nous content l’auteur le sont également.

En bref un roman que j’ai adoré et que je vous invite à découvrir pour passer un très bon moment tout en réflexion.

 

La malédiction des Dragensblöt, T1 Le Château – Anne Robillard

badge ZehrinaTitre : Le Château

Série : La Malédiction des Dragensblöt

Auteur : Anne Robillard

Editeur : Michel Lafon

Date de Parution : 12 mars 2020

  • Résumé (éditeur) :

Perdu dans un brouillard londonien, Samuel Andersen échoue devant les grilles d’un mystérieux manoir. Très vite, il comprend que ce n’est pas un lieu ordinaire : le feu de cheminée ne s’éteint jamais, le portail s’éloigne dès qu’on tente de s’en approcher… et dans un immense couloir sont alignées quarante-six étranges portes, toutes fermées à clef. Plus bizarre encore, le manoir est occupé par les ancêtres de Samuel. Pire, ces spectres sont privés de repos à cause d’une malédiction jetée sur leur famille, les Dragensblöt.
Trouver la porte, briser la malédiction…

  • L’avis de Zehrina

J’étais très impatiente de découvrir cette nouvelle série d’Anne Robillard, car j’avais de bons souvenirs de lectures de cette auteur, et le résumé m’avait bien tapé dans l’œil. Eh bien je n’ai pas été déçue et à vrai dire j’ai même dévoré cet ouvrage ! 

Nous faisons donc la rencontre de Samuel, un homme qui n’a pas eu beaucoup de chance dans sa vie. Ce pianiste malheureux n’a jamais vu son talent être reconnu, et cela a ruiné sa vie familiale puisque la mère de sa fille a préféré le quitter pour offrir une vie meilleure à leur enfant. C’est donc triste et amer que nous le trouvons assis dans un bar londonien, prêt à en finir avec cette vie qui l’a toujours malmené… Mais c’est sans compter sa rencontre avec un mystérieux notaire qui lui annonce être l’héritier du manoir d’un certain Dragensblöt. Magie et mystère, Samuel se retrouve bien malgré lui devant les portes de cette immense bâtisse derrière lesquelles s’abritent en réalité tous ses ancêtres. Et tous, sans exception, sont maudits. Parviendra-t-il à les sauver, se sauver lui-même et sa descendante de la destinée tragique qui est réservée à la lignée des Dragensblöt ? 

Je dois avouer qu’avant de commencer le livre, j’avais une petite appréhension de me retrouver dans un univers avec un grand nombre de personnages, un peu comme dans les Chevaliers d’Émeraude où je me perdais alors très vite en tant que jeune lectrice. Heureusement pour moi, ce n’est pas du tout le cas dans ce livre même s’il a 46 ancêtres de ce cher Samuel ! Chaque personnage est amené en temps voulu, presque tour à tour, et comme ils sont chacun issu d’une époque différente c’est plus facile de s’y retrouver. Bon je suppose qu’un petit arbre généalogique ne sera peut-être pas de refus pour les prochains tomes :P. En tout cas, chacun des ancêtres apporte sa personnalité à l’histoire et aux réflexions de Samuel. En même temps que notre héros, on découvre avec plaisir le passé et l’époque de chacun  d’eux, et parfois aussi leurs relations familiales. Tous sont attachants et assez uniques, et évidemment nous n’avons pas encore fait le tour de tous ces personnages alors j’ai hâte d’en découvrir plus sur eux  ! Dans ce tome on retrouve également un côté mythologie nordique que j’ai beaucoup apprécié pour ma part. L’écriture est très bien maniée et agréable, les descriptions nous permettent de bien imaginer les lieux et situations vécues. La seule « lourdeur » pourrait être dûe à l’introduction des personnages, le discours de Samuel pouvant sembler un peu répétitif lorsqu’il rencontre un nouvel ancêtre, mais encore cela n’est pas extrêmement gênant tant on s’interroge aussi sur ces témoins du passé, et on passe donc bien vite au dessus de ce détail. On rejoint totalement Samuel dans ses interrogations sur le destin de ses ancêtres et sur le moyen qu’il pourra trouver pour briser fameuse cette malédiction, l’aventure est réellement prenante.

En bref, j’ai passé un très bon moment avec ce livre et je pense qu’il pourra plaire aux jeunes comme aux plus grands. J’ai hâte de découvrir la suite des aventures de Samuel et les histoires des Dragensböt !
Je remercie les éditions Michel Lafon pour leur confiance et pour ce service presse ~

 

Grover Beach, T2 Ryan Hunter – Anna Katmore

badge ZehrinaTitre : Ryan Hunter

Série : Grover Beach

Auteur :Anna Katmore

Editeur : CyPlog

Date de Parution : 30 mai 2018

Résultat de recherche d'images pour "ryan hunter grover beach cyplog"

  • Résumé (éditeur) :

Il y a souvent deux versions dans chaque histoire… Celle-ci est la sienne.
Ryan Hunter a embrassé plus de filles qu’il ne peut se souvenir, mais la seule qu’il ait jamais voulue est amoureuse de son meilleur ami. Alors, l’obsession de Lisa Matthews pour Tony Mitchell est une torture que Ryan cache à tout le monde.
Jusqu’à ce stage de foot.
Les choses prennent soudain une tournure différente quand Tony flashe sur une joueuse.
Ryan sait que s’il ne passe pas à l’action et ne saisit pas sa chance, il pourrait ne jamais en avoir une autre…

  • L’avis de Zehrina

Avant de vous parler de ce tome 2, je vous invite fortement à découvrir l’article sur le tome 1 Changement d’équipechroniqué par Rinne. 
Dans cet opus de Grover Beach, nous retrouvons donc ainsi la même histoire qui est celle de Lisa Matthews, folle amoureuse de son meilleur ami Tony Mitchell. Par amour, elle intègre l’équipe de foot de Grover Beach et se retrouve confronté à Ryan Hunter. Mais cette fois ci, c’est Ryan qui est narrateur et nous expose son point de vue et surtout tous ses sentiments. J’avais adoré découvrir les aventures de Lisa dans le premier tome, car je trouve que ses réactions et émotions sont tellement bien décrites et réalistes ! C’est une jeune fille pétillante et sensible, qui est très attachante et je pense que chacun peut se reconnaître dans les sentiments qu’éprouve l’adolescente, et la complexité parfois de s’y retrouver. Je m’égare un peu sur le tome 1, mais ça me semblait important d’en parler un peu pour vous situer la série :P. Tout comme Lisa, on s’interroge sur les attitudes des garçons qui l’entourent, alors pour moi ce fut un vrai plaisir de découvrir ce qui se passait dans la tête de Ryan. Je dirais même que ce fut un vrai coup de cœur ! Ryan a tout du playboy des lycées américains : chef de l’équipe de football de Grover Beach, attirant, organisant des soirées folles dans la maison de ses riches parents, et avec un nombre hallucinant de conquêtes… Bref, vous avez l’idée. Généralement ce genre de playboy n’a pas forcément d’autre vocation que d’être un fantasme, mais Ryan est finalement bien plus que cette couverture dorée. On découvre au fil des pages un homme sincèrement amoureux de Lisa (bon presque obsessionnel, mais ne l’a-t-on pas tous été dans nos amours de jeunesse ?), qui pour autant ne souhaite pas faire souffrir son meilleur ami Tony en lui piquant celle que tout le monde considère comme sa chérie. Un garçon qui n’est pas aussi sûr de lui qu’il semble y paraître, pas aussi heureux que cela sans Lisa, dont il est éperdument amoureux. Et ce que c’est bien écrit cet amour, c’est vraiment touchant. J’ai trouvé que Ryan était un personnage adorable, finalement bien loin des clichés et j’ai adoré pouvoir retrouver des passages du tome 1 tout en en découvrant une autre facette. 

J’avais une petite appréhension à cause du côté footballistique de l’histoire, mais on découvre surtout ici une très belle romance, hyper mignonne et agréable à lire et cela m’a totalement emportée. J’ai enchaîné très rapidement les deux tomes, chacun étant assez court mais l’essentiel s’y retrouve : une lecture sans prise de tête avec une belle écriture, des personnages attachants, des émotions bien dépeintes et surtout des réflexions qui n’ont pas manqué de me faire sourire.

J’ai vraiment passé un très bon moment avec ces deux premiers tomes, et j’ai désormais hâte de découvrir ce qu’il se passait dans la tête de Tony dans le troisième tome de Grover Beach d’ici avril ! Car oui, parfois tout comme Ryan j’avais envie de le secouer le petit Tony ! Je vous en reparle très prochainement !
Je remercie les éditions CyPloG pour leur confiance et cette très agréable découverte ~